Entretien avec Isabelle Lahaye, Responsable recrutement, Auchan France
Accueil  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Entretien avec Isabelle Lahaye, Responsable recrutement, Auchan France

Entretien avec Isabelle Lahaye, Responsable recrutement, Auchan France


Avec 165 000 collaborateurs dans le monde répartis dans 329 hypers et 625 supers, le groupe Auchan est l'un des poids lourds de la grande distribution. Depuis sa création en 1961 à Roubaix, Auchan n'a cessé de se développer pour être aujourd'hui présent dans 12 pays sur 3 continents. Une implantation internationale qui n'a pourtant pas modifié l'ancrage régional du distributeur, un paradoxe que nous explique Isabelle Lahaye.

 

Comment peut-on être à la fois un groupe international et une entreprise régionale ?
Isabelle Lahaye - Responsable du recrutement :
La contradiction n'est qu'apparente. Historiquement le groupe Auchan s'est développé en déléguant la gestion des ressources humaines au niveau local. Tout d'abord magasin par magasin puis depuis quelques années au niveau régional. A ma connaissance, Auchan est la seule enseigne qui ait toujours conservé un responsable des ressources humaines dans chacun de ses hypers ou supers. C'est une philosophie de management et de délégation de responsabilité qui nous permet d'offrir à nos candidats de vraies carrières locales. Lorsque vous intégrez un magasin Auchan comme chef de rayon par exemple vous acceptez une mobilité régionale au cours de votre carrière (c'est à dire des affectations sur un éventail d'environ 14 magasins, pas plus). C'est une garantie de stabilité pour des candidats qui ne seront pas toujours mobiles au cours de leur vie (conjoint, enfants...).

 

Pourquoi favorisez-vous particulièrement les jeunes diplômés ?
I. L. :
Justement parce que nous offrons de vraies carrières ! Chez Auchan, 99 % des cadres supérieurs ont débuté comme chef de rayon. C'est une caractéristique maison à laquelle nous sommes très attachés. Nous recrutons des jeunes diplômés Bac +4 ou Bac +5 à des postes de chef de rayon ou de chef de caisse avec la perspective de les faire évoluer. Pour autant la promotion interne est aussi une réalité, 28 % de nos cadres sont d'anciens employés.

 

Quels profils recherchez-vous ?
I. L. : Nous sommes très ouverts. Sur les 400 à 600 jeunes diplômés que nous intégrons chaque année, il y a tous les types de formation : des diplômés d'écoles de commerce bien sûr formés aux métiers de la distribution, mais aussi des ingénieurs de filières agri ou agro qui sont tout particulièrement destinés à nos métiers de bouche et enfin des universitaires. Une fois recruté, le candidat rejoint l'un de nos magasins en tant que chef de rayon ou chef de caisse stagiaire et suit pendant 4 à 6 mois une formation en alternance dans l'école Auchan régionale dont il dépend. A l'issue de cette période d'intégration, il est nommé dans l'un des 14 magasins de sa région d'affiliation. Il faut souligner, car cela est peu connu, que la distribution s'est fortement féminisée ces dix dernières années. Aujourd'hui nous avons autant de cadres hommes que de cadres femmes. C'est en grande partie le résultat de l'amélioration des conditions de travail : le temps horaire a fondu (nous avons des accords RTT comme toutes les entreprises) et la mécanisation a rendu les taches moins pénibles.

 

Le développement international du groupe est-il un accélérateur de carrière ?
I. L. : "Chaque année lors de leur entretien d'activité, nos collaborateurs indiquent leur niveau de mobilité, c'est-à-dire s'ils sont prêts à bouger ou non pour évoluer professionnellement. La mobilité extra régionale n'est donc pas un impératif, au contraire, c'est une opportunité. Nous avons un extranet qui regroupe l'ensemble des postes à pouvoir dans le groupe, tous nos cadres peuvent postuler en direct. Pour l'international c'est un peu différent. Nous envoyons nos cadres en expatriation pour des durées de 3 ans, renouvelables une fois, mais nous les envoyons pour occuper des postes identiques à ceux qu'ils assument déjà. Il s'agit pour nous d'exporter du savoir-faire. Les promotions se font éventuellement sur place. Aujourd'hui nous avons 235 cadres à l'étranger, essentiellement dans les Pays de l'Est (Pologne, Russie, Hongrie) et en Asie (Chine et Taïwan).

 

Quelques mots sur Isabelle Lahaye
Psychologue de formation, Isabelle Lahaye débute sa carrière en tant que chargée de recherche dans un cabinet de recrutement avant d'intégrer le groupe Auchan en 1992 comme chef de rayon. Après un parcours interne qui l'a conduite de chef de secteur caisses à Dunkerque à Responsable Ressources Humaines au magasin Auchan de Villeneuve d'Ascq, elle a pris le 15 juillet dernier les fonctions de responsable du recrutement Auchan France. Isabelle Lahaye est mariée et mère de trois enfants.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • CR
    Je cite: "Evidemment, les incidences pécuniaires ne sont pas celles d'un licenciement" / "l'employeur peut verser une indemnité de rupture, sans pour autant y être obligé par la loi"

    Pardon? Pas tout à fait d'accord!

    Rappelons que dans le cadre d'une rupture conventionnelle, l'indemnité de rupture est obligatoirement au moins égale à celle d'un licenciement.

    Or la rupture conventionnelle est la forme de rupture à l'amiable qui présente le plus de sécurité juridique, en raison de son homologation par l'Inspection du travail. Ce sera donc à coup sûr celle choisie pour les candidats à la rupture à l'amiable!

    Répondre