Anticipation : fusion d'entreprises
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Anticipation : fusion d'entreprises

Anticipation : fusion d'entreprises


Vous subodorez une fusion dans votre entreprise ? Au lieu de vous angoissez, anticipez. Si fusion rime souvent avec restructuration et licenciement, ce peut être aussi le moment de poser ses pions.

Pour éviter de vivre une fusion ou un rachat comme un coup dur dont on ne peut que subir les effets, mieux vaut cerner à l'avance ce à quoi il faut s'attendre.

Mesurez le risque

Première règle : glaner le maximum d'informations sur ce qui se trame, même avant communication officielle, en déployant ses « antennes », à l'extérieur comme à l'intérieur de l'entreprise. Puis comprendre la nouvelle logique qui s'installe. Qui mange qui ? dans quel but ? Quel est le marché à conquérir ? Il serait un peu trop simpliste de dire que les acheteurs arrivent en général avec leur top management, avec le seul objectif de placer leurs troupes. Le renforcement des compétences recherché dans les rapprochements est aussi déterminant : en clair, si une PME est convoitée par un grand groupe pour ses services « experts », une spécialité de niche ou des compétences complémentaires, les équipes travaillant dans lesdits services ont toutes les chances de sortir gagnantes de l'opération. A contrario, toute fusion-acquisition s'accompagnant d'une recherche de rationalisation, les fonctions "doublons" - majoritairement dans les services administratifs ou informatiques - sont souvent sur la sellette.

Imposez-vous

Une fois le terrain défriché, deux solutions : vous vous considérez menacé, ou au contraire protégé. Dans le premier cas, cherchez à survivre à la restructuration qui se profile, en redéfinissant vos objectifs professionnels et en cherchant à vous imposer dans la nouvelle organisation. Si votre entreprise ne vous l'a pas déjà proposé, demandez à faire un bilan de compétence pour vous repositionner en interne, en fonction de la stratégie à venir. C'est le moment de mettre en avant votre potentiel (un savoir-faire peu ou pas encore développé, une expérience antérieure) et votre profil (multiculturel, il sera apprécié dans une configuration internationale...)
Vous faites partie des heureux cadres à sauver à tout prix ? Profitez-en, vous pourrez négocier votre avenir. Dans les deux cas, vous pourriez avoir envie de tenter votre chance ailleurs. Les chasseurs de tête, à l'affût dans ce type de circonstances, vous feront peut-être des propositions...



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :