CV : les trucs pour focaliser l’attention du recruteur
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > CV > CV : les trucs pour focaliser l’attention du recruteur

CV : les trucs pour focaliser l’attention du recruteur


Par Christian Gury, conseiller des cadres et dirigeants | Réaction (14)

6 petites secondes : c’est le temps que consacrent en moyenne les recruteurs à la lecture d’un CV, vient de rappeler une étude américaine. Le consultant Christian Gury, qui aide les cadres à améliorer le leur, vous donne quelques trucs pour optimiser le temps d’attention de M. le RH… et en grignoter davantage. Une première étape indispensable si vous le voulez vraiment, cet entretien d’embauche !

Au théâtre, l’entrée en scène d’un comédien est l’instant critique au cours duquel s’établit la relation avec le public. On appelle cela « passer la rampe ». Une étude américaine [relayée dans cet édito, NDLR] a confirmé qu’il en va de même pour le CV, qui ne passe sous les yeux du recruteur que 6 petites secondes en moyenne. Autrement dit, pour « passer la rampe », votre CV doit donner en ce court laps de temps les informations de base qu’attend le recruteur.

Les rubriques chaudes du CV

L’étude américaine, basée sur le mouvement des yeux, identifie les rubriques sur lesquelles ce dernier s’attarde. Elles sont peu nombreuses : votre nom, l’intitulé de votre dernier poste et le nom de l’entreprise correspondant, vos expériences passées, les dates correspondantes et enfin votre formation. C’est sur cette base qu’en 6 secondes le recruteur va décider de poursuivre ou non l’étude de votre candidature. Voici quelques conseils pour optimiser vos chances au cours de cette lecture hyper rapide.

1ère seconde : le recruteur s’arrête sur votre nom

-      Ne perdez pas cette première seconde en l’obligeant à chercher votre nom ailleurs que là où il s’attend à le trouver : en haut à gauche de la page.

-       Profitez de ce premier arrêt sur votre nom pour indiquer, bien en évidence (en gras) juste en dessous de vos coordonnées, votre diplôme initial et les langues que vous maîtrisez afin qu’il en prenne connaissance dans le même regard.

2ème et 3ème secondes : son oeil glisse de votre nom à votre poste actuel

Le recruteur cherche à connaître votre titre, le nom de votre entreprise (pour en déterminer les caractéristiques et le secteur d’activité) et la durée du poste.

-       Si votre entreprise est très connue, contentez vous de faire figurer en gras son nom et votre titre. Si vous travaillez pour une société moins connue, mettez également en évidence ses caractéristiques (effectifs, C.A., etc.) et son secteur d'activité. Enfin, mettez les dates, là où il s'attend à les trouver : dans la colonne de gauche.

-      Profitez du trajet de ses yeux depuis votre nom vers votre poste actuel pour glisser entre les deux, comme un « titre », les caractéristiques clés du poste que vous recherchez : titre et région ou titre et secteur d’activité ou titre et fonction…

4ème et 5ème secondes : le recruteur regarde vos postes précédents

Ces postes présentent pour lui moins d’intérêt que votre poste actuel.

-      Faites lui gagner du temps (et à votre CV par la même occasion) en ne mettant en évidence que les compétences clés non mentionnées dans le cadre de votre poste actuel.

-      Profitez également du glissement de ses yeux d’un poste à  l’autre pour mettre en valeur dans le détail de vos activités une réalisation ou un mot clé qui renforce votre crédibilité dans le poste.

6ème seconde : Carton plein !!

Les informations listées ci-dessus, essentielles pour le recruteur et stratégiques pour vous, sont apparues à ce dernier le plus rapidement possible. A ce stade, si votre profil correspond au poste qu’il propose, aucun doute, votre candidature est bonne pour une seconde lecture plus approfondie. Et même si vous n’êtes pas exactement dans sa cible de départ, la qualité de structure de votre candidature est un bon point supplémentaire, qui peut lui donner envie de vous rencontrer. Bravo, votre CV a passé la rampe !

Christian Gury, conseiller des cadres et dirigeants
Christian Gury accompagne depuis 2007 des cadres juniors, experts ou managers. Dans cette chronique, le consultant détricote les idées reçues sur l’évolution professionnelle et le recrutement des cadres. Auteur de l’ouvrage "Les 5 clés pour rebondir et piloter sa carrière" (éd. A2C Média), il publie des vidéos-conseils accessibles à tous sur son site perso. En savoir plus.


Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • emma31
    c'est donc normal que le monde se porte comme un monde en 6 seconde
    -pas de guerre
    -pas de famine
    -pas d’inégalités
    -de belles retraites jeunes
    -0 chômage
    -plein d'humaniste et d’empathie

    un vrai paradis que nous ont construit tous ces gens si compétent !!!
    merci

    Répondre

  • cv
    merci pour cette article

    Répondre

  • automne3
    basée sur le mouvement des yeux
    Il n'y a pas de mouvement des muscles oculaires chez les morts, le souffle de vie est parti.
    ..".

    Répondre

  • automne3
    Une demi seconde pour sortir le meilleur recruteur !

    Y a t-il un pilote à bord des montres ? Oui, nous les secondes, oui nous les minutes, oui nous les heures.

    Je vous embauche pour chronométrer le temps de travail, le temps de pause, le temps de présence, le temps d'absence, le temps de production, le temps d'emballage, le temps d'expédition.

    Répondre

  • jbobby
    On s'en doutait, mais une remarque s'impose : ces recruteurs ne font pas leur travail sérieusement. Qui pourrait prétendre ne serait-ce que vaguement se faire une opinion sur un profil en 6 secondes? Le choix du personnel est crucial pour l'entreprise, et ils prétendent le faire avec sérieux en 6 secondes? Et si le candidat n'est pas doué en présentation de document?

    Cela prouve une chose : ces métiers sont difficiles à évaluer. Si on pouvait évaluer leur performance, ils feraient leur travail avec application.

    Répondre

  • Serge V de L.
    Bravo pour vos conseils... très judicieux!
    Un tout petit bémol, vous ne dites pas où l'on doit mettre son age .
    Car je connais pas mal de chasseurs de tètes qui regarde ce point en même temps que le nom,et malheur à celle ou celui qui dépasse l'age exigée par le client , même si ce n'est que de qq années
    Que conseillez vous? (je suis un senior!)
    Merci
    Serge V.

    Répondre

  • tv
    Faire des CV ok avec lettre de motivation mais aussi il faudrait aussi que les sociétés répondent aux candidats a leurs courriers.
    On envoie des courriers en pagaille en ciblant le poste convoité mais les sociétés n'ont même la décence de répondre. Pourquoi même pas envoyer un mail ou laisser un message sur un portable.
    Les jeunes qui recherchent un poste en alternance sont motivés mais les entreprises deviennent rare pour leur laisser leur opportuné de faire leurs preuves.
    Il faut faire un recrutement à l'américaine en laissant les candidats de faire leurs preuves sur le poste où il postule sans tenir compte des diplômes. Les américains mettent en conditions les candidats et certains font leurs preuves et prennent des initiatives qui plaisent beaucoup aux employeurs.
    Les employeurs recherchent toujours la petite bête : pas cher, habitant pas loin,
    maniable à merci, pas trop vieux ni trop jeune, etc...

    Répondre

  • seattle
    Un CV doit etre fait pour un poste ,une société ;donc ,il faut chercher toutes les données de la société pour laquelle on veut postuler .Il faut donc avoir ,trouver les mots clés utiles pour ce poste et il faut aussi mettre en évidence les apports que l'on a amenés à la boite que l'on s'apprete à laisser .Pas de phrases longues ,ténébreuses .Ce n'est que le premier tri ,ensuite ,il y aura tous les entretiens .Cela peut durer des mois avant clonclusion .Toujours etre poli c-a-d ,remercier aprés entrevue ,meme apres refus .

    Répondre

  • micyn1
    S'il y avait de vraies recettes, il n'y aurait pas 4 millions de chômeurs.

    Répondre