Cadremploi.fr  > Actualités > Cadremploi TV > Le JT de l'emploi > La nouvelle génération Z rejette le management à la papa

La nouvelle génération Z rejette le management à la papa

la-nouvelle-generation-z-rejette-le-management-a-la-papa

Alors que la génération X (née entre 1965 et 1979) s’accommodait bien d’un management vertical, la génération Y (1980 – 1994) a commencé à bousculer la hiérarchie, et celle qui fait ses premiers pas en entreprise en 2015 exige un management horizontal. Découvrez la génération Z et ses exigences vis-à-vis de l’entreprise.

Après la génération Y, née entre 1980 et 1995, voici venue la génération Z. Z pour horiZontal, car ces jeunes nés à partir de 1995 n’envisagent leurs relations sociales que d’égal à égal. Autant vous dire qu’ils vont faire swinguer le monde parfois trop hiérarchisé de l’entreprise. C’est le message de "La Grande InvaZion", enquête* dévoilée le 20 janvier 2015 et réalisée par le cabinet The Boston Project et BNP Paribas.

Êtes-vous prêt à manager différemment ?

Les Z réclament un nouveau mode de management. Non plus central, comme leurs aînés les Y, ni vertical, comme les X, mais "flat", plat, en français. Avec des managers qui ne tireront leur légitimité ni de leur autorité, ni de leurs diplômes. Des boss accessibles, responsabilisant et entreprenant qui leur feront confiance (67 %) et les écouteront (62 %). 

 

Une méfiance envers l’entreprise

Mais attention, les Z ont de très gros a priori sur l’entreprise. Pour la plupart, elle évoque le stress, l’indifférence, et pour certains, le dégoût. Quand on leur demande, 53 % préfèreraient créer leur entreprise plutôt que d’être salarié. Si vous voulez les faire changer d’avis, quel que soit votre âge, sachez qu’ils choisiront plutôt les entreprises fun (25 %), innovantes (22 %), éthiques (21 %) et internationales (20 %), aux entreprises les plus prospères (10 %). Même si ce qui compte pour eux dans le boulot, c’est avant tout l’argent (39 %). Vient ensuite la possibilité de voyager (37 %), le « kiff » (29 %), apprendre (27 %) et la variété (25 %). La plupart n’envisage pas occuper moins de 10 métiers dans leur vie !

*enquête réalisée via un questionnaire envoyé à 3 200 jeunes de 15 à 20 ans sur les réseaux sociaux. 66 % sont étudiants, 27 % lycéens et 43 % n'ont pas d'expérience professionnelle. 

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Antoine

15/04/2015

à 08:38

Je suis de la génération retraité, et ni Z ni X ni quoi que ce soit de ce vocabulaire horrible.
J'ai eu une vie professionnelle qui m'a beaucoup intéressée.
Aujourd'hui, (et bien avant de partir à la retraite j'ai largué le salariat), je suis peintre. Je m'en porte à merveille même quand les ventes sont difficiles.
Mais je n'envie pas les nouvelles générations.
Nous vivons une mutation radicale de la société, un changement d'époque.
Je suis incapable de dire ce que sera l'avenir.
Meilleur ?
Je vous le souhaite de tout coeur.
Mais par moments j'ai des doutes profonds.
Antoine Ranc à Quissac

> Répondre

guillaume

05/02/2015

à 10:23

Lorsqu'ils se frotteront au mur de la réalité du marché du travail, des CDD à répétition, de la sous traitance ils feront comme leurs ainés : se trouver un poste bien sécurisant dans une entreprise du CAC40 ou la fonction publique, quitte à supporter des petits chef arrogants et des boulots dénués de sens.

> Répondre

david

30/01/2015

à 14:38

c'est comme ça que les nobles parlaient du tiers état....

la confiance se gagne.... non mais ouvre les yeux!!!!!!!!

Si tu n'as pas confiance une autre personne l'aura et t'iras pas pleurer quand tu vas mettre la clé sous la porte

> Répondre

tchitcho

30/01/2015

à 14:33

que vous le vouliez ou pas ces jeunes, dont vous avez la responsabilité sont l'avenir.

vous pouvez décider de les écouter et les amener vers une réflexion ou faire sombrer votre activité par manque de main d'œuvre

la balle est dans votre camps. Il n'est plus temps de s'étonner mais d'agir.

Qu'ils aient 20 40 ou 60 ans il peuvent écouter si vous VOUS EXPLIQUEZ LES CHOSES

la colère et le "ralage" votre sport national préféré ne vous mèneront au mieux que chez le médecin...;

> Répondre

clocks

30/01/2015

à 03:41

Je ne suis pas RH mais cadre dans une société à l'internationale. J'ai managé des staffs administratifs dans le commerce international, mais aussi dans le secteur de la restauration haut de gamme et l'architecture : dans ces 3 secteurs j'aI eu l'occasion de constater qu'en effet, les gens nés après 80 présentaient des différences notoires en matière de culture et d'éducation dans le secteur professionnel :

je ne compte plus le nombre de fois où j'ai, en entretien d'embauché...reçu des gens de 25 ans , stagiaire au mieux, sans aucune expérience professionnelle au pire...poser LEURS conditions au recrutement. 3000 euros de salaire net pour un bac + 4 en ESC, "Pas de travail le soir et le weekend " en restauration, dates de congés posées des l'entretien...cette génération à travaillé tard, et semble fascinée par les récents exemples de réussite miraculeuse véhiculée par le web.

De surcroît, ces jeunes gens ont fréquemment emprunté des filières type BTS, IUT ou ESC fans lesquelles bien souvent , on leur a promis la lune, des taux d'embauche record en sortie d'école....souvent assimilée à tort avec des salaires record...

Bref...cette génération semble énormément investir sur l'audace , afin de se démarquer individuellement....car n'oublions pas que culturellement et sociologiquement, le contexte de crise fait qu'il s'agit de la première génération à se battre pour intégrer un système, plutôt que pour pouvoir en sortir...
alors...demandez des managers confiants mais n'oubliez pas que la confiance se gagne; elle ne se donne jamais.

En outre carole...je regrette mais on ne parle pas de gens de 20 ans mais de 30/35 (j'en ai 38 moi même)...Nul ne vous reproche d'étré associaux (ce serait même plutôt l'inverse).

Vous êtes sortis d'une école qui depuis les années 80 s'adapte à l'éleve...ce qui n'était jamais arrivé auparavant.
Dites vous bien que le monde de l'entreprise n'en fera pas autant. L'avenir de la France n'est pas les travailleurs de la génération z...mais ceux parmi eux qui auront su sortir des caractéristiques de leur génération, pour s'adapter à un monde du travail qui n'à jamais été aussi impitoyable, vous pouvez me croire....

> Répondre

Lézardbleu

27/01/2015

à 14:15

Bien vu..David, sur le fait d'en rajouter avec cette profession de RH prétendant détenir la vérité sur les salariés,
En effet, que vont-ils nous trouver après la signature de Zorro...
@+

> Répondre

David D.

27/01/2015

à 13:44

Tout a fait d'accord avec Carole B.
Il y a certes un vrai changement sur les comportements liés à celui dela société mais aussi à l'éducation, la confiance en l'avenir....

Je crains également que le monde des RH soit toujours à la recherche de pseudo modèle qu'il est facile de coller à des personnes, essayant derrière tout ces termes de défendre une profession qui prend toujours plus (trop) de pouvoir dans les sociétés prétendant détenir la vérité sur nous, les salariés.

C'est sur que parler de génération Z alors qu'on commence à peine à dire des choses intelligentes et fondées sur la génration Y c'est se foutre de nous et surtout vouloir en rajouter toujours plus pour alimenter la machine à papier et les articles qui remplissent des médias de quantité à défaut d'être de qualité.
En tout cas rassurant nous, une chose est sure, l'alphabet se termine par Z donc messieurs soyez créatifs parce qu'après la génération Z , il faudra trouver autre chose !

> Répondre

Carole B

27/01/2015

à 11:34

Je peux savoir, comment vous pouvez faire un article sur des jeunes de 20 ans (donc pour la plupart encore en étude supérieure, si on prend en compte le fait qu'ils aient eu leur bac à 18 ans)?????
Je ris (jaune) très fort quand je lis des articles sur la génération Y (donc je fais partie) et les clichés (mensongers) et les a priori qui nous sont collés sur le dos.
Sauf que des recruteurs qui lisent 10 articles comme ça vont se convaincre de la véracité de vos propos! Combien de fois ai-je entendu "je n'embauche pas de jeune"??? (jeune de 25-30 ans, je précise donc une adulte, pas une jeune adulte de 18 ans).

Arrêtez de taper sur les jeunes! Nous sommes l'avenir de la France et des entreprises! Nous ne sommes pas des geeks asociaux, vindicatifs et revendiquant Dieu sait quoi. Nous sommes des travailleurs comme les autres!

> Répondre

+