J. L. Petitrenaud : les 3 impairs à éviter en déjeuner d'affaires
Accueil  > Actualités > Cadremploi TV > On revient vers vous > J. L. Petitrenaud : les 3 impairs à éviter en déjeuner d'affaires

J. L. Petitrenaud : les 3 impairs à éviter en déjeuner d'affaires


Demander de l’eau en carafe, ne prendre qu’un plat si votre interlocuteur commande une entrée, choisir le plat le plus cher… Le journaliste gastronomique Jean-Luc Petitrenaud fait la liste des maladresses à éviter pour marquer des points en déjeuner d’affaires ou avec un potentiel employeur.

Jean-Luc Petitrenaud… sur le Bloc Notes de David Abiker

- Sensible

- En retard (toujours)

- Littéraire

- Drôle

- Créatif

Impression générale

Tout le monde connaît Jean-Luc Petitrenaud, critique gastronomique médiatique. Pour autant, qui sait ce qu’il pense des déjeuners et repas d’affaires, ces moments où l’on négocie, où l’on fait semblant, où l’on séduit, où l’on partage aussi ses vues sur le business. Nous sommes allés l’interroger pour savoir si déjeuner c’était aussi recruter. Eh bien pour l’homme de télé, de radio et de cuisine, la table est un lieu de séduction. C’est aussi à table qu’on repère le bon partenaire. Car la table est un lieu d’observation. On regarde l’autre choisir, hésiter, avoir envie, on l’écoute parler, on le regarde entre deux bouchées et, finalement, on le recrute ou pas.

Petitrenaud nous dit quelque chose d’essentiel, quand on mange avec un autre ou une autre, on le choisit ou pas, intuitivement, instinctivement et gastronomiquement. Comment, en effet apprécier de déjeuner avec un chichiteux, avec quelqu’un ou quelqu’une qui chipote du bout de la fourchette ? Alors évidemment, tout le monde n’est pas un seigneur de la table, un prince de la tartine et un as de la mouillette. Mais l’homme qui connaît les meilleures tables de France nous adresse ce message à nous qui déjeunons pour affaires. N’oublions jamais l’objectif premier d’un déjeuner même s’il est de travail. Le plaisir, la connaissance et l’ouverture à l’autre. La réception de l’autre ! Pourquoi vouloir travailler avec autrui si on déjeune sans plaisir ? Petitrenaud a raison, choisir son convive, c’est déjà le recruter. « Virez les chipoteurs ! », lance Petitrenaud.

David Abiker
Dans l'émission « On revient vers vous » diffusée sur Cadremploi.fr, David Abiker rencontre une personnalité qui lui confie ses souvenirs d'entretiens d'embauche. Auparavant, il a travaillé dans les ressources humaines, la communication et la formation avant de signer plusieurs essais. Il est désormais sur les ondes d'Europe 1 et chroniqueur pour Marie-Claire, GQ et Cadremploi.fr. Il a collaboré 7 ans à l'émission de France 5 Arrêt sur images. #


Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • homme12
    Quelle arrogance...

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :