Le Nord, beffroi des sièges sociaux
Accueil  > Actualités > L'actualité métiers et régions > Le Nord, beffroi des sièges sociaux

Le Nord, beffroi des sièges sociaux


Paris n'est pas bien loin. Londres, Bruxelles et Amsterdam non plus. La grande région Nord attire de plus en plus les sièges sociaux des grands groupes français qui y trouvent un environnement dynamique et une main d'œuvre qualifiée.

C'est la crème de la crème pour former les commerciaux de demain et c'est à Lille qu'elle est installée. L'Ecole Supérieur de Commerce. 3000 étudiants entre Paris et la métropole nordiste, dont 2500 sur le campus lillois. « Pour nous, cette implantation est stratégique, affirme Bernard Mendolia, en charge de la communication de l'école. Dans quelle autre endroit de province pourriez-vous trouver 60 sièges sociaux de grandes entreprises ? »

Des groupes nés dans le Nord

Auchan, Castorama, Dalkia ou Décathlon. Les noms des grandes marques s'étendent tout autour des Corons. « Beaucoup de groupes sont originaires de la région, précise Philippe Dourcy, de Décathlon. Notre premier magasin, par exemple, a été ouvert en 1976 en banlieue de Lille. Avoir notre siège social ici était donc naturel. » Néanmoins, le groupe compte aujourd'hui 35 000 salariés à travers le monde, pèse près de 4 milliards d'euros de chiffre d'affaires et n'a jamais été attiré par les sirènes de la capitale. « La région a de grands atouts, concède Philippe Dourcy. Un savoir-faire, un esprit d'entreprise, une main d'œuvre qualifiée et un rayonnement international qui séduit de plus en plus. »

« Une situation géographique exceptionnelle »

En témoigne le déménagement en avril dernier du géant pharmaceutique Bayer Santé France sur le site de la technopole d'Eurasanté, à Loos. Bayer a su détecter les atouts d'une implantation dans la métropole lilloise : un million d'habitants et « la quasi-totalité des centres de décisions privés et publics européens situés à moins de 300 kilomètres », analyse le groupe dans un communiqué de presse. « Nous sommes à une heure de Paris, 30 minutes de Bruxelles et 1h20 de Londres, calcule Bernard Mendolia. C'est une situation géographique exceptionnelle pour les affaires. »

Une image positive et dynamique

Et puis il y a l'image de la région, désormais auréolée par le succès de Lille 2004. « L'idée du Nord à la Zola a changé, reprend Philippe Dourcy. Les gens savent désormais que Lille est une métropole dynamique, à la qualité de vie agréable et à l'ambiance bon enfant. Les cadres n'hésitent plus à venir s'installer dans la région et les grands groupes peuvent s'y implanter d'autant plus facilement. »

Des carrières rapides

Plus besoin donc, d'aller chercher la gloire à Paris. « Dans beaucoup de groupe, la carrière des cadres évolue significativement en passant par le siège social. En restant dans le Nord, cette évolution est désormais aussi rapide. »

LA REGION NORD EN CHIFFRES

60 sièges sociaux de grandes entreprises

En 2006, le tertiaire regroupait 75 % des emplois et le secondaire (industrie et construction) 23 %

En 2000, 18,5% des salariés travaillant dans la région étaient liés à un siège social basé dans le Nord-Pas-de-Calais

En 2006, 100 000 salariés rattachés aux sièges sociaux de la région travaillaient à l'étranger.

6 pôles de compétitivité

Activités industrielles fortes dans diverses secteurs (biomédical, textile innovant, agroalimentaire, automobile). L'industrie emploie aujourd'hui 230 000 salariés et compte 9 900 établissements.

En parallèle, les activités de services aux entreprises - notamment dans la métropole lilloise - ont fortement progressé et amplifié le phénomène de reconversion. Ce secteur employait en 2006, 178 000 salariés pour 14 000 établissements.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :