A quoi servent les systèmes d'intégration ?
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > A quoi servent les systèmes d'intégration ?

A quoi servent les systèmes d'intégration ?


Dans les entreprises en pleine santé, l'intégration des cadres est, avec le recrutement, l'une des principales préoccupations des DRH. Normal : comme en marketing, il est bien connu que perdre un salarié coûte bien plus cher que de le fidéliser.

Alors les fleurons du conseil, de l'informatique, de l'hôtellerie ou de la banque s'adonnent à de grandes opérations pour chouchouter leurs nouvelles recrues. Parrains, tuteurs, visites guidées, séminaires à l'étranger, en rase campagne, raids sportifs, immersion dans l'entreprise en lieu et place du client... Tout est bon pour que le jeune embauché se sente à l'aise, hume d'entrée la culture d'entreprise, s'imprègne des pratiques et, finalement, ait envie de s'installer.

L'occasion de se faire remarquer...

Bien sûr, ces petits soins ne permettent pas seulement à l'employeur de conserver ses troupes. La jeune recrue en tire également parti. Lorsqu'une entreprise convie 30 jeunes diplômés en séminaire, c'est aussi l'occasion pour elle d'y repérer les managers en puissance, les leaders en herbe, bref, les « potentiels » qui prendront un jour les rênes. Les premiers concernés le savent, et ce ne sont pas eux qui resteront timidement en retrait durant la durée de la rencontre.
Autre moyen de se faire remarquer : les suggestions d'amélioration ou de nouveaux créneaux de développement (en toute humilité, bien sûr), pendant les moments d'expression réservés aux participants lors des présentations d'entreprise. Certains employeurs demandent même à leurs salariés fraîchement embauchés de rédiger un « rapport d'étonnement », dans lequel ils n'hésitent pas à puiser de l'inspiration...

... et de se créer un réseauEnfin, les rencontres entre nouveaux arrivants, managers et dirigeants sont des occasions sans pareil pour se forger un « réseau » professionnel, facteur indiscutable de l'accélération d'une carrière. Alors pourquoi ne pas en profiter ? Les moments informels, propices aux échanges avec la hiérarchie, ne risquent pas de se présenter si souvent...



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :