Boostez votre site web en passant en mode call to action
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Boostez votre site web en passant en mode call to action

Boostez votre site web en passant en mode call to action


Par Sylvie Laidet le

Le call to action, méthode marketing qui a fait ses preuves, vise à inciter une cible d’internautes à l’action (par exemple à l’acte d’achat, à la transmission de ses coordonnées…). Si vous avez un site web, elle peut aussi vous servir. Voici comment.

Première clé : un message simple et direct

Le call to action (CTA), méthode marketing qui nous vient des Etats-Unis, est un appel à l’action en direction de l’internaute qui vise à augmenter les ventes, faire connaître une entreprise, promouvoir un produit ou un service. Sur un site, il peut se présenter sous forme de boutons d’action, de liens, de bannières… assortis d’un verbe d’action. « Le call to action délivre une injonction au visiteur qui doit pouvoir se projeter dans l’action à venir. Il ne doit jamais se sentir berner ou pris au dépourvu. Un CTA doit être clair. Par exemple, « Recevoir un devis gratuit », « Consulter nos références clients », « Abonnez-vous à ce blog », « Consultez mon CV »... La clé ? « Plus le choix donné au visiteur est facile à faire, moins il hésitera à passer à l’action que vous lui proposez », insiste Gautier Girard, fondateur de Gautier-girard.com, un site indépendant destinés aux créateurs et aux chefs d'entreprises.

Deuxième clé : un call to action par objectif

Avant d’affiner vos CTA, définissez précisément vos objectifs. Booster les demandes de devis ? Augmenter le trafic sur votre site ? Doper une vente ? Une fois ce but en tête, optez pour des call to action répondant à chacun de ces objectifs précisément. Par exemple, « Recevoir par mail un devis gratuit » et/ou « Appeler pour un devis gratuit ». « Il est d’ailleurs vivement conseiller de répéter les CTA au fil des pages du site », recommande Gautier Girard.

Troisième clé : de l’infinitif à l’impératif

Les verbes d’action à l’infinitif engagent le visiteur. Par exemple : cliquer, ajouter au panier, commander, réserver, s’inscrire… « Plus l’internaute avance dans le processus d’achat, plus il faut le guider et l’inciter par exemple en employant l’impératif (cliquez, ajoutez, commandez…) », argumente-t-il. Un appel à l’action est également plus efficace combiné à un sentiment d’urgence afin de pousser le visiteur à passer à l’acte le plus rapidement possible. Par exemple, communiquer un code promo limité dans le temps, un nombre de places limitées… peut aider des internautes à se décider sur le champ.

Quatrième clé : des "call to action" visibles

Les CTA doivent être placés dans la partie supérieure de la page web afin d’être visibles sans que l’internaute ait besoin de faire défiler la page. Toujours dans un souci de visibilité, la police de caractère du CTA n’est pas en corps 8 mais au moins en 14. Les couleurs, les contrastes, les formes, l’aspect… sont autant d’éléments qui doivent permettre au CTA de se démarquer sur une page.

Sylvie Laidet © Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :