Se faire « griller » par les recruteurs : mode d'emploi
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Se faire « griller » par les recruteurs : mode d'emploi

Se faire « griller » par les recruteurs : mode d'emploi


C'est l'histoire d'une candidature maladroite dont tout le monde se moque depuis 5 ans. En un mail, ce jeune dip' s'est fait griller par tous les recruteurs de son secteur. Cette semaine le DRHache nous raconte l'histoire d'un lynchage en bonne et due forme.

Hier, j'ai reçu un mail.

Tordant.

D'ailleurs j'étais prévenu, de nombreux commentaires préalables m'avertissaient, mon vieux, tu va t'en payer une bonne tranche.

Le mail s'intitulait "comment se faire griller auprès des meilleures banques en UN mail."

Il était constitué d'un texte, tout en bas, la lettre de motivation d'un étudiant d'une grande école française pour un stage dans une banque d'investissement américaine.

Le jeune homme, en verve ce jour la, avait notoirement fait le malin et si son mail était d'une maladresse frisant la bêtise, il démontrait surtout une immaturité certaine, mais pour un recruteur il ne présentait rien d'exceptionnel.

Beaucoup plus intéressante était la chaîne rivant à jamais le malheureux au mur de la honte. La chaine de mails qui s'était créée et qui faisait le tour de la terre, de la finance et de diverses communautés bien françaises.

Je ne cache pas une certaine fascination à dérouler la pelote et suivre le fil social unissant divers univers pour continuer à massacrer une victime expiatoire encore cinq ans après, puisque le mail initial date de 2006 (!!) et qu'il a été réactivé de façon récurrente depuis.

En regardant les adresses mail de cette interminable liste, on retrouve les grandes banques, les grandes écoles, les grandes familles françaises aussi, qui, c'est amusant, semblent correspondre plus entre elles qu'avec le reste du monde.

De Polytechnique à JP Morgan, du cursus de l'excellence marocaine aux familles millénaires françaises, de New York à Moktar et des back office aux cabinets de stratégie, toute la jeune élite française jouit de la maladresse de l'un des siens et participe à son immolation pour mieux assurer sa propre valeur, selon des mécanismes bien connus.

Et l'aspect le plus pathétique de cet hallali, c'est que les commentaires rajoutés de mail en mail sont d'une platitude qui ferait rougir Guillaume Musso.

Et puis maintenant, ce sont vos noms qui circulent.

 

PS : Tous les 15 jours, le DRHache se penche sur un dilemme professionnel. Envoyez-lui vos questions sur ledrhache@gmail.com. Il vous répondra directement mais fera également partager à tous les internautes les cas les plus inspirants. Bien sûr, votre anonymat sera strictement préservé. Mais attention, foin de langue de bois, le DRHache ne pratique que le franc-parler...



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :