Augmentation annuelle ? A la revoyure, peut-être
Accueil  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Augmentation annuelle ? A la revoyure, peut-être

Augmentation annuelle ? A la revoyure, peut-être


On s'en doutait, c'est confirmé. Alors que les négociations annuelles obligatoires (NAO) sont actuellement en cours dans la plupart des entreprises (à l'heure des entretiens annuels d'évaluation pour certaines), les hausses de salaires qui seront accordées cette année seront menu-menu. Elles devraient se situer autour de 2,5% en moyenne nationale, selon les premières remontées d'information des RH.

Alors, pour tenter de faire passer l'amère pilule, les directions des ressources humaines débordent d'imagination. L'objectif ? Tenter d'amadouer les cadres et tous les autres salariés qui devraient voir leur pouvoir d'achat stagner voire régresser, si l’inflation dépasse leur maigrelette augmentation 2012.

Certaines inventent donc de nouveaux concepts, comme cette inédite « clause de revoyure », mise en place chez Rhodia. La direction décide d’une hausse dans la moyenne nationale, mais elle est assortie d’un nouveau rendez-vous fixé au cours de l’année. A ce moment là, si les résultats de la boîte sont meilleurs que prévus lors de la fixation des objectifs annuels, les cols blancs ont droit à 1% d’augmentation supplémentaire. Un procédé malin, mis en place par un certain nombre d'entreprises, mais qui est surtout un signe d’extrême prudence quant à leur foi en l'avenir.

Michel Holtz © Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier