Candidature : comment relancer sans harceler
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > Candidature : comment relancer sans harceler

Candidature : comment relancer sans harceler


La relance des recruteurs est une étape incontournable dans le cadre d’une recherche d’emploi. Mais comment en faire un argument supplémentaire en faveur de votre candidature ?

Pour 22% des DRH français, le candidat doit relancer le recruteur entre 1 à 3 jours après l’envoi de son CV… mais ils sont aussi nombreux à conseiller de prendre un peu plus de temps, soit entre 8 et 10 jours, selon une étude d’OfficeTeam récemment publiée. Compliqué ? Pas vraiment, la plupart s’accorde sur l’utilité d’une relance, et tout dépend en fait du contexte et de l’entreprise visée. Explications…

La relance après une candidature spontanée

Là, le recruteur ne vous a rien demandé. Mieux vaut lui laisser au moins une semaine pour prendre connaissance de votre candidature. « L’objectif du candidat est alors de savoir si son dossier a été bien reçu, d’identifier le type de profil susceptible d’intéresser l’entreprise, si des postes seront bientôt ouverts ou pas, à quelle échéance, et qui est en charge du recrutement », précise Valérie Sablé, directeur associé de Robert Half Finances & Comptabilité temporaire. La relance peut se faire par téléphone ou par mail. « Il faut être clair et concis et, pour cela, se présenter succinctement et poser des questions précises à son interlocuteur », insiste-t-elle.

La relance après réponse à une offre d’emploi

Le poste est-il à pourvoir en urgence ? Postulez-vous au sein d’un grand groupe qui recevra pléthore de candidatures ? Dans le premier cas, mieux vaut ne pas attendre. Mais si la date d’entrée en poste (ou la disponibilité demandée au candidat) n’est pas immédiate, que l’entreprise vous est connue pour ses process de recrutement à rallonge, rien ne sert de vous précipiter. « 8-10 jours est souvent le laps de temps nécessaire à l’entreprise pour traiter et trier toutes les candidatures reçues », confirme Valérie Sablé.

La porte d’entrée, dans ce cas de figure, est souvent le contact (un mail, en général) inscrit sur l’annonce. Il est plus délicat d’appeler directement un recruteur que vous n’avez jamais rencontré – surtout s’il est très sollicité – mais quoi qu’il en soit rien ne vous empêche de joindre l’accueil de l’entreprise pour demander à lui parler : en fonction de la culture de l’entreprise, on vous le passera ou non, on lui fera passer le message, etc.

Il s’agit pour vous de savoir si votre candidature est en phase avec le poste proposé, de connaître l’avancement du processus de sélection et le calendrier des prochaines étapes et, plus simplement, si vous ne l’avez pas en ligne, de confirmer votre motivation et votre disponibilité pour un rendez-vous futur.

« Si la candidature est hors scope, le recruteur devrait vous répondre rapidement », conclut Valérie Sablé. Le cas échéant, vous pouvez toujours tenter une deuxième relance, quinze jours plus tard par mail ou par téléphone.

La relance après accusé de réception de votre CV

Là encore, la relance est utile, puisqu’elle démontre la motivation ou la proactivité d’un candidat aux yeux de la plupart des recruteurs. Mais vous pouvez vraisemblablement laisser passer une petite dizaine de jours.

La relance après un entretien d’embauche

En fin d’entretien, tendez une perche au recruteur en lui demandant dans quel délai vous pouvez raisonnablement attendre une réponse. Respecter cette dernière. « Cela facilitera la relance qui [en général dans ce cas, NDLR] intervient dans les 24 ou 48 heures par mail. Il s’agit alors de remercier son interlocuteur pour le temps accordé et de renouveler sa motivation pour le poste. Le tout, en s’appuyant sur les échanges nourris pendant l’entretien », conseille notre expert.

Voir notre article sur le mail d'après entretien.

Relancer sans harceler

Exit les relances tous les deux jours. Pour autant, sans réponse, ne perdez pas espoir. Une candidature non fructueuse à un instant T peut tout à fait être examinée de nouveau quelques mois plus tard. « Le candidat ne doit pas hésiter à renvoyer un CV updaté à ce moment là, en insistant sur une nouvelle formation suivie, une mission d’intérim menée récemment… », conclut-elle.

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • beki
    merci pour ces petites astuces assez interresantes pour mieux se positionner

    Répondre

  • PYD
    Dans le prolongement de notre rencontre d'hier.

    PYD

    Répondre

  • Mocona47
    Sur des centaines de réponses (j'ai 60 ans) aucune réponses positives ou négatives.

    Répondre

  • sagnafes
    Bonjour,
    j'admire vos conseils. Mon expérience trouve illustration dans vos conseils, tout y gagnant un savoir professionnel très rare. Merci.

    Répondre

  • Pank
    Pour ma part, j'ai vécu une expérience qui m'a fait beaucoup réfléchir; c'est vrai que depuis un bout de temps, je suis à la recherche d'emploi, et donc j'ai envoyé pas mal de candidatures en réponse à des offres; j'ai été reçue à quelques entretiens, et le plus part du temps, j'ai reçu une réponse négative du recruteur, soit par téléphone ou dès fois par mail;

    Mais en août dernier, j'ai connu une expérience, qui vient soutenir le fait que certains recruteurs sont vraiment irrespectueux à l'égard des candidats; on a l'impression, que le fait d'être à la recherche d'emploi leur donne le droit de vous traiter comme ils veulent, comme si vous n'avez rien d'autre à faire que de les attendre.

    En effet, j'ai été appelé en aôut dernier par la DRH d'une entreprise, qui a reçu mon CV en candidature spontanée; je me suis dite bien; car les candidatures spontanés, je n'y croyais vraiment plus, car je me disais que çà ne servait à rien, en tout cas pas dans mon domaine; Puis là, la DRH me convoquait pour entretien le 21 août passé; J'ai commencé à positiver plus sur les candidatures spontanées. l'entretien était prévu pour 13h donc normal, je me suis présentée à l'accueil en avance de 10 mn; Mais elle n'est venue me chercher qu'une demi-heure après donc à 13h30 et s'est à peine excusée de son retard; je me suis dite, bon, je suis super motivée, et qu'un retard çà peut arriver; A l'entretien, ils étaienst 2, à me recevoir, et pour ma part, j'ai trouvé que çà s(était bien passé. Puis à la fin de l'entretien, elle m'a posé des qustions sur mon salaire que j'avais dans ma précédente boite, je lui ai répondu sans aucun problème; puis elle m'a demandé de lui transmettre par mail les coordonnées d'une personne référente, et aussi mes 3 derniers bulletins de salaire. pour les bulletins de salaires, cela m'a paru vraiment très étrange comme demande, car je ne sais pas si ils ont vraiment le droit, car je trouve que c'est assez personnel. Et puis de toute façon si c'est pour vérifier ce que je gagnais, çà me parait déplacer, et en plus ils peuvent le vérifier autrement à mon avis.

    48h après l'entretien, je lui ai donc transmis un mail de remerciement, pour la relancer et avec les informations demandées.

    Puis une semaine a passé, toujours pas de réponse; donc j'ai appelé la DRH en début juillet, pour savoir où ils en étaient avec ma candidature. Et là elle me répond que le recrutement est toujours en cours, qu'ils reçoivent d'autres candidats. Effectivement le jour de mon entretien, j'ai regardé les offres d'emploi, et j'ai vu qu'ils avait publié sur internet le poste pour lequel j'ai été reçu; ils l'ont posté le jour même où j'ai passé l'entretien. donc ok je me suis dite comme j'ai été sans doute la 1ère candidate, cela va prendre du temps pour qu'il me réponde, le temps qu'ils reçoivent les autres candidats. Donc, quelques jours d'attente, ce n'est pas trop demander. puis un mois après, toujours pas de réponse. j'hésitais à rappeler la DRH, car je me disais, il ne faut pas qu'elle prenne cela comme du harcèlement. Puis finalement, comme j'avait en tête un projet de voyage, pour changer d'air, j'ai donc finalement rappelé la DRH en fin août, pour avoir une réponse, même négative au moins je seari située et pourrai me consacrer à d'autres projets. Et là elle me répond, oui Mlle, nous ne vous avons pas oublié, et j'ai bien reçu vos documents, et je reviendrai vers vous en début septembre. Donc à entendre, cela j'ai repris espoir et remis à plus tard mes projets de voyage. Et figurez vous que jusqu'à aujourd'hui 25 octobre, cette fameuse DRH ne m'a toujours pas répondu. Je devine bien que le poste est pourvu, mais la moindre des choses aurait été de me donner une réponse, même négative; elle aurait pu me dire non par exemple lors de mon dernier appel. Donc franchement, je trouve qu'elle n'a aucun respect pour la personne humaine, et cela donne vraiment une très mauvaise d'image d'elle, et de l'entreprise aussi. Mais bon, c'est eux qui tiennent les rennes de l'emploi.

    Donc, je crois sincèrement qu'il serait bon, que ces DRH et Cabinets de recrutement, suivent également des formations et soient sensibilisés sur ces aspects; Donner toujours une réponse aux candidats, même négative et surtout si on a été reçu à un entretien d'embauche. Car sinon, c'est vraiment très très irrespectueux de leur part. Et c'est vrai que l'on recherche du boulot, et cela représente du travail également, mais nous n'avons pas que çà à faire. Nous sommes humains nous aussi.

    Répondre

  • bruno C
    Etes vous vraiment en phase avec ce qu'il se passe aujourd'hui? En effet, et le cas est redondant, à lire ce qu'il se passe sur les réseaux sociaux, nous, demandeurs d'emploi, n'avons jamais accès directement aux entreprises passant par des cabinets RH. J'ai été personnellement et ne suis pas le seul, été boulé par des cabinets ( parmi les plus grands français et européens) pour avoir osé les relancer. En effet ceux ci ne répondent pas ou quand ils le font c'est pour dire qu'il ont autre chose à faire ou que la place est déjà prise, sans plus de renseignement sur le pourquoi ou le comment. Alors s'il vous plait ne nous dites pas qu'il faut relancer des gens qui ne répondent déjà pas aux postulats originels alors pourquoi répondre aux relances.

    Répondre

  • dom
    Bonjour,
    Comment voulez vous relancer un recruteur quand vous postuler via un cabinet de recrutement et que celui-ci ne donne pas ses coordonnées et que vous ne pouvez en aucun cas savoir quelle est l'entreprise qui se cache derrière l'offre a pourvoir.
    Moi-même, je me suis positionné sur plus de 170 offres d'emploi par différents sites Internet et je ne peut malheureusement pas relancer mes positionnement a défaut d'avoir les coordonnées des recruteurs !!!!
    Comment faire?
    Dominique

    Répondre

  • Louis
    La relance est d'autant plus facile qu'elle succede a une relation etablie des la lecture de l'annonce, et avant de postuler.

    Répondre

  • colette
    Il y a des cabinets de recrutement renommés qui devrait changer de métier. J'ai en tête l'expérience suivante : un cabinet dont je tairais le nom a émis une annonce sur l'APEC. Cette annonce paraît régulièrement depuis le mois de juin. J'ai postulé et malgré mes relances, je n'ai pas eu de réponses . Je trouve cela abjecte au point que j'ai eu envie de faire un blog pour dénoncer ce type de pratique et aussi les cabinets qui pratiques de la sorte...Mais cela aurait été de la délation. J'ai donc fait un autre cv en traffiquant mon cv (changement de nom, des compétences qui correspondent au mot près à l'annonce. ...Et pas de réponse. Cette annonce paraît toutes les semaines depuis juin sur l'APEC. Je l'ai encore vu la semaine dernière.
    Messieurs les recruteurs, pensez-vous que les candidats en recherche ont du temps à perdre? Pensez-vous sérieusement que chercher un emploi est un jeu ou un passe-temps.? Ce type de pratique est inqualifiable

    Répondre

  • Louis
    La relance est d'autant plus facile qu'elle succede a une relation etablie des la lecture de l'annonce, et avant de postuler.

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :