Recherche d’emploi : 4 conseils pour garder la niaque
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > Recherche d’emploi : 4 conseils pour garder la niaque

Recherche d’emploi : 4 conseils pour garder la niaque


Pas facile de chercher un job en temps de crise. Les réponses des recruteurs se font rares tout comme les entretiens… Comment éviter le découragement et se motiver dans la durée ? Les 4 conseils de Caroline Couturier, coach du cabinet Renaissance.

1 - Evitez le burnout du candidat

Se laisser aller à l’inertie, c’est à coup sûr un aller simple pour la déprime du candidat. A l’inverse, chercher un emploi non-stop de 8h à 20h ne sert à rien. C’est épuisant et décourageant. Pour rester motivé, mieux vaut bien organiser son temps. En CDI, vous aviez des horaires de travail, des vacances et des RTT ? En recherche d’emploi, c’est la même chose… Mais c’est à vous planifier votre temps de recherche et vos plages de repos.

Le conseil de la coach : « Gérez votre agenda comme si vous étiez en CDI. Cherchez un emploi activement, tous les jours de 9h à 16h par exemple. Accordez-vous 4 jours de repos supplémentaires par mois. Pratiquez une activité, faites des sorties culturelles, videz-vous la tête, avant de repartir plus motivé que jamais ».

2 – Fixez-vous des objectifs atteignables

Aussitôt prises, souvent très vite oubliées : beaucoup de bonnes résolutions ne se concrétisent jamais. Pourtant en période d’inactivité, il est impératif de tenir vos engagements. Vous êtes le capitaine de votre propre navire professionnel. Et si vous ne tenez pas le cap, c’est le naufrage assuré.

Le conseil de la coach : « Fixez-vous des objectifs SMART, c’est à dire : spécifiques, mesurables, ambitieux, réalistes et timés. Par exemple, essayer de décrocher 300 rendez-vous par semaine n’est pas réaliste. Tout comme envoyer des centaines de CV n’est pas spécifique, ou à l’inverse, distribuer 2 CV par mois n’est pas suffisamment ambitieux. Pour que votre recherche d’emploi soit pertinente, il faut que vos objectifs répondent à ces 5 critères. Cela permet d’éviter le syndrome de la défaite qui pompe toute votre l’énergie et vous démotive. »

3 - Célébrez vos succès !

Pour garder le moral, il est important de célébrer les petits succès, comme décrocher un entretien ou même avoir une réponse négative pour un poste. Toute réponse est un succès. C’est de ne pas en avoir du tout de la part d’un recruteur, qui est un échec !

Le conseil de la coach : « hiérarchisez vos succès. En général, ils sont bien plus nombreux que vous ne le pensez et ils vous aident à penser positif mais aussi à vous remettre en question. »

4 - Faite de votre entourage un allié

Face à soi-même, on est soit trop complaisant ou bien trop exigeant. L’entourage permet de garder les pieds sur terre et de prendre du recul. Mais il peut aussi se montrer inquiet et devenir votre pire ennemi.

Le conseil de la coach : « Parce que l’entourage est votre meilleur allié dans la course à l’emploi, rassurez-le ! Faites un reporting hebdomadaire à vos proches. Tenez-les au courant de l’avancée dans vos recherches. Racontez et célébrez aussi vos mini-succès avec votre entourage ».

A lire sur le même sujet : "Candidatures sans réponse : comment renverser la tendance ?"

Emilie Vidaud © Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Jp
    Javou ses galère a trouve j'ai fais toute les boîte intérims même a lanpe etc rien portant j'ai les cases 1,3 (chario élévateur ) comment mi prendre ??? Je suis complètement démotive ;(( aider moi svp )))))

    Répondre

  • Evelyne
    Chercher un emploi de 9h00 à 16h00 tous les jours ???? Moi avec mes alertes sur ma boite mail, ça me prend moins de temps que ça. Et puis en ce moment, les mêmes annonces reviennent souvent.
    Les candidatures spontanées, j'ai testé ! Pas un succès !

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :