Hays lève le voile sur les rémunérations pratiquées dans 25 secteurs
Accueil  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Hays lève le voile sur les rémunérations pratiquées dans 25 secteurs

Hays lève le voile sur les rémunérations pratiquées dans 25 secteurs


Le cabinet de recrutement Hays, en partenariat avec Cadremploi, publie ce jour sa traditionnelle étude de rémunération pour l'année 2013. Cette dernière passe en revue les tendances du marché du recrutement et des évolutions salariales dans 25 secteurs d'activité. Premier constat général : l'année devrait se traduire par une stabilité, aussi bien au niveau des recrutements et des politiques de rémunération. Dans le cadre de son étude de rémunération nationale*, le cabinet de recrutement Hays précise que, malgré une situation économique incertaine, 69 % des entreprises pensent embaucher cette année et que 59 % des candidats envisagent de changer d’emploi. Il s'agit, majoritairement, de remplacements de postes.

Les process de recrutement s’allongent

La tendance se confirme, lorsque recrutement il y a, les processus de recrutement sont longs (jusqu'à 5 entretiens pour certains postes, commerciaux notamment). Alors que l'embauche en CDI s'apparente à une véritable prise de risques, les entreprises n'hésitent pas à faire passer des tests de personnalité et des tests techniques, notamment pour des postes dans le BTP, secteur à fort turn-over.

Elles seront nombreuses dans ce contexte à miser sur l’emploi intérimaire (dans le cas de la banque de détail par exemple), perçu comme "une solution efficace pour faire face à un surcroît d’activité" pour 58 % des entreprises. Et "un moyen d’évaluer les candidats avant leur embauche en CDI" pour 38 % d'entre elles.

Les secteurs qui augmenteront leurs cadres

La plupart des 25 secteurs d'activité passés au crible prévoient des rémunérations globalement stables. Quelques rares métiers tireront néanmoins leur épingle du jeu : la banque et les métiers de l'assistanat et du secrétariat, offriront une hausse de salaire globale à leurs collaborateurs, conséquence directe du degré supérieur d’exigence des recruteurs.

Dans l'informatique et les télécoms, les prétentions seront également à la hausse, notamment chez les juniors et les profils s'orientant vers des technologies en plein essor telles que le cloud. Dans cette spécialisation, les salaires "peuvent atteindre 5 à 10 K€ de plus qu’un profil système et réseaux plus généraliste", constate Hays.

Méthodologie : l’étude de rémunération a été réalisée auprès d’un panel de 1300 candidats et clients de Hays au niveau national au cours de l’année 2012.

[Voir l'ensemble de notre dossier : "Grilles des salaires 2013 : êtes-vous suffisamment payé ?"]

Nathalie Alonso @ Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier