CV : ce que les recruteurs regardent en premier
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > CV > CV : ce que les recruteurs regardent en premier

CV : ce que les recruteurs regardent en premier


La majorité des recruteurs se rend tout de suite à la rubrique "compétences" du CV. Mais certains louchent d'abord sur la photo du candidats, selon une étude Robert Half. Conseils pour déjouer les automatismes plus ou moins inattendus des DRH.

  • L'expérience professionnelle

Vos précédents postes, les missions que vous avez menées, la durée de vos contrats de travail... Voilà (sans surprise) ce que vont chercher en tout premier lieu 42 % des recruteurs français sur votre CV, selon une étude du cabinet de recrutement Robert Half parue fin novembre. Et là, pas question de se contenter d'énumérer les postes que vous avez précédemment occupés. « Pour chaque expérience significative, il faut indiquer les résultats concrets que vous avez obtenus », rappelle Bruno Fadda, directeur associé de Robert Half International. Un directeur financier, par exemple, pourra évoquer l'optimisation d'une trésorerie ou la baisse d'un ratio sur la rotation des stocks tandis qu'un responsable juridique pourra axer son CV sur le nombre d'opérations d'acquisitions effectuées et les outils de reporting mis en place.

  • Les qualifications professionnelles

Même si elles sont reléguées au second rang, les qualifications professionnelles continuent d'être une priorité pour 21% des recruteurs français. Tout comme leurs compères allemands et italiens, les recruteurs de l'Hexagone considèrent que les diplômes restent d'excellents sésames pour se faire embaucher dans une entreprise. À moins que vous ne soyez diplômé d'un établissement méconnu des recruteurs français, « il est inutile d'entrer dans le détail du contenu de votre formation », précise Bruno Fadda. Profitez plutôt de cette rubrique pour indiquer les stages que vous avez suivis dans le cadre de la formation continue. Surtout s'ils portent sur des thématiques d'actualité comme la gestion de crise ou les risques psychosociaux.

  • Les compétences techniques

Le tour d'Europe de Robert Half indique que 14% des recruteurs français scrutent en priorité les compétences techniques des candidats. Un pourcentage qu'on retrouve également chez nos voisins italiens et belges. « Si un candidat possède des compétences techniques attendues par le marché, il doit les rendre visibles en les faisant figurer dans le descriptif de ses expériences voire même en entête de son CV », explique le directeur associé. Pour coller aux attentes du poste, pensez à reprendre les mots-clés de l'annonce. Si vous convoitez un poste dans la comptabilité, par exemple, le recruteur s'attend à ce que indiquiez les normes IAS, IFRS, US-GAAP... Pensez toutefois à rester dans la sphère technique. Quoiqu'essentielles, les compétences qui ont trait au savoir-être n'ont pas leur place en entête de votre CV.

  • Les renseignements personnels et la photo

C'est LA bonne nouvelle de l'enquête de Robert Half. Seuls 6% des recruteurs français entament la lecture d'un CV par les renseignements personnels (âge, situation familiale, adresse...). Et environ 3% par la photo. Des résultats qui prouvent que les campagnes de sensibilisation sur la discrimination à l'embauche commencent à porter leurs fruits. Sur ce point, la Suisse fait toutefois figure de mauvais élève. Les recruteurs helvétiques sont 10% à admettre qu'ils regardent le visage du candidat avant de s'intéresser aux autres critères.

Aurélie Tachot © Cadremploi



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • fox
    La sécurité de l'emploi n a de sens que pour celui qui est employé!

    en effet si talent il y a et compétences il y a ;sécurité et même garantie de l emploi il y a.

    En conséquence quel parcours, quelles promesses, quelles projets devraient lier un cadre avec une entreprise.
    le cadre de demain n est tenu que par la formation continue et l'acquisition de nouvelles expériences; un ultra spécialiste aujourd'hui a moins de valeur qu un touche à tout aux expériences réussies.

    l’expérience ne réside plus a notre époque a accumuler des succès linéaires dans un domaine, mais à démontrer une polyvalence transverse de haute volée.
    D'ou le double problème, J AI EN TANT QUE RECRUTEUR UN NIVEAU DE PREMIER EMPLOI à offrir; ce dernier requiert un fort niveau d encadrement et de maitrise technique? que dois je privilégier? L expérience ou le diplôme?

    Ni l un ni l autre on doit chercher l ouverture d esprit, la capacité de décision et l autonomie . toutes choses que l on trouve bien souvent en bas de page de CV. Role dans une association, engagement communal, diplôme sportif (BE), et enfin BAFA, qui démontre en tout cas pour ce dernier la volonté et la maturité atteinte trés jeune.
    elle peut même parfois, cerise sur le gâteau démontrer une certaine mobilité.
    On part alors sur un postulat juste, depuis toujours( très jeune) il est responsable.Demain dans n importe quelles fonctions avec des cadres de maitrises efficaces il saura soutenir et faire aboutir un projet.

    la génération"Y ", maitrise fort bien cette donnée, ce qui pour certain peut paraitre en plan de carrière brouillon n' est en fait qu'un parcours pragmatique. les "Y" sont capables très jeunes de repartir sur une réorientation pro que les anciens vivent comme une rétrogradation un échec une faillite. les "Y" positifs doivent faire l objet d'un traitement tout particulier ils deviendront les grands capitaines de demain.

    Répondre

  • MENGUY
    cher Arta,
    j'espère que vous etes un homme de type europeen, plus 1m75, jeune et habitant dans un quartier pas trop poulaire car effectivement dans votre cas la lutte anti discrimination est ridicule.
    catherine

    Répondre

  • JMR
    Nous ne vivons pas dans un monde où les bisousnours sont nos voisins.On ne peut pas toujours imaginer que le recruteur est le méchant et le postulant le gentil. Combien de CV sont gonflés pour sortir du lot. Quand il ya un poste et 50 candidats il faut faire un choix donc il y aura une discrimination.On est toujours trop ou pas assez. En revanche je ne suis pas convaincu que les USA soient aussi civilisés que ça en terme de discrimination. Le recruteur devra faire un choix et pour cela il devra bien rencontrer le candidat, le regrader, lui poser des questions. La vraie discrimination serait de donner un poste à une personne sur des critères minoritaires et non pas ses compétences ou son expérience. En revanche il est primordial de se présenter tel qu'on est. Je pense qu'un recruteur peut être un allier car son objectif et de trouver la personne en fonction du cahier des charges qu'il reçoit. Si vous êtes le bon alors il fera ce qu'il faut pour vous. Je fais parti des gens qu'on peut discriminer et pourtant je ne voudrais q'une loi qui insiste sur ma différence car mes valeurs sont ailleurs. Il y a un sentiment de supériorité malsain de la part de ceux qui demandent une législation . Assumons qui nous sommes et on y verra plus clair

    Répondre

  • Arta
    C'est absolument normal de regarder la tête d'un cocontractant avant de contracter, en l'espèce de l'embaucher. Embaucher c'est discriminer, ridicule cette lutte anti discrimination.

    Répondre

  • lbc
    dans les pays civilisés (USA), on ne met pas de photo sur son CV, ni son age. C'est interdit par les lois anti discriminations. l'Europe a un siecle de retard. encore.

    Répondre

  • DDA
    Les résultat de ce sondage sont en contradicton avec les constatations scientifiques sur ce qui attire le regard sur une page : en premier lieu l'image (dessin ou photo) s'il y en a une et est située entre le haut et le milieu de la page. C'est important pour créer les pubs et les pages web, et aussi donc pour les CV.
    On VOIT les images même sans vouloir les regarder : c'est un réflexe imparable. Faites l'expérience, c'est facile.
    Pour éviter cela,il faudrait placer la photo (avec l'identité et les coordonnées) au verso, pour être sûr qu'elle ne soit pas vue en premier. Ce devrait être une règle obligatoire pour tous les CV, sinon ce serait une originalité sans doute mal perçue. Le recruteur devrait se faire un devoir de ne pas regarder le verso avant de prendre ou non la décision de convoquer le candidat à l'entretien: question de déontologie.

    Répondre

  • Barbara
    Ne pas regarder la photo en premier, ça me semble impossible. Ceux qui prétendent le contraire, mentent ! Ce n'est pas faire mauvaise figure, mais faire preuve de bon sens.

    Répondre

  • Didier
    Comment peut-on imaginer qu'une photo tout comme le physique d'une personne ne soient pas regardés en priorité. La personne, en tant qu'être humain, est d'abord une représentation physique et il me parait normal de s'y intéresser. Malheureusement, il est vrai, cela peut déboucher sur des a-priori mais un canddat à un poste ne doit-il pas essayer de se mettre physiquement en valeur comme il doit mettre ses compétences et qualités en valeur sur son CV ?
    Vaste sujet rencontré au quotidien et pas seulement pour des embauches de cadres.
    Après, il y a la "discrimination" des écoles selon leurs qualités reconnues.

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :