Cyril Lignac : "on a perdu la valeur de l'effort"
Accueil  > Actualités > Cadremploi TV: Interviews emploi > On revient vers vous > Cyril Lignac : "on a perdu la valeur de l'effort"

Cyril Lignac : "on a perdu la valeur de l'effort"


Cette semaine, rendez-vous avec Cyril Lignac. Le Top Chef estime qu'on a perdu la valeur de l'effort. "Cuisiner, c'est être besogneux", dit-il. Quand il recrute, il apprécie les candidats ponctuels, humbles, plein de bonne volonté. Arrogant s'abstenir.

 



Cyril Lignac...sur le Bloc notes de David Abiker

 

- Passionné

- Séducteur

- Cathodique

- Organisé

- Souriant

- Enthousiaste

- Top...

Impression générale

La restauration et l'hôtellerie ont du mal à recruter avec un déficit de 50 000 emplois vacants. Pour cette raison, nous sommes allés voir le plus médiatique des jeunes chefs français. Cyril Lignac s'est fait remarqué par la télévision mais 6 ans après sa première apparition à l'écran, il a tenu ses promesses et ses deux restaurants ne désemplissent pas.

Souriant, communicant, le discours de Lignac laisse pourtant transparaître quelques fondamentaux qu'on n'entend plus guerre aujourd'hui dans la bouche des recruteurs ou des leaders d'opinion qui parlent aux jeunes. C'est à un chef qu'il revient donc de rabâcher le b.a-ba du premier rendez-vous : propre, rasé (il ne l'est pas), ponctuel, lettre de motivation en main, envie, motivation, curiosité. Ne vous y trompez pas, ce que Lignac dit pour la cuisine l'est aussi pour tous les secteurs.

Entrer en restauration n'en demeure pas moins une sorte d'engagement dans les ordres. Lignac emploie le mot de "valeureux" oui, les hôtels et restaurants français sont à la recherche de jeunes gens "valeureux". Que faut-il comprendre dans ce terme ? Ayant le sens des valeurs ? Pas seulement. Derrière ce terme de "valeureux", il y a sans doute la patience, le sacrifice, l'envie d'apprendre, bref, ces valeurs d'autrefois qui font aujourd'hui défaut et explique que le secteur a du mal à recruter.

Sans doute parce qu'il connaît la télévision, Lignac sait ne pas trop effrayer le candidat potentiel et finit par lui dire, venez en jean quand même, venez avec votre envie, "venez comme vous êtes"... "Venez comme vous êtes" c'est drôle, c'est le slogan de la dernière campagne de la chaîne de restauration Mac Donalds. C'est évidemment un hasard mais peut-être aussi un bon slogan pour recruter les top chefs de demain.

 

David Abiker
David Abiker anime depuis 2009 l'émission « On revient vers vous » diffusée sur Cadremploi.fr. Auparavant, il a travaillé dans les ressources humaines, la communication et la formation avant de signer plusieurs essais et romans. Il sévit désormais en tant que journaliste sur les ondes d'Europe 1 (Des clics et des claques), sur Paris Première (La Grande expo) et est chroniqueur pour Marie-Claire, GQ et Cadremploi.fr. Il a collaboré 7 ans à l'émission de France 5 Arrêt sur images. #


Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • pas naif
    3000 euros pour 70 heures par semaine, laisse moi rire, cet homme a beaucoup travaillé certes; mais il y a eu un sacrée coup pied au cul.
    le piston ça aide.
    lui c'est pas 3000 euros par mois, c'est plus de 30000 EUROS.
    restauration métier peu valorisé, pas vie de famille, pas de vie sociale et biensur peu de loisirs; d'ailleurs il y a peu de cuisinier de plus de 50 ans en cuisine.

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :