Cadremploi.fr  > Actualités > L'actualité de l'emploi > Un chercheur d’emploi invente le CV de l’échec

Un chercheur d’emploi invente le CV de l’échec

un-chercheur-demploi-invente-le-cv-de-lechec

Un chercheur d’emploi invente le CV de l’échec. Il l’a même testé : sur 10 recruteurs contactés, 8 lui ont répondu et 5 lui ont proposé un entretien d’embauche.

Dans la forme, le CV du directeur artistique Jeff Scardino n’a rien d’original. Il a même tout l’air d’un CV traditionnel : feuille A4 blanche et police standard noire. Mais quand on s’y penche plus près, on découvre des titres de rubriques étonnants : Compétences non acquises (non skills), Honneurs manqués (missed honors), Mauvaises références (bad references). « Les CV sont tous les mêmes, explique le chercheur d’emploi new-yorkais sur son site, bourrés de compétences gonflées et enjolivés. » Il a donc eu l’idée de faire un CV de ses échecs, comme le raconte The Telegrah le 23 juillet 2015. « Parce que vos échecs en disent plus sur vous, écrit-il. Le CV comprend vos ratés à chaque poste, vos mauvaises références, les erreurs faites à l’école, les compétences que vous n’avez pas ou besoin de travailler. » 

8 recruteurs sur 10 lui ont répondu

Ce CV de l’échec, Jeff Scardino l’a envoyé à 10 agences de pub américaines. Il a aussi envoyé son CV, version traditionnelle, à 10 autres agences. Celui-ci n’a obtenu aucune réponse. À l’inverse, le CV de l’échec lui a valu 8 réponses de recruteurs et 5 invitations en entretien d’embauche, comme il l’explique dans cette vidéo (ci-dessous).


Pour en savoir plus (sur l'échec) : 

Failcon, apprendre à être fier de ses échecs

Entretien d'embauche : les 3 échecs dont il faut parler

21

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Coco

12/09/2015

à 20:24

Et si on marque qu'on est communiste, il se passe quoi?

> Répondre

Mifara

08/09/2015

à 09:06

D'accord à 100%.
Les français sont, disons le franchement, STATIQUES !

> Répondre

Glaviot

02/09/2015

à 05:31

Ce serait plus intéressant pour vous d'apprendre l'anglais :-)

> Répondre

AliciA

28/08/2015

à 23:09

De ce que je vois autour de moi je ne vois AUCUNE mais alors AUCUNE loi dans ce qui a trait au recrutement.
Je pense, surtout après un certain degré d'expérience professionnelle, que c'est la rencontre avec la bonne personne au bon moment qui fait que l'on est recruté/associé.
Si ce gars se vivait comme cela au moment où il a envoyé ce CV et que cela ait intrigué le Recruteur ce serait intéressant qu'ils fassent un essai de bosser ensemble et de voir si cette collaboration finira par remplir un nouvel encart de "Failures" ou bien transformera la vie professionnelle de ce créatif.
En tout cas bonne chance : trouver un bon job où on s'épanouit est vraiment un don divin je trouve.
Ce serait bien qu'il nous donne de ces nouvelles !

> Répondre

Alex

28/08/2015

à 09:16

Vrai aussi, il ne faut pas oublier qu'il s'agit là d'un certain type de poste, directeur artistique dans la pub...

> Répondre

Alex

28/08/2015

à 09:03

C'est original, c'est gentil, mais il faut arrêter de croire une seule seconde que c'est applicable en France. Au mieux, ce serait un objet de curiosité.
Malgré les incantations qui pullulent sur LinkedIn, notre pays est vissé dans ses traditions, dans ses certitudes. Par exemple, considérer qu'un cadre à partir de 42 ans est trop vieux trop cher. Mais bien entendu les recruteurs n'assument pas et prétexteront la couleur de ses chaussettes plutôt que celle de ses cheveux.
(Je précise, je ne suis ni aigri ni amer, ça va très bien pour moi, mais je suis dépité de constater toujours le même déni).

> Répondre

EXUPERY

11/08/2015

à 15:45

tout à fait d'accord !
exemple : si un commercial devait faire un tel CV, il n'aurait pas de réponse !

> Répondre

pas2pseudo

07/08/2015

à 15:54

je pense qu'un tel cv montre que la personne a conscience de ses lacunes, qu'elle a conscience de ses défauts et de ce qu'elle doit améliorer. Cela montre aussi sa confiance en soi et que cette personne ne cherche pas à cacher ce qu'elle n'arrive pas à faire ou ce qu'elle n'a pas su faire mais assume sans soucis son parcours. Le fait qu'il postule avec un tel cv montre aussi qu'il a pas peur de demander un poste intéressant avec ces échecs et donc qu'il sait qu'il peut très bien réussir à ce poste.
Je trouve l'idée excellente, la personne audacieuse et cela démontre une forte personnalité, du charisme, une certaine détermination pour réussir malgré ces échecs et une bonne façon de rebondir sur ce qu'on a pas aimé dans son parcours. J'aurai été recruteur, je lui aurais aussi proposé un entretien.
Peut-être qu'en france, c'est trop pour eux autant d'originalité...

> Répondre

Theo

30/07/2015

à 01:56

Il n'y a pas que les jeunes qui en ont marre. Les quadras comme moi aussi en ont marre.

10 ans de cdd, plus que marre de travailler 3 fois que les cdi pour rien. Juste le cadre du contrat et être spectateurs des titulaires qui se plaignent.

Plus que marre des entretiens de recrutement bidons. C'est franchement cocasse lorsqu'on a affaire à une petite nana de 25 fraichement diplômée M2 en grh... Elles sont tellement ordinaires, tellement formatées, sans nuances.

C'est vraiment pas simple pour travailler en France.

> Répondre

Lysmai

29/07/2015

à 08:48

J'adore !
Et je suis persuadée qu'un tel CV bien rédigé pourrait faire mouche y compris en France.
Un peu de fun dans cette jungle, c'est toujours bon à prendre !

> Répondre

Zoe

28/07/2015

à 14:25

Bonjour,

original... mais a-t-il décroché un emploi ?

> Répondre

doubleben007

28/07/2015

à 13:44

Il serait intéressant de le traduire ou de mettre la version française !!

> Répondre

Bingo

28/07/2015

à 12:41

Excellent !
Mais le monsieur travaille dans la pub et a pour employeur une agence de comm. Sa créativité a fait mouche dans le milieu, mais en dehors Etats-Unis ou pas, cette expérience n'aurait pas été si positive. C'est plus une question de secteur d'activités/culture d'entreprise que de mentalité française VS américaine je pense.

> Répondre

Fran

28/07/2015

à 11:32

Il ne faut pas oublier qu'il s'agit là d'un certain type de poste, directeur artistique dans la pub... Nul doute que vous feriez la même chose pour un poste d'ingénieur R&D, jamais vous ne décrocheriez le job.

> Répondre

vally27

28/07/2015

à 10:59

Je partage cette vision d'une France assez "coincée" dans son col blanc.... dont les jeunes ne sont pas les seules victimes.

> Répondre

marc

28/07/2015

à 10:22

Je rejoins l'avis des personnes qui ont commenté. En France, un petit défaut est vite monté en gros défaut. Une période d'"inactivité"=fainéant, un diplôme non acquis=incapable, l'âge=les vieux sont nuls. On aime pas autant les travailleurs que ses résultats. Alors, imaginez si vous l'écriviez carrément sur votre CV... C'est le chômage à vie. Parqué définitivement dans la case correspondante. Vos défauts sont mortels. Cachez-les. C'est eux qui vous empêche de retrouver un travail.

> Répondre

mlab

28/07/2015

à 10:16

Et pourquoi pas en France, c'est l'originalité et le culot qui ont attirés l'attention des recruteurs dans ce CV sans doute plus que la franchise, les "non-skills" et "missed honors" sont sur le ton de l'humour par contre le chapitre "bad references" est intéressant.
J'ai expérimenté un CV un peu provoquant une fois et cela a fonctionné. Il s'agissait d'exposer mon âge et d'argumenter l'atout qu'il pouvait représenter sérieusement et moins sérieusement (augmenter l'âge moyen de l'entreprise) et d'y ajouter que le sportif que je suis "à mon âge" était sans doute en meilleure forme que bien d'autres....

> Répondre

marc33

28/07/2015

à 10:12

Un tel CV est assurément une excellente façon de se démarquer. Pourtant le bon sens dirait de fuir un tel candidat. Alors par quels mécanismes de pensée un recruteur peut vouloir proposer un candidat qui va manifestement bientôt rajouter une autre expérience ratée dans son CV?
L'article est aussi intéressant que la conclusion est consternante: les recruteurs semblent remarquer ce qui brille, ce qui se comporte différemment, ce qui est en mouvement, ou ce qui fait du bruit... mais les candidats qui sont simplement bons dans leur métier?
Non.
Ça n'est peut-être pas assez excitant...

> Répondre

SB

28/07/2015

à 08:57

Bonjour
Ce qui peut être vrai aux Etats Unis ne l'est pas en France ou le droit à l'échec n'existe pas. C'est le malheur de ce pays car on apprend mieux de ses échecs que de ses succès.

> Répondre

MMRCL

28/07/2015

à 08:40

Une réflexion personnelle que m'inspire la remarque sur les CV bourrés de "compétences enjolivées":
Les Allemands l'attribuent à Bismack, les Français à Clémenceau, deux experts en la matière, puisqui'ils ont menés les 3 :
"On ne ment jamais autant qu'avant les élections, pendant la guerre et après la chasse"

Avec ces candidats, pour être l'heureux élu, ces campagnes de recrutement quelquefois au couteau et ces chasseurs de tête, la recherche d'emploi s'apparente aux 3 phases de Bismarck et Clémenceau.

Cordialement et bonnes vacances

> Répondre

mugunwha1991

28/07/2015

à 07:53

Je ne sais pas si une telle démarche fonctionnerait en France.

L'esprit anglo-saxon est totalement différent de l'esprit hexagonal.

Les anglo-saxons sont plus larges d'esprit, ils ont besoin d'être surpris.

En France il faut entrer dans les bonnes cases, il n'y a pas de place à l'échec, alors que l'échec peut être une expérience qui permet de se remettre en question et de rebondir.

Voilà pourquoi beaucoup de nos jeunes partent travailler à l'étranger : ils en ont marre de cette mentalité coïncée des cols blancs vieille France.

> Répondre

+