Comment bien choisir sa société de portage salarial
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Comment bien choisir sa société de portage salarial

Comment bien choisir sa société de portage salarial


Les entreprises de portage salarial sont nombreuses en France. Comment s'y retrouver pour choisir celle avec laquelle vous allez vous engager ? Franck Marcq, de la Fédération Nationale du Portage Salarial (FeNPS), fait le point sur les critères à ne pas manquer.

Combien y a-t-il de sociétés de portage en France ?

On en compte au moins 150, dont 107 répertoriées à la Fédération Nationale des entreprises de portage salarial (FeNPS). C'est un chiffre en pleine expansion, parce que le besoin lui aussi augmente.

 

Peut-être d'autant plus, d'ailleurs, depuis l'apparition du statut d'auto-entrepreneuriat. Les gens se lancent dans une activité, mais s'aperçoivent très vite que les sociétés de portage leur apportent un accompagnement et un réseau qu'ils n'ont pas en tant qu'auto-entrepreneur. La visibilité qu'a acquis le portage salarial en entrant, le 25 août 2008, dans le code du travail a également favorisé son développement.

 

Quels sont les critères pour choisir sa société de portage ?

Tout dépend de ce que vous attendez de la société de portage. Si c'est pour un « one shot », pour une simple question de gestion financière, on se contentera de critères simples. Habituellement, on regarde les frais de gestion, sachant que le porté touche, en moyenne, la moitié de ce qu'il a facturé.

 

Le fait que la structure fasse partie d'une fédération peut être un bon point. Cela signifie qu'elle a déjà signé une charte qui l'engage à respecter le droit du travail, le client et le porté. Elle s'engage aussi ainsi à respecter les cotisations à l'URSAFF. Si vous voulez vraiment vous lancer dans un projet sur la durée, c'est différent. Il faut prendre son temps, écouter les recommandations de son entourage et surtout mettre les pieds dans la société avant de lui confier ses dossiers !

 

Pourquoi est-ce si important de visiter la société de portage ?

Le portage salarial n'est pas de l'assistanat, mais de l'assistance. C'est un véritable partenariat entre la société de portage et le porté. Il faut vérifier que votre projet corresponde à ceux de l'entreprise. Car une société de portage, c'est aussi un réseau de synergies. Elle peut vous aider à rencontrer des gens qui sont dans le même domaine que vous ou vous permettre d'agrandir votre fichier client.

Une société qui sait vous accompagner, vous apprendra à vous vendre, à réseauter, à être à l'écoute du marché. Et puis il ne faut pas oublier que le porté est finalement le salarié de cette société de portage. Il faut donc regarder tout ce qu'on regarde dans une autre entreprise : a-t-elle un CE ? des délégués du personnel ? vous proposera-t-elle une complémentaire et une mutuelle ? Quelle type de formation va-t-elle vous offrir ?

 

Une société de portage peut-elle refuser de prendre en charge une personne ?

Bien sûr. Notamment si elle sent que votre projet n'est pas en adéquation avec le sien. D'où la nécessité de ne pas se lancer n'importe comment dans l'aventure du portage. Être entrepreneur, c'est être porté par une envie et tout faire pour la mettre en œuvre.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Jmarc
    J'ai 52 ans et cherche un CDI. J'ai accepté une mission par un prestataire qui m'a demandé de passer par une sté de portage car je suis à l'étranger. Il y a donc 2 intermédiaires entre moi et le client final (un grand groupe).
    Chacun prend sa commission et généralement le prestataire gagne 2 fois plus que l'employé (on appelle ça des marchands de viande). Pour le portage,il faut quasiment passer 1h30 par jour pour la gestion et contrôler la compta, relancer le prestataire pour qu'il paye sinon en tant qu'employé on attend avant d'être payé. C'est d'un compliqué tout ça et un véritable merdier. Il faut tout contrôler. C'est la 1ere et dernière fois que je passe par le portage et la dixième et dernière fois par un marchand de viande. Ex en France, en tant que salarié j'étais payé 4200€ brut et le prestataire facture 15 à 17000€. Pour cette mission en Asie, je touche 5500€ brut par mois et facturé 26000€ au client final.
    80% des prestataires sont des marchands de viande. Maintenant j'ai trouvé un job en CDI à 25 minutes de chez moi avec presque le même salaire qu'au bout du monde et à la fin du mois, j'aurai ma paie sans déclarer quoi que ce soit et pas passer 10 h par semaine à contrôler et tout gérer pour être enmerdé.
    Moralité, portage ou prestataire, c'est de la m.... Avec un CDI au moins, j'ai une vraie vie personnelle et privée et je ne serai plus obligé de jouer "la p..." pour "un maquereau".
    Désolé si pour certains les mots peuvent choqués, mais ce sont ceux qui conviennent le mieux dans le monde économique dans lequel on vit.
    Bonne chance à tous et cherchez aussi à montrer vos dents et à vous faire respecter. Il n'y a donc pas de match entre portage et auto-entrepreneuriat, on galère dans les 2 cas en prenant tous les risques. Un CDI et une stabilité, pour moi et à mon age, c'est le mieux qu'on puisse espérer. [Commentaire modéré conformément aux règles d'utilisation de ce forum]

    Répondre