Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Ce que vous auriez aimé savoir avant un entretien d’embauche

Ce que vous auriez aimé savoir avant un entretien d’embauche

ce-que-vous-auriez-aime-savoir-avant-un-entretien-dembauche

Il dure en moyenne 40 minutes, contient (presque) toujours la phrase « Parlez-moi de vous », repose à 65 % sur la tenue vestimentaire… L’entretien d’embauche n’a rien d’une science exacte, ce qui ne l’empêche pas d’avoir ses codes, ses récurrences et ses valeurs. L’infographie publiée début juin par le site id-carrières.com en offre un rapide aperçu.

Pour réussir un entretien d’embauche, le secret c’est… la préparation. Bien entendu. Et qui dit préparation dit connaissance de l’exercice, de ses règles et de ses acteurs. C’est un condensé des deux que propose le site id-carrières.com à travers la traduction d’une infographie publiée à l’origine par l’institut américain de cours en ligne Classes and Careers (infographie originale).

Intitulée « Ce que vous auriez aimé savoir avant un entretien de recrutement », elle brosse un portrait-robot de l’entretien d’embauche. Il dure en moyenne 40 minutes, mais tout se joue dans les 90 premières secondes. Le conseil le plus donné à son sujet, c’est « soyez prêt à présenter brièvement votre expérience professionnelle » et les questions les plus fréquemment posées correspondent à : « Parlez-moi de vous », « Pourquoi avez-vous quitté votre dernier poste ? » et « Que savez-vous sur notre entreprise ? »

Dans cette infographie récapitulative, sont rappelées également les principales erreurs, que commettent les candidats en entretien d’embauche. Parmi elles : ne pas regarder le recruteur dans les yeux, ne pas connaître l’entreprise dans laquelle ils postulent et ne pas sourire.

Y sont rappelés aussi les éléments qui comptent lors de cette première rencontre professionnelle : la tenue vestimentaire, l’attitude, la démarche, l’expression orale et la confiance inspirée par le candidat. Loin devant la teneur des propos...

Elodie Buzaud © Cadremploi

9

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Mrgt

06/08/2014

à 15:08

Merci pour ce commentaire ! :)

> Répondre

Eric Bossart

05/08/2014

à 07:08

Bonjour. Beaucoup à dire en réaction à cet article.
D'abord des bonnes choses : se renseigner sur l'entreprise, ne pas éviter le recruteur du regard, avoir un objectif professionnel relativement précis, ...
D'autres sont par contre moins bonnes : cfr.la conclusion de l'entretien de recrutement arrive pour 1/3 du temps après 90 secondes ; non, pas si un entretien dure en moyenne 40 minutes, et certainement pas s'il s'agit d'un entretien professionnel.

Car si le candidat doit effectivement bien se préparer à l'entretien, il en est de même du recruteur qui ne doit pas tomber dans la routine, mais orienter ses questions de manière individuelle et surtout, sans tirer des conclusions trop vite. Le processus de sélection est composé de questions qui, par recoupements multiples, permet de se faire une idée réaliste et objective du candidat. Certes, l'entretien d'embauche est une science humaine (et donc pas une science exacte), mais il tend vers l'exactitude.

Parmi les questions posées fréquemment, il y en a une de taille : quels sont vos points forts, quels sont vos points d'attention/de développement. Et à cette dernière question, les candidats sont vraiment mal préparés.

bonne journée !

> Répondre

Pierre

07/07/2014

à 11:31

Question bête: un bon recruteur n'est-il pas censé, justement, savoir aller au-delà de sa première impression ?

Je suis toujours très surpris par l'utilisation de nos biais cognitifs par les professionnels des RH: quand nous apprenons que ces biais sont justement irrationnels et devraient être mieux connus pour être mieux combattus, je lis énormément d'articles où des professionnels des RH se vantent de justement complètement tomber dans le panneau.

Le but d'un recruteur, c'est justement de recruter la bonne personne en évitant de tomber dans des erreurs basiques de jugement, pas d'être encore plus biaisé que Mr. Toutlemonde dans son évaluation des candidats.

> Répondre

Dav

30/06/2014

à 22:11

Avez-vous des informations sur le rasage de barbe ? obligatoire, fortement conseillé, rédhibitoire ?

Merci

> Répondre

Tom

29/06/2014

à 12:26

Mais qu'en est - il des recruteurs qui, discrètement, rejettent les candidats de plus de 50 ans non pas par manque d'expérience ou absence de ceci ou cela mais.... uniquement, parce qu'ils sont trop âgées dans toutes ces entreprises qui pratiquent une course au jeunisme qui devient une règle absolue.

> Répondre

nathalie59

28/06/2014

à 15:10

Que dois je regarder? sa cravate ou ses pieds, le telephone.......

> Répondre

PhD

24/06/2014

à 09:51

Pourquoi avez-vous quitté votre dernier poste?
Une telle question formulée ainsi par un recruteur me faire rire.
Mais pourquoi dites-vous que j'ai quitté mon dernier poste alors que je me suis fait viré avec un licenciement sans cause réelle et sérieuse.
Je pense qu'un recruteur devrait réfléchir avant de formuler une question comme celle-ci,
me concernant ça me donne plus envie de mettre fin à l'entretien que de vouloir le poursuivre.

> Répondre

isabel55555

18/06/2014

à 22:25

Je comprends maintenant pourquoi certaines entreprise et grands groupes sont entourés de personnes incompétentes ! en 90 secondes ce n'est pas une course il y'a encore tout l'entretien !

> Répondre

Hittite

17/06/2014

à 11:45

Intéressant de voir la part de subjectivité que nous avons tous. Mais 7 % d'impact seulement lié au contenu des propos tenus c'est hallucinant !
Un choix fait ou un sentiment presque figé après 90 secondes, cela veut aussi dire qu'il est plus important de travailler ces 90 premières secondes: la posture, la poignée de main, l'accueil, les premières phrases, ... que trop peaufiner le fond.
La même étude sur un entretien téléphonique qui est de plus en plus fréquent comme premier entretien (donc sans contact visuel) serait intéressant.

> Répondre

+