Entretien : quelles sont les bonnes questions à poser ?
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > Entretien d'embauche > Entretien : quelles sont les bonnes questions à poser ?

Entretien : quelles sont les bonnes questions à poser ?


L'entretien est le moment idéal pour assouvir votre curiosité sur l'entreprise que vous souhaitez intégrer. Mais le candidat manque parfois d'inspiration. Petite antisèche proposée par Eric Hauptmann, auteur du Guide du candidat recruté.

 

Quel est l'intérêt de poser des questions en entretien ?

L'entretien, c'est le moment privilégié pour parler d'envie et de motivation réciproque. Quand un candidat pose des questions, c'est un signe pour le recruteur de sa curiosité et de son intérêt pour le poste proposé. Il y a donc peu de mauvaises questions... Après, il y a un ordre à respecter. Si vous commencez par demander le montant du ticket restaurant, l'entreprise aura tendance à se méfier.

 

Quels sont les questions à poser à un recruteur ?

Les principales questions à poser sont celles sur le métier et l'entreprise. Entre un commercial et un autre, l'un peut vendre des boulons et l'autre des avions. A vous donc de vous renseigner sur l'environnement du poste pour en comprendre les enjeux et être sûr d'y trouver, vous aussi, votre compte. Cherchez à savoir si on vous demande une grande autonomie ou non, beaucoup de responsabilités... Intéressez vous à l'histoire de l'entreprise, à son positionnement sur le marché, à son budget. Une fois que vous avez abordé tous ces sujets, vous pouvez poser n'importe quelle question. Je n'ai par exemple aucun mal à parler salaire et avantages en fin d'entretien.

 

Est-ce à dire que parler salaire en début d'entretien ne se fait pas ?

Il n'y a pas de vraies règles en la matière. Certains recruteurs à l'ancienne n'aiment pas parler salaire. Pour d'autres, ça fait entièrement partie du jeu. C'est un signe que le candidat connaît sa valeur sur le marché. La manière d'aborder la question est très importante. J'ai bien aimé la tournure qu'a utilisée récemment un candidat : « Est-ce que ma rémunération actuelle correspond à celle du poste ? ».

 

Y a-t-il des questions à ne pas poser ?

Toutes celles qui vont à l'encontre de la moralité et de l'intérêt de l'entreprise. Celles qui témoignent d'une personnalité extrême qu'il sera difficile de gérer dans une équipe. J'ai déjà eu droit à « quelle est l'âge de mon assistante ? », « quelle est l'origine ethnique des gens avec qui je vais travailler ? »... Un candidat m'a également demandé mon CV pour voir si j'étais apte à donner mon avis sur son recrutement !

 

Quand c'est amené sur le terrain du jeu, on peut l'accepter. C'est très intéressant de tomber sur un candidat musclé qui démarre l'entretien comme une partie d'échec. Un jour quelqu'un m'a demandé si son bureau était orienté plein sud... et a enchaîné directement sur la notion de bien-être en entreprise et d'organisation d'équipe. Dans ce cas-là, le candidat se démarque positivement. S'il reste sur du premier degré, c'est rédhibitoire.

 

Si on sait que l'entreprise a traversé une période difficile, peut-on se permettre d'en parler ?

On essaie de tout savoir sur le candidat. Je ne vois donc pas pourquoi l'entreprise ne devrait pas elle aussi faire preuve de transparence. Pouvoir en parler sans difficulté, c'est aussi dire qu'on rentre en toute clarté dans une équipe. L'un de mes clients est passé au tribunal pour faillite et a dû débarquer 150 personnes... Maintenant qu'il reprend les embauches, il n'a aucun souci pour en parler aux candidats. C'est aussi un moyen de les rassurer.

 

Quelle est l'ultime question à poser en entretien ?

Il y a ce fameux petit piège de fin d'entretien, lorsque le recruteur clôt l'entrevue d'un « merci, on reste en contact ». Le candidat ne doit jamais se contenter de ce « on reste en contact » ! Neuf fois sur dix, c'est la marque du manager qui ne sait pas conclure ses réunions ou du commercial qui ne signe pas les contrats. N'oubliez jamais : « Qui contacte qui ? Quand ? Et comment ? ».



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • reparation iphone
    Merci pour ce résumé de conseils, très précieux, concis et utile. on ne penserait pas à poser ou se poser tel ou tel question comme la question de la fin qui contacte qui ou la question salaire.

    Répondre

  • SORO ADAMA
    je voudrais revenir sur le commentaire de S.HUMEAU. la faillite n'interdit pas la création d'une nouvelle société dans laquelle on peut bien recruter. merci

    Répondre

  • S. Humeau
    Bonjour,
    Je souhaite apporter 2 commentaires :
    1/ sur le client "en faillite" du rédacteur. Comment peut-il encore recruter ? la faillite interdit notamment de diriger, gérer ou controler. Il est essentiel de ne pas confondre cette notion avec redressement et liquidation judiciaires.
    2/ sur les méthodes de Ch. Gaye : demander les comptes d'une société peut être mal perçu. Ils sont normalement accessibles, depuis Internet notamment. S'y intéresser préalablement permet de préparer des questions pertinentes pour l'entretien et faire preuve de capacité d'analyse. Si les comptes ne sont pas publiés en revanche, il est légitime d'en demander la raison auprès du recruteur.

    Répondre

  • GAYE Cheikh
    Je suis tenté de demander au recruteur de me présenter les trois derniers bilans et comptes d'exploitation de l'entreprise si possible ,parce que leur analyse me donne immédiatement une idée sur sa gestion.
    si toute fois mon dossier passe , le second rendez-vous sera un jeu d'enfants.

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :