Formule de politesse : les erreurs à bannir dans une lettre de motivation
Accueil  > Conseils > Conseils candidature > Lettre de motivation > Formule de politesse : les erreurs à bannir dans une lettre de motivation

Formule de politesse : les erreurs à bannir dans une lettre de motivation


Incorrectes, lourdingues, ampoulées… Dans les lettres de motivation, les formules de politesse sont souvent malmenées. Petit tutoriel pour parfaire votre copie et éviter que de bêtes erreurs d’orthographe ou de syntaxe ne viennent discréditer votre candidature.

Récapitulatif des erreurs de formule de politesse fréquemment rencontrées par les recruteurs dans les lettres de motivation qu'ils sont amenés à recevoir :

Erreur n°1 : les diminutifs approximatifs

Lorsque l’on écrit dans la langue de Molière (et qu’on ne l’écorche pas)…

- L’abréviation de « Monsieur » est toujours « M. » et non « Mr » ou autre variante.

- Celle de Messieurs est bel et bien « MM. »

- Enfin, Madame devient « Mme », sans point à la fin.

- Et Mesdames, « Mmes », tout simplement.

Pour que la lettre soit tout à fait efficace, l’abréviation doit même être suivie du nom de famille du destinataire du courrier. Ou, à défaut, de sa fonction. Dans ce dernier cas, « il faut veiller à bien jongler entre les accords si l’interlocuteur est une femme », prévient Pierre Denier, coach professionnel. On écrira ainsi : « Madame la directrice des ressources humaines ». Et non : « Madame le directeur des ressources humaines ».

Erreur n°2 : écrire « À l’intention de »

Qui ne s’est pas un jour emmêlé les pinceaux entre ces deux paronymes ? Même si leurs prononciations sont proches, c’est la locution « à l’attention de » qui doit figurer en tant que formule de politesse en en-tête de votre lettre de motivation. La formule « à l’intention de » indique plutôt un projet d’action et est donc synonyme de « pour » ou de « en l’honneur de ». On distingue donc : « À l’attention du directeur commercial » et « J’ai rédigé ce rapport à l’intention des collaborateurs de mon service ».

Erreur n°3 : « être gré »

À en croire les recruteurs, c’est une erreur courante chez les cadres. Or, « elle peut être rédhibitoire pour les postes qui requièrent de bonnes capacités rédactionnelles », prévient Claire Romanet, dirigeante du cabinet de recrutement Elaee. L’expression par laquelle l’on exprime sa reconnaissance est ainsi « savoir gré ». Dans le contexte de la lettre ou du mail de motivation, ça donne donc : « Vous pourrez juger de mes aptitudes relationnelles lors de l’entretien que je vous saurais gré de m’accorder. »

Erreur n°4 : « remercier pour avoir »

Nombreux sont les candidats qui hésitent entre les prépositions « de » et « pour » dans leur formule de politesse. Pour éviter que votre candidature ne rejoigne la mauvaise pile, mieux vaut garder en tête cette règle simple :

- Lorsque le verbe « remercier » est suivi d’un infinitif, il se construit avec la préposition « de».

Comme dans ce cas : « Je vous remercie de prendre ma candidature en considération / d’avoir accepté de me recevoir ».

- En revanche, lorsque ce verbe est suivi d’un nom dénombrable, la préposition « pour » est à privilégier.

Par exemple : « Je vous remercie pour les précieux conseils délivrés en entretien ».

Erreur n°5 : « je vous prie madame, monsieur, d’agréer l’assurance de mon infinie bienveillance »

Vous aimez les touches finales lyriques ? Vous priez le recruteur d’agréer… l’expression de votre profonde considération ? / l’assurance de votre infinie bienveillance ? « Vous avez tout faux », assène Pierre Denier. À moins de persister à vouloir verser dans l’obséquiosité, « le mieux est de privilégier les formules sobres », affirme Claire Romanet. Par ailleurs, pour conclure votre lettre de motivation sur une bonne note, il est judicieux de solliciter, via cette formule, une demande d’entretien.

Choisissez donc, par exemple, la formule : « Me tenant à votre disposition pour un prochain entretien, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes sincères salutations » qui clôturera efficacement une lettre de motivation bien soignée.

Aurélie Tachot © Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Dad
    HELLO

    Ci-joint le site dont je t'ai parlé.
    Reagarde dans la rubrique sur le m^me thème et dans l'indexe cv en haut de page
    bises
    Dad

    Répondre

  • David
    merci pour ces précieux renseignements,j'en suis mieux armé pour effectuer ma réorientation professionnel.
    David.D

    Répondre

  • danbo
    Mouais, bref, l'essentiel de ce que l'on apprenait il y a quelques générations (1 génération # 7 ans, je crois).
    On est autant dans la révision pure et dure de la langue française qui est peu maitrisée, que dans un cours de secrétariat.
    Il est vrai qu'aujourd'hui l'expression écrite devient une aptitude alors qu'elle devrait être une habitude!

    A titre personnel, je n'écris jamais les abrégés des Monsieur, Madame, Messieurs, etc...
    L'abrégé est surtout utilisé dans des contextes de listes.

    Pendant qu'on y est, fautes trouvées "et -est" confondus, "a été - est allé" et j'en passe.

    En littérature, donc dans nos courriers aussi, la répétition d'un même mot est mal vue, alors qu'en anglais cela ne pose aucun problème. Il est donc utile de connaitre des synonymes pour écrire son courrier.

    SUJET + VERBE + COMPLEMENT et PHRASES COURTES font aussi beaucoup de bien, surtout quand la lecture par le consultant doit être rapide. Moins il y a de virgules, mieux la lettre se porte. Chaque phrase doit tenir dans une respiration pour donner un rythme.

    Fin de lettre...il y a aussi :

    N'hésitez pas à me contacter afin d'échanger sur le poste...
    Je vous contacterai par téléphone sous dix jours pour connaitre l'avancement du projet...
    Dans l'attente de votre contact, veuillez croire Monsieur, Madame, en l'expression de mes meilleurs sentiments...

    et

    Sincèrement...
    Cordialement...

    ENFIN, pour rejoindre certains internautes, je me fais fort de donner des cours de français, non pas aux candidats, mais aussi aux recruteurs qui écrivent très mal les annonces, soit pour la pauvreté du français, soit pour le manque de précision des définitions, parce qu'ils dévalorisent indirectement l'entreprise.

    J'informe aussi que le logiciel CORDIAL est suffisamment puissant pour proposer d'autres tournures, et apporter un plus réel quant à la rédaction.

    Comme dirait l'aut', le plus pire dans l'affaire, c'est que ce logiciel n'est pas français, mais ses concepteurs sont excellents.

    Ouala, réapprenez bien la langue de Victor, et on s'ra tous contents !

    Répondre

  • Goofysurf
    Ces conseils sont judicieux et témoignent d'une grande connaissance de la langue française... qu'on aimerait retrouver chez les recruteurs !

    Hélas, la lecture des annoncent, incompréhensibles souvent pour un citoyen ne parlant pas le charabia en vigueur, démontre qu'il n'en est rien.

    Il n'est que de lire les innombrables "en charge de..." et autres anglicismes.

    Répondre

  • chatvenus
    Lorsqu'il est demandé d'écrire à Monsieur et Madame;;;;;;

    1 - La lettre doit elle bien commencer par Madame, Monsieur,


    2 - L'adresse postale doit elle également commencer par Madame, Monsieur ...

    OU Monsieur et Madame......


    MERCI DE CES RENSEIGNEMENTS.

    SENTIMENTS DISTINGU2S

    Répondre

  • olivier
    Monsieur le Consul,
    Excellence,


    Par la présente, j'ai l'honneur,


    Veuillez agréer, Monsieur le Consul, Excellence, l'assurance de ma haute consdiération

    Répondre

  • trognon
    Bien,
    tu écris sans faute, tu perles l'anglais, l'espagnol, le russe et le chinois ... mais à part parler, tu sais faire quoi ?

    Répondre

  • toto
    Que ne faudra-t-il pas "inventer" pour culpabiliser les candidats à des postes qui frisent l'esclavage ?
    De quelle maîtrise peuvent se prévaloir les dirigeants d'entreprise ou recruteurs ?
    La France est en faillite, voilà le résultat lorsque le pouvoir est confié à des incompétents.

    Répondre

  • brunodecroix
    Pour faire suite à votre annonce sélectionnée sur Cadremploi, j’attire votre attention sur mon profil qui me paraît correspondre au poste proposé.
    En effet, au cours de mon évolution professionnelle, j’ai occupé des fonctions riches d’enseignement, comprenant la gestion de centres de profits, le savoir vendre, le management, tout en ayant gardé mes racines issues de la technologie.
    Je souhaite désormais m’investir au service d’une entreprise innovante et ambitieuse.
    Vous rejoindre me permettrait de satisfaire à votre disposition, aisance, faculté d’adaptation et expérience contribuant à mes excellents résultats.
    Me tenant à votre disposition pour un prochain entretien, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.
    Bruno Decroix

    Répondre

  • dededefix
    Erreur n°3, il me semble qu'il y a une faute de grammaire : "que je vous saurai gré" (futur) et non "que je vous saurais gré" (conditionnel). Passez la phrase à la 3è personne, le conditionnel choque : "Vous pourrez juger de ses aptitudes relationnelles lors de l’entretien qu'il vous saurait gré de lui accorder."

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :