Cadremploi.fr  > Actualités > L'édito de Sylvia Di Pasquale > Au secours, le CV anonyme revient

Au secours, le CV anonyme revient

au-secours-le-cv-anonyme-revient

Ils sont taquins les sages du Conseil d’État. Alors que tous les gouvernements, depuis 2006, tentent consciencieusement d’enterrer le CV anonyme, nos boute-en-train du Palais-Royal somment l’actuel de le promulguer. Et dans un délai de 6 mois s’il vous plaît, au risque de se faire taper sur les doigts.

Évidemment, il y a huit ans, des hommes de bonne volonté et des femmes tout aussi dévouées se sont dit qu’en supprimant d’un curriculum le nom, l’âge, la photo, la nationalité et l’adresse, on règlerait tous les problèmes qui font que Fatou n’est pas embauchée. Parce qu’elle est noire, parce que c’est une fille et parce qu’elle habite aux Tarterêts ou dans une autre cité. Mais très vite tous ceux qui voulaient du bien à Fatou et à tous les autres discriminés, sont descendus de leur joli nuage, en se disant qu’anonymiser le CV, c’est reculer pour mieux sauter. Que Fatou, une fois sélectionnée, ne viendra pas à son entretien de recrutement masquée avec une voix déformée. Qu’elle ne prendrait pas une boîte postale à Passy pour cacher son adresse. Et chacun de convenir qu’au final, le CV anonyme, c’est très sympa, mais que c’est aussi efficace qu’une bouée gonflable en forme de canard à bord du Titanic.

Jusqu’à l’intervention malicieuse du Conseil d’État. Dans 6 mois, donc, sauf subterfuge juridique et constitutionnel jamais exclu, les CV envoyés aux boîtes de plus de 50 salariés devront se contenter d’énumérer les compétences, les diplômes acquis, les postes occupés et pas grand-chose de plus. Et cette édulcoration du curriculum ne va pas faire avancer les affaires des discriminés. Car nombre de recruteurs, qui n’ont pas envie d’avancer à l’aveuglette, vont contourner l’anonymat. Nous sommes en 2014, à l’heure des « profils » sur les réseaux sociaux professionnels, qui étaient beaucoup moins répandus en 2006. Et ils sont souvent beaucoup plus détaillés qu’un CV que l’on peut discriminer.

Du coup, on se dit que le bon vieux CV transparent avait du bon : celui de permettre une discrimination positive, qui même illégale existe bel et bien. Nombre de recruteurs, encouragés par des DRH et des cabinets responsables – mais conscients que l’homorecrutorus peut être prisonnier de biais inconscients –, ont suivi des formations pour éliminer les mauvais réflexes. Pour discriminer sans discrimination, c’est-à-dire sélectionner en respectant l’égalité des droits de chaque candidat, sans tenir compte de la couleur de peau, du sexe, de l’adresse en banlieue, du dieu qu’il a choisi, voire de son orientation sexuelle. Le combat de ces guerriers éclairés consiste à faire entrer la diversité dans l’entreprise, du sang neuf, des diplômés ou non diplômés, d’autres écoles que celles que le PDG a fréquentées. Et de dépoussiérer une boîte grâce à l’arrivée de Habouba, de Chang ou de Fatou. Tout cela était possible quand leur nom apparaissait.

Avec le CV anonyme, les recruteurs joueront à la loterie de cette discrimination-là, piochant les yeux fermés dans le tas de curriculum vitae. Et par peur du hasard, préféreront se passer totalement du CV. Pour discriminer tranquillement. Positivement ou négativement.

Sylvia Di Pasquale © Cadremploi.fr

8

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

nofb

20/08/2014

à 14:47

j'ai supprimé mon réel profil facebook... :)

> Répondre

pat cansocal

20/08/2014

à 14:45

On mélange compétence, besoin des entreprises et politique. Ce genre de mesure est fait pour satisfaire un référentiel européen, c'est une façade, de la com' pure.
Ce qui ne se valide pas sur le terrain est du domaine du préjugé, qui n'est une valeur positive que pour les contrôles policiers et pour les recruteurs (qui sont de proches cousins).

Le CV anonyme est évidemment un gadget. Qui détourne du réel problème des carences managériales, des erreurs de définition des besoins, et de la déconnexion entre l'enseignement et le diplôme et les compétences réelles.

Perso, avec mon cv sur deux pages en condensé, j'aurais de toutes façons du mal à passer pour un perdreau de l'année...
Tout à fait d'accord avec Rachel et M Capron: soyez fiers de qui vous êtes, ouverts aux opportunités et plus audacieux que les employeurs ou recruteurs timorés qui récoltent ce qu'ils sément: des échecs cuisants à répétition, jusqu'au dépot de bilan.

> Répondre

LsOuverture

14/08/2014

à 20:42

et si cela amenait encore plus de discrimination, via les réseaux et recherche sur internet. et parfois totalement erroné.
rien ne vaut la rencontre, mais il faut bien trier, vu le nombre.

> Répondre

Rachel

14/08/2014

à 12:59

Ahhhh....Parce qu'ils étaient anonymes en 2006???

Pourtant, plusieurs associations que je connais demandaient sur les dossiers "candidature", CV avec photo obligatoire etc.....

J'ai même connu la question "situation familiale" en entretien (et "comptez-vous avoir d'autres enfants")

"style de vie, parce que nous sommes dans une petite ville où tout se sait" (réponse : "je ne suis plus en âge de monter sur les tables dans les bars durant les soirées festives, à priori.....Donc plutôt vie de famille"). Tout ça pour un poste de cadre intermédiaire... ....Et sous couvert de "la posture de cadre", de "l'image de l'association".

Ah bon, ces questions sont interdites? Les employeurs de mon secteur semblent ne pas être au courant.....Et pourtant, les associations sont bien des employeurs....Bon, en même temps, en poste depuis ;-). Quant au recrutement des compétences, trop de compétences et de connaissances gênent aussi parfois....Du vécu, là aussi....Mais quand une porte se referme, 15 autres bizarrement s'ouvrent....Sans même postuler ! Je rejoins donc Mr Capron dans son analyse.

> Répondre

Pascale Duval

14/08/2014

à 12:47

Pourquoi ne pas pousser le bouchon un peu plus loin : dans un tas de cv anonymes, on s'en remet au tirage au sort et, pour éviter la triche, une caméra directement en liaison avec le bureau d'un juge dans tous les cabinets de recrutement ! Bon courage !

> Répondre

David CAPRON

27/07/2014

à 09:05

Le CV anonyme.... Une utopie à l'heure des réseaux sociaux et techniquement de la bonne des candidats.
Poussons la logique à son paroxysme. Pourquoi ne pas imposer le principe du recrutement par concours?
Soyons réaliste. Le recrutement de compétences est de plus en plus difficile. Le taux de chômage n'y change rien.
Observons : les équipes, à tous niveaux sont le reflet de la société actuelle. La discrimination relève bien heureusement d'actes marginaux.
Fatou, Francis, Madame, Monsieur, restez fier de votre nom, de ce que vous êtes. Ne le cachez pas! Et à tous bonne chance.
http://www.david-capron.com

> Répondre

Isabel55555

16/07/2014

à 02:09

CV anonyme ou non cela ne change rien et ne sert à rien : un cv anonyme lors de la rencontre les recruteurs vont bien voir que la personne c'est Fatou une personne habitant en banlieue etc.... et c'est à ce moment qu'ils peuvent faire de la discrimination et dire : une noire non pas possible allez hop le cv à la poubelle !
oui les cv doivent être juger sur des choses très claires, les expériences, les études, le savoir-faire et le savoir-être rien d'autre que la personne soit jaune, bleu, verte, ne doit pas être prise en compte le problème est là : en France les discriminations sont bien trop présentes. Une fois j'ai eu un rdv au sein d'une grande Agence de Communication : AEGIS media et 99% des salariés sont blancs ! 99 pourquoi ? car il me semble que dans les hôtesses d'accueil de la société il y'a une Antillaise si ma mémoire est bonne ! certains secteurs sont à fond dans la discrimination objectif : 100 % de blancs ou rien et c'est assez grave comme situation, pourquoi les personnes ne restent pas en France, et les pépites s'en vont car ils savent que la France fait partie des loosers, des pays qui n'ont rien compris au business et au fait de réussir, ils n'ont pas la culture de la réussite et tant que les entreprises n'auront pas compris ils seront sujets à des moqueries de la part des autres pays comme l'Allemagne etc.... c'est ainsi.

> Répondre

HumiliteOuvertureEsprit

15/07/2014

à 19:05

Quelle finesse d'analyse, quel propos novateur, quelle originalité de point de vue.... C'est rédigé par un cadre non ? La question soulevée est : Comment faire en sorte que Fatou trouve un job et ne soit pas la victime d’À priori négatifs.... Sylvia a surement une réponse

> Répondre

+