Jean-Luc Mélenchon : "Les cadres conduiront le changement"
Accueil  > Actualités > Cadremploi TV: Interviews emploi > On revient vers vous > Jean-Luc Mélenchon : "Les cadres conduiront le changement"

Jean-Luc Mélenchon : "Les cadres conduiront le changement"


Pour la 100e de l'émission On revient vers vous, David Abiker reçoit Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de gauche est aussi le 3e invité de notre série consacrée aux présidentielles, après Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen. Les candidats se suivent. Et les discours qu'ils tiennent aux cadres ne se ressemblent pas.

Jean-Luc Mélenchon... sur le Bloc Notes de David Abiker

Littéraire

Enthousiaste

Un poil cabot

Cultivé

Psychologue

Affectif

Impression générale

Parce qu'il parle haut et fort au monde du travail et qu'on le voit souvent à la sortie des usines, on croit que Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle, n'a rien à dire aux cadres. C'est une erreur.

Prenant le monde du travail à ses propres mots, le candidat du Front de gauche soutient que le cadre sera aux avant-postes de la révolution citoyenne qu'il appelle de ses vœux. Les cadres conduiront le changement. Pas n'importe lequel. Ils conduiront le changement de système. Excédés par le chômage, mettant en cohérence ce qu'ils pensent du monde d'aujourd'hui et ce qu'ils doivent en faire aux postes de responsabilités qui sont les leurs, les cadres feront la révolution.

Rhétorique post-marxiste ? Pas si sûr. Jean-Luc Mélenchon a parfaitement compris que les ouvriers ne sont pas son électorat exclusif. Il sait que les cadres fragilisés, ces désabusés de la classe moyenne, sont sensibles à son diagnostic et à sa façon de l'énoncer. Aussi s'adresse-t-il à eux quand il explique : « La tâche que nous avons, nous, les dirigeants politiques ou économiques, c'est qu'il faut que nous ralentissions pour maîtriser ». Et Mélenchon va plus loin. Convaincu que nous sommes dans une période révolutionnaire, il estime que les cadres assureront la transformation de la société capitaliste à bout de souffle.

Disant cela, le candidat à l'élection présidentielle suggère à ceux qui sont séduits par son énergie et sa culture politique qu'il est en phase avec le diagnostic désabusé qu'ils portent sur le monde du travail. A eux, Mélenchon ne promet pas des lendemains qui chantent ou du travail, il promet qu'ils seront acteurs du changement, le vrai.

Pour le reste, Jean-Luc Mélenchon revient sur les mesures qu'il prendra pour contrôler la finance, inscrit ses propositions dans une logique très industrielle et pas vraiment tournée vers l'économie tertiaire qui domine aujourd'hui. Ses idées pour l'emploi consistent principalement en une réforme de la formation professionnelle qui faciliterait l'action de Pôle emploi. En fin d'entretien, il reviendra sur ce jour où on lui a refusé un CDI avec ce sentiment d'avoir été discriminé. Depuis, le jeune journaliste a fait son chemin et vise non plus un CDI mais un nouveau contrat social.

 

Les présidentiables sur le plateau d'On revient vers vous, c'est aussi :

Marine Le Pen : « Contre l'entretien d'embauche en cagoule »

Nicolas Dupont-Aignan : Le candidat Dupont-Aignan en entretien d'embauche

L'édito de Sylvia Di Pasquale : Les présidentiables sur Cadremploi

David Abiker
David Abiker anime depuis 2009 l'émission « On revient vers vous » diffusée sur Cadremploi.fr. Auparavant, il a travaillé dans les ressources humaines, la communication et la formation avant de signer plusieurs essais et romans. Il sévit désormais en tant que journaliste sur les ondes d'Europe 1 (Des clics et des claques), sur Paris Première (La Grande expo) et est chroniqueur pour Marie-Claire, GQ et Cadremploi.fr. Il a collaboré 7 ans à l'émission de France 5 Arrêt sur images. #


Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :