Cadres : mention passable
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Cadres : mention passable

Cadres : mention passable


Situation paradoxale pour les cadres français : malgré une conjoncture économique défavorable (inflation, flambée des matières premières, choc financier), leur taux de chômage s'établit actuellement à 3,3 %, une situation de plein-emploi. Un fait qui intrigue Jacky Chatelain, directeur de l'Apec : « vu la conjoncture, je ne pensais pas que les indicateurs seraient si bons », s'étonne-t-il.

Mais

la situation des cadres est très nuancée d'un secteur à l'autre : si

ceux de l'informatique, du conseil et de l'énergie tirent leur épingle

du jeu, la finance, l'assurance, l'automobile ou l'immobilier

connaissent en revanche plus de difficultés, s'engageant depuis

quelques mois dans des plans de restructurations. Parallèlement à cela,

on note le freinage des recrutements chez certains grands groupes,

comme Carrefour ou la Caisse d'Epargne.

Mais l'austérité a des

limites : malgré la turbulence, les cadres font l'objet de nombreuses

attentions de la part de leurs employeurs : en coupant les acquis et

les avantages, on risque de développer « une sinistrose interne, une ambiance propice à la démotivation »,

explique François Francon, DRH d'Akerys. Ainsi, la Caisse d'Epargne

continue de maintenir ses dépenses de formation à un niveau élevé, et

Akerys continue son onéreux rituel consistant à inviter, chaque mois,

tous ses collaborateurs dans un café toulousain afin de maintenir la

cohésion du groupe.

La situation ne serait que passagère : à en

croire Mathieu Plane, économiste à l'Observatoire français des

conjonctures économiques (OFCE), « même si l'on manque de

visibilité sur le plan conjoncturel, l'avenir est clairement favorable

aux cadres sur le plan structurel ». Voilà pourquoi les

entreprises souhaitent rester attractives dans un contexte difficile :

il serait trop risqué pour elles de voir partir leurs meilleurs

collaborateurs, comme l'indique Pierre Lasry, président du directoire

du cabinet Lowendalmasaï.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :