Candidats, avez-vous pensé à postuler dans les boîtes de taille moyenne ?
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > Candidats, avez-vous pensé à postuler dans les boîtes de taille moyenne ?

Candidats, avez-vous pensé à postuler dans les boîtes de taille moyenne ?


Par Christian Gury, conseiller des cadres et dirigeants | Réaction (2)

Il y a un gisement d’emplois dans les entreprises de taille intermédiaire (ETI), nous répète-t-on. Certes, mais où sont-elles ces boîtes dynamiques, souvent ancrées dans un marché local et concentrées autour d’un projet stratégique stable ? Auprès de qui postuler ? Réponse avec le consultant en évolution de carrière Christian Gury.

Savez-vous qu’il y a sur notre territoire près de 5000 entreprises de taille intermédiaire (ETI) – celles qui comptent entre 250 et 5000 employés - ? Elles sont 10 fois plus nombreuses que de grands groupes et pèseraient un quart des emplois en France. Ces dernières ont besoin de cadres, mais les cols blancs y postulent peu. Tout simplement parce que ces entreprises discrètes communiquent peu et que les chercheurs d’emplois n’y pensent pas.

Des projets d’embauche dans 20 à 30% des ETI

Pourtant, généralement mieux protégées que les grands groupes des aléas de la bourse, ces entreprises se développent autour d’un projet stratégique stable. Leur métier et leur marché sont bien identifiés et évoluent en phase avec ce projet stratégique. Contrairement aux idées reçues, elles sont très présentes à l’étranger.

Ainsi, selon une enquête réalisée par le cabinet KPMG parue au printemps dernier, 91% des ETI prévoient le maintien, voire l’expansion de leur activité à court terme ; 80% d’entre elles ont des activités à l’étranger ; et, selon leur taille, entre 20% et 30% d’entre elles ont des projets d’embauche. Enfin, les compétences sont la clé de la réussite de ces entreprises de taille moyenne, de sorte que leur politique de gestion des Ressources humaines repose sur la gestion des talents sur le long terme.

Candidats, je vous engage donc vivement à regarder du côté des ETI. D’autant que si vous avez du mal à les identifier, ces dernières ont de leur côté du mal à recruter les talents dont elles ont besoin.

Comment dénicher les opportunités d’emploi dans les ETI ?

Commencez tout simplement par consulter les bases de données classiques (le Kompass par exemple). Ces entreprises y figurent, au même titre que les grands groupes. Vous devez bien entendu procéder à une sélection sur la taille des entreprises : celles qui embauchent le plus sont celles dont les effectifs dépassent les 1000 employés.

Ensuite, comme ces entreprises sont peu connues, vous devrez affiner votre recherche (secteur, métier, international,…) en prenant le temps de visiter leur site Internet.

Long ? Oui, sans doute. Fastidieux ? Surement pas, très riche au contraire ! Grace à cette démarche vous allez découvrir de vraies pépites pour votre carrière et vous obtiendrez en même temps la réponse aux deux questions qui vous importent le plus :

- Cette entreprise recrute-telle ?

- Cette entreprise peut-elle avoir besoin de quelqu’un comme moi ?

Auprès de qui postuler ?

- Soyez direct. L’organisation de ces entreprises est simple et leur circuit de décision court. Adressez-vous à la personne qui sera votre futur patron direct. Ainsi, si vous cherchez un poste de direction générale, adressez-vous au président. Si vous cherchez un poste de direction commerciale, une direction d’usine ou de filiale, adressez-vous au directeur général. Si vous cherchez un poste opérationnel, adressez-vous au directeur de la fonction correspondante. La seule difficulté est de trouver son nom. Parfois, vous le trouverez sur le site Internet de l’entreprise ou sur un annuaire. Sinon, appelez le standard et demandez tout simplement.

- Envoyez un CV clair et pertinent. Pas de baratin, soyez précis quant à vos compétences et à votre recherche. Restez concis car, dans les ETI, pas de « logiciel de tri » des candidatures : il y a de grandes chances que votre CV soit lu par votre « futur patron ». Vous pouvez-par exemple, l’aidez-le dans sa lecture rapide en mettant en gras les points essentiels.

- Que ce soit par mail ou courrier papier (à vous de choisir), exprimez-vous dans votre courrier d’accompagnement (lette de motivation) comme pour une offre de service. Pas de langue de bois. Allez directement au fait. Sachez, en quelques lignes, montrer que vous connaissez bien l’entreprise et expliquez en quoi vous pensez pouvoir aider votre interlocuteur à résoudre ses problèmes d’aujourd’hui et de demain.

Cela suppose une bonne préparation. La visite du site Internet dont nous avons déjà parlé est donc une étape indispensable. Pour les entreprises qui vous attirent particulièrement, je ne saurais trop vous recommander de compléter par une démarche réseau, en particulier auprès de salariés.

Christian Gury, conseiller des cadres et dirigeants
Christian Gury accompagne depuis 2007 des cadres juniors, experts ou managers. Dans cette chronique, le consultant détricote les idées reçues sur l’évolution professionnelle et le recrutement des cadres. Auteur de l’ouvrage "Les 5 clés pour rebondir et piloter sa carrière" (éd. A2C Média), il publie des vidéos-conseils accessibles à tous sur son site perso. En savoir plus.


Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • misterfrye
    Votre article est très intéressant mais, en recherche très active d'une nouvelle opportunité professionnelle depuis 2 mois, j'ai ciblé en priorité les ETI. Mes différentes démarches (réponses aux annonces, candidatures spontannées, appels téléphoniques, etc....) ont donné le même résultat que les démarches auprès des grands groupes ou TPE, c'est à dire : Rien ! Nada ! Toujours les mêmes réponses automatiques (ou pas de réponse du tout dans la majorité des cas). Agé de 50 ans, je sais que l'age est un trés lourd handicap, malgrè une vie professionnelle très remplie et variée, avec de l'expérience dans de nombreux domaines. J'ai même reformulé entièrement mon cv avec un DRH .
    Alors ? Qu'est-ce qui coince ? Les entreprises recrutent-elles vraiment ? Les candidathèques sur les sites internet sont-elles complètement bidon ? (désolé pour Cadremploi).Y aurait-il une methode miracle ?

    Bonne journée, je m'en retourne à mon CDI de chercheur d'emploi.

    François

    Répondre

  • Georges
    Merci d'écrire sur les ETI ! En tant que consultant RH et business developer, elles constituent pour moi une cible privilégiée pour les mêmes raisons.
    Rafraîchissant à l'heure de la sinistrose quasi généralisée dans laquelle tant veulent nous enfermer ...

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :