Comment tirer le meilleur des réseaux virtuels ?
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Comment tirer le meilleur des réseaux virtuels ?

Comment tirer le meilleur des réseaux virtuels ?


Facebook, Viadeo ou LinkedIn... Les réseaux virtuels sont désormais devenus indispensables dans nos vies de tous les jours comme dans l'impulsion de nos carrières. Encore faut-il savoir les utiliser à bon escient, sans y perdre tout son temps.

Selon une enquête réalisée en 2008 par Keljob, 70 % des Français considèreraient les réseaux sociaux sur internet comme un bon moyen de faciliter leur recherche d'emploi. Il serait même près d'un tiers à avoir décroché un contrat grâce au seul réseau virtuel dont ils font partie. En mars 2008, le site de l'Apec lançait un partenariat avec LinkedIn pour que ses 600 000 membres puissent bénéficier des fonctionnalités du réseau professionnel. En décembre, c'était Cadremploi qui rejoignait les 100 millions de profils Facebook... Désormais, le cadre au chômage en Pouilly-en-Nonais peut rentrer en contact (virtuellement tout du moins !) avec Bill Gates. De quoi dire adieu à votre bonne vieille carte de visite ?

Virtuel ou réel, même combat

Non point, rassure François Laurent, co-président de l'Adetem, premier réseau des professionnels du Marketing : « Le fait d'opposer réseau virtuel et physique est un non sens. Cela voudrait dire qu'il y a une vie dans le rue et une vie sur le web. Or, l'une et l'autre sont aujourd'hui complètement liées. »
Même avis pour Olivier Fécherolle, directeur général de Viadeo : « Bien loin de nuire aux réseaux traditionnels, les réseaux sur internet en ont montré tout le potentiel. Cela fait 20 ans que les conseillers en carrière parlent de l'importance des réseaux... Ils sont maintenant plus simples et plus naturels à entretenir. On n'a plus besoin d'être un expert du réseau pour avoir des contacts. »

Un profil, c'est plus qu'un CV

Un expert, non. Mais quelques règles s'imposent pour les rendre réellement performants. « Il faut commencer par choisir son réseau, affirme François Laurent. Ca ne sert à rien de courir d'un site à l'autre. Mieux vaut bien entretenir un profil. » Entre réseaux transversaux, comme Facebook, ou réseaux purement professionnels, à vous de voir ce qui vous sied le mieux.
Mais quel que soit votre choix, ne remplissez pas votre profil à la va-vite : « Un profil c'est plus qu'un CV, explique Olivier Fécherolle. Il doit rester neutre dans le ton, mais en dit plus sur vous. Vous pouvez rajouter les gens que vous connaissez, les liens que vous avez publié sur internet, vos goûts et vos attraits... Plus on dit de choses, plus on joue le jeu. Et plus c'est payant. »

Attention aux intrus

Reste ensuite à établir votre carnet de contacts. Facile ? Pas toujours... « Le réseau reste toujours une affaire de confiance. On déconseille à nos membres d'ouvrir leur profil à quelqu'un qu'ils ne connaissent pas. Il suffit d'un mauvais élément pour nuire à votre image. »

Et pourquoi pas un blog ?

Votre image, justement, le web peut en devenir le démultiplicateur, si vous savez utiliser les bons outils. « « Nos jeunes professionnels, reprend François Laurent, ont créé leurs groupes d'échanges sur Facebook. Et l'Adetem propose une plateforme de blogs. » Nouveautés de votre secteur, réflexion personnel sur votre branche d'activité ou simple partage d'information, internet vous permet de vous poser en vrai professionnel sans être l'invité d'honneur de tous les colloques de la région.

Se faire remarquer par ses idées

« L'essentiel, c'est de se faire remarquer par ses idées », confirme Olivier Fécherolle. A défaut de tenir un blog régulier, il vous suffit parfois de poster une ou deux (bonnes) réponses sur une question à un forum ou de lancer les débats en faisant remonter un article repéré dans la presse ou sur la toile. « Adhérer à des groupes qui abordent des thématiques proches de votre domaine est aussi un bon moyen de se tenir au courant et de faire de nouvelles rencontres », avance François Laurent.

Pas si chronophage...

Une activité à plein temps de réseauter sur la toile ? Le co-président de l'Adetem a la réplique : « Pensez donc au kilomètre de lettres qu'on devait écrire avant internet, aux heures interminables au téléphone et aux journées perdues dans les salons pour échanger trois cartes de visites... qui pouvaient ensuite se perdre dans le fond d'un tiroir. »

Lire la suite du dossier : L'interview de la fondatrice de coachforleaders.com

 

Autres articles du dossier :

Le best of 2009 de l'émission "On revient vers vous"

Travailler dans l'Ouest : quels arguments avancer en entretien ?

Femmes : comment réussir votre entretien d'embauche

Universitaires, adoptez les bons réflexes en entretien d'embauche

Cinq points clés pour faire bonne impression en entretien

Video : Vaut-il mieux être consensuel en entretien ?

Les conseils pour réussir son entretien dans la région Nord

J'ai testé... l'entretien d'embauche via Skype

Se faire conseiller pour refaire son CV

CV vidéo : Cadremploi craque pour trois femmes de communication

Lettre de motivation : 5 trucs infaillibles pour être lu

Dans les pas d'un chasseur de têtes

Comment tirer le meilleur des réseaux virtuels ?

Grand Ouest : une région qui paie moins bien ?

L'auto-entrepreneuriat, une réponse aux bas salaires ?

Commerciaux en Ile-de-France : «des salaires fixes pas assez attractifs»

Avez-vous les bonnes réponses aux questions pièges de l'entretien ?



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • NICOL Marc
    Certes, mais je mentionne mon blog dans chaque Cv, son accès ne nécessite que d'en faire la demande à son entrée (pour un filtrage) ce qui est très facile. Pourtant aucun DRH ayant eu connaissance de cette adresse n'a jamais manifesté un quelconque intérêt pour celui-ci et les infos qu'il pouvait contenir. J'ai donc des doutes sur la réalité et l'efficacité des 'réseaux'. C'est peut-être le domaine prof auquel j'appartient qui n'adhère pas à ce genre de démarche...
    Cordialement, Marc NICOL.

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :