Au secours : que faire quand mon collègue devient mon chef ?
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Au secours : que faire quand mon collègue devient mon chef ?

Au secours : que faire quand mon collègue devient mon chef ?


C'est officiel, votre nouveau chef est... votre ancien collègue de bureau. Pas facile de passer du statut de collègue à celui de « collaborateur de ». Nos pistes pour réussir ce passage sans trop de difficultés.

Prenez de la hauteur

Ce poste de manager semblait taillé sur mesure pour vous mais il vous a échappé au profit de votre collègue. Une pointe de jalousie ? Un réflexe normal mais qui ne doit pas perdurer. « Le collaborateur doit à tout prix changer de point de vue. Autrement dit, ne pas rester centré sur lui mais se concentrer sur le point de vue de l'entreprise. Et se dire, si l'entreprise a fait ce choix là, c'est sans doute la meilleure solution », souligne Nathalie Steinberg, directrice générale de Mercuri Urval Développement.

 

 

Faites vous détailler les règles du « jeu »

Au cours d'un entretien formel, demandez-lui de préciser ses attentes à votre égard. Quel mode de relation entend-t-il instaurer ? Quelle est votre autonomie ? Quelles sont vos responsabilités ? « Avant entre lui et vous, tout était implicite, désormais tout doit être formalisé, écrit et compris par les deux parties », préconise Christophe Emptaz, manager de l'unité RH & Management de la Cegos (www.cegos.com)

 

 

Changez de place

« C'est peut-être un symbole mais le changement de bureau peut favoriser la réussite de cette nouvelle relation. Ce formalisme est important », reconnaît Catherine Billaud, directrice des opérations chez Altedia.

 

Décrypter ses valeurs

Est-il loyal, courageux, honnête, transparent... ? Bref, « enquêtez » sur les valeurs de votre chef et néanmoins ancien collègue. Et calez-vous sur les valeurs qui lui sont chères.

 

 

Faites alliance

Plutôt que d'être un obstacle à la réussite de votre nouveau boss, devenez-en acteur. Contribuez à son succès. Comment ? En ne lui mettant les bâtons dans les roues. « Par exemple, pas de rétention d'information. Au contraire, faites lui partager ce que vous savez. Ne soyez pas agressif mais ouvert d'esprit. Apportez-lui votre expertise et votre soutien. Les deux parties ont intérêt à ce que les choses se passent bien», conseille Nathalie Steinberg.

 

 

Soyez pro-actif

Exit la posture de soumission et d'attente au prétexte qu'il est devenu chef et que, c'est à lui de donner toutes les directives. Au contraire, soyez force de proposition. Vous gagnerez toujours à participer activement à la mise en place de solution. Votre nouveau boss attend de vous une implication au moins égale à celle dont vous faisiez preuve avant.

 

 

Osez parler du passé

Du fait, de sa nouvelle fonction, votre ancien collègue va changer de discours sur certains sujets. Pour autant, pas question de faire table rase du passé. « Sans lui rappeler sans cesse qu'hier il pensait exactement le contraire, rien ne vous empêche de l'interroger sur sa façon de voir désormais tel ou tel dossier », préconise Nathalie Steinberg.

 

 

Cloisonnez le pro et le perso

Jusqu'à présent, vous passiez des week-ends avec votre ancien collègue devenu votre boss, eh bien ne changez rien. « Pour que cela continue de fonctionner, il faut expliciter les nouvelles règles et s'y tenir coûte que coûte. Par exemple se dire qu'en cas de désaccord le vendredi au boulot, on n'en parle pas durant le week-end », conseille Catherine Billaud. En revanche, dès le lundi, chacun enfile à nouveau sa casquette. Sans doute périlleux sur le long terme mais ça vaut le coup d'essayer.

 



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Yvan
    Et quand vous avez vous meme forme ce collegue ? Que faites vous ?

    Répondre