Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Jeunes dip : l’emploi des bac+5 déçoit mais tient bon

Jeunes dip : l’emploi des bac+5 déçoit mais tient bon

jeunes-dip--lemploi-des-bac5-deoit-mais-tient-bon

Pour sa 21e édition, le Baromètre Edhec sur l’emploi des jeunes diplômés devient le Baromètre Edhec – Cadremploi. L’occasion de revenir sur les grandes tendances du recrutement pour les bac+5 et de dévoiler en exclusivité les derniers chiffres de cette enquête.

Trois entreprises sur cinq comptent recruter dans les trois mois à venir un jeune diplômé titulaire d’un bac+5. C’est ce que le 21e Baromètre Edhec – Cadremploi révèle sur l’emploi des jeunes diplômés. Un chiffre en baisse de 9 points par rapport au dernier baromètre réalisé en mai 2015, mais stable comparé à celui de l’an passé. « Les tendances du début d’année et les indicateurs économiques nationaux nous faisaient anticiper des prévisions d’embauche très positives. Nous avons donc été déçus par la frilosité des entreprises, reconnaît Manuelle Malot, directrice Carrière et Prospective de l'Edhec. Mais ce résultat est en parfaite cohérence avec le syndrome de fin d’année que nous observons chez les recruteurs depuis quelques années. »

Car les entreprises ont changé les règles du jeu en matière de recrutement des jeunes diplômés. Alors qu’auparavant, les mois de septembre et d’octobre étaient décisifs pour les candidatures des bac+5, aujourd’hui plus question pour ces derniers de prendre des vacances d’été. « Les grandes entreprises de la finance, de l’audit, et de la grande consommation, celles qui intègrent plus de 100 jeunes diplômés par an ont des processus de recrutement de plus en plus longs qui commencent en début d’année, explique Manuelle Malot. » L’objectif étant de faire débuter leur contrat au 1er septembre,  ou avant, et de rendre ces nouvelles recrues opérationnelles pour le pic d’activité du dernier trimestre. De leur côté, les sociétés moins friandes de jeunes diplômés avaient l’habitude d’embaucher par anticipation. « Avant, quand ces employeurs repéraient un talent, ils le recrutaient même s’ils n’avaient pas encore le poste. Aujourd’hui, avec la personnalisation des formations et les sorties d’études qui s’échelonnent tout au long de l’année, les entreprises font dans le recrutement juste à temps pour les jeunes diplômés. Ils savent qu’ils pourront trouver quelqu’un quand ils en auront besoin », poursuit la spécialiste de la prospective.

Côté fonction, c’est en toute logique le métier de commercial/business developper qui remporte tous les suffrages des entreprises. 50 % des sociétés interrogées dans le cadre du Baromètre prévoient de recruter un commercial dans les 3 mois. « Problème : ce n’est pas le choix premier des bac+5 », convient Manuelle Malot.

 

>> Retrouvez notre dossier "Décrocher son 1er CDI grâce à un forum de recrutement étudiant"

 

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+