Accueil  > Actualités > L'édito de Sylvia Di Pasquale

L'édito de Sylvia Di Pasquale

 

Un certain point de vue sur l'actualité de l'emploi des cadres exprimé chaque semaine par notre éditorialiste. Tendance, mesure gouvernementale, chiffre, petite phrase... tout est prétexte à analyse. Et à débat puisque les internautes sont invités à réagir à chaque édito.

Parole en entreprise : Hommes 1- Femmes 0

Les hommes qui parlent beaucoup au boulot ? Ce ne sont pas des mauviettes. Mais les femmes qui en font autant sont des pipelettes. Ce constat, qui ramène à des temps qu’on pensait oubliés a bousculé Sheryl Sandberg. La patronne de Facebook s’en est ouverte dans une tribune du New York Times le 12 janvier dernier qu’elle a cosigné avec Adam Grant, prof à l’université de Pennsylvanie. Ils ont tous deux repris les chiffres d’une étude réalisée dans une autre fac, celle de Yale. Une enquête...

Un Johnny et ça repart

Ça va comme un lundi ? Surtout comme un lundi de janvier. Et qui plus est un lundi de janvier 2015. Après des journées terrifiantes. Un lundi où il faut, malgré tout, reprendre le collier. Faire comme si, se replonger et s’intéresser. Passer de la position du citoyen bousculé à celui de "winner" assumé. Pour convaincre un client qui s’en tape, son manager qui n’en a cure, et ses collègues qui s’ennuient, il faut ressortir la précieuse étude des chercheurs de la Kellogg School of Management...

Tous des Charlie, en entreprise aussi

Depuis mercredi midi, la France s’est figée, stupéfiée, relevée et solidarisée. Elle s’est tue jeudi pour une minute de silence, elle a défilé dimanche et collé des « je suis Charlie » les plus gros possibles. Mais pas seulement la France des familles, des écoles, des services publics et des institutions. La France des entreprises aussi. Recenser ici toutes celles qui ont respecté une minute de silence en hommage aux victimes des attentats reviendrait à citer presque in extenso la base de...

En cette nouvelle année, kiffe ta life (de bureau)

Bien sûr, c’est une bluette, un ouvrage très abordable (même par son prix, puisqu’il ne coûte que 5,99 euros). Seulement voilà, les fêtes sont derrière nous et on a trois mois de sale temps devant, avant que le printemps ne nous montre ses jolies dents. Alors on s’accroche à ce qu’on peut pour un peu de ciel bleu, même à ces 3 kifs par jour de Florence Servan-Schreiber*. L’idée de cette "professeur de bonheur" – c’est sa profession affichée en quatrième de couverture – est toute simple :...

2015 : annus algorithmus horribilis

L’année prochaine ? Elle sera algorithmique ou ne sera pas. Tiens, je vous fiche mon billet que dès le début 2015, tous les gourous chercheurs de poux, tous les sachants du plein-temps et les bisons futés des RH numérisés vont adouber ces petits calculs. Tous vont aduler tel logiciel qui déchire, telle appli qui va révolutionner la recherche de boulot ou cet algorithme qui va corréler la bonne offre avec le bon candidat. Mouliner des profils, les mixer avec des fiches de poste et le tour...

Rendez-vous en terre inconnue avec stagiaires de 3e

En décembre, on ouvre le calendrier de l’Avent, on s’agglutine dans les magasins, et on accueille le stagiaire de 3e. Comme les boules qui apparaissent sur le sapin de la cafète, comme les chocolats vendus par le CE qui surgissent des tiroirs, (c’est vrai qu’ils sont plus chers qu’ailleurs mais ils sont au cacao éthiquement correct), la période des fêtes est propice à la multiplication spontanée de curieux lutins dans toutes les entreprises de France.  Des ados figés par la trouille ou...

Recruteur VS candidat : pas vraiment le même combat

Ce n’est plus un fossé, c’est une faille spatio-temporelle. Selon une enquête menée par Ipsos* pour le Lab’Ho – la structure chargée des études du groupe Adecco –, que nous avons pu consulter en exclusivité, le décalage entre les recruteurs et les recrutés n’a jamais été aussi énorme. Et encore, parler de décalage est une façon policée de qualifier le conservatisme des premiers et le modernisme des seconds. Quelques chiffres, pour bien mesurer la distance qui sépare les deux mondes : 71 %...

Les femmes exceptionnelles restent chez elles

Tous les hauts fonctionnaires sont beaux, sympas et archi-brillantissimes. Sinon, comment pourraient-ils attirer des femmes aussi exceptionnelles ? En tous cas, c’est ainsi qu’eux-mêmes qualifient leur moitié dans une enquête menée par le Centre d'études de l'emploi (CEE) sur ce monde à part qu’est la haute fonction publique. Et ce constat n’est pas le résultat d’un sondage téléphonique. Les enquêteurs s’en sont allés interroger personnellement 60 cadres à Bercy et dans d’autres ministères....

Les seniors veulent leur Coupe Davis

Il y a des moments comme ça. Où l’actu démonte l’air du temps qui sévit dans le recrutement. Après Loïck Peyron pulvérisant le record de la Route du Rhum, voilà que Roger Federer a liquidé l’équipe de France de tennis en finale de la Coupe Davis. Le point commun de ces deux sportifs de (très) haut niveau : on les a traités de vieux, de vétérans, de has been. Comme tous les seniors que l’on n’embauche plus. Pensez donc : 33 ans pour un tennisman du circuit international, c’est le quatrième...