Episode 2 : Dilip ou l'avarice
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Episode 2 : Dilip ou l'avarice

Episode 2 : Dilip ou l'avarice


Cette semaine, le DRHache se lâche sur un haut potentiel. Signe particulier ? « Il a une relation particulière avec l'argent »... Tous aux abris, le héraut de l'entreprise vache revisite le mythe des 7 péchés capitaux.

Dilip est un cadre à haut potentiel du métier dont je m'occupe. Il vient d'être promu, son boss l'adore, il travaille beaucoup, sans génie mais avec une hargne et une méticulosité qui lui permettent de débusquer les problèmes et de synthétiser les efforts des autres.

 

Dilip a une relation particulière avec l'argent. Il en aura toujours trop peu. Cette fringale n'est pas explicable par une origine particulièrement modeste.  On ne parle pas d'une revanche sociale, il n'a pas été élevé dans une boite à chaussures sur une bande d'arrêt d'urgence de  l'autoroute du sud,  il est intrinsèquement rat.  

 

Petit, voûté,  rond  dans son apparence mais pas dans ses manières, dégarni et avec des dents plein la bouche, il respire naturellement l'antipathie et on a l'impression qu'il va se métamorphoser en mygale pour se détendre entre deux réunions.

 

Ne nous attardons pas sur ce délit de sale gueule, si férocement puni dans l'entreprise de façon  larvée pour nous en tenir aux faits : Dilip, de nationalité étrangère,  s'est fait appeler en France il y a quelques années. Il a, à cette occasion, cassé son contrat avec notre filiale locale, et s'est retrouvé avec un contrat France. Sa pugnacité naturelle lui a permis d'obtenir quelques avantages d' « impatrié », dont un petit chèque mensuel  de  2500 euros pour son loyer, tant qu'il n'a pas d'appartement à lui.

 

Cet avantage peut durer au maximum le temps de ses deux premiers postes, soit de 6 à 8 ans. Il a entamé son second poste il y a un an, il est encore bon pour trois ans.

OK.

 

En ce moment il change d'appart, il essaye donc calmement de faire augmenter l'enveloppe, qui ne tente rien n'a rien, ce qui est pris n'est plus à prendre, etc. etc.

OK.

 

Le truc, c'est qu'en parallèle, il s'est acheté un appartement. Dans le 16e  Mais s'il l'habite, il perd son avantage, les 2500 euros mensuels qui lui tombent tout cuits dans la bouche. Alors il cherche à le louer. A qui s'adresse-t-il, le petit coquin ?  Mais au département « gestion immobilière » du groupe bien sûr. C'est leur job.

 

Il va donc essayer de faire louer par le groupe un appartement qu'il devrait habiter, tout en touchant du groupe une indemnité de logement, le pauvre petit canari apatride. Ce qui est fascinant chez ce type d'individu, c'est leur incroyable malhonnêteté intellectuelle : pour lui, c'est parfaitement normal, car avec la dose de travail qu'il exécute, il peut et doit extraire tout le suc possible du système. Quitte à le tordre.

 

Moi, je dis respect. Ne douter de rien, ne pas se poser de question, ce garçon là sera riche. C'est sûr.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Kbman
    Ce portrait est criant de vérité, à un détail près.

    On précise que Dilip est étranger, comme si dans ce pays on n'avait pas ce genre de personnage, comme si on n'avait pas de gros salaires planqués en HLM et louant des appartements achetés avec les économies permises (j'en ai rencontré plusieurs), comme si on n'avait pas de dirigeants se payant des vacances à l'étranger sous couvert de voyage d'études (vu dans ma première boite) et comme si l'arnaque aux prestations sociales n'était pas un sport national (divorces de complaisance, sous-déclarations aux APL, etc...).

    Ce type est bien sur écoeurant, mais est-ce que le problème c'est lui ou le système?

    Répondre

  • nain de jardin
    Ma première réaction aurait été de virer le RH qui à pondu l\'avenant, et surtout le dirigeant qui a apposé sa signature ainsi que les conseillers juridiques.

    Maintenant, je doute que les gens bardés de diplômes soient con à ce point...

    Finalement tout le monde y gagne, cela permet de bénéficier de déductions fiscales tout en augmentant la rémunération d\'un cadre au profil intéressant sans payer de charges sociales.

    Et surtout un moyen de fidélisé un cadre qui pendant 6 à 8 ans n\'ira pas chez la concurrence.

    Répondre

  • DRH ou Hache
    Dans le même groupe, tu vois, tu décris, tu dénonces...Sur le NET, et t'es content?
    Tu pourrais aussi le faire virer pour malhonnêteté intellectuelle.

    Répondre

  • HULOT
    C'est écœurant d'imaginer que certain puissent profiter du système à ce point. La richesse n'est pas dans les biens ou l'argent que l'on possède, nous ne somme que de passage sur terre l'important c'est d'aimer et être aimé et lorsqu'il faut faire sa dernière valise pour le grand départ d'avoir compté pour quelqu'un.

    Répondre

  • CitizenLambda
    Evidemment on peut toujours pointer du doigt les gens qui profitent du système et de règles pré-établies par des armées de fonctionnels... mais "quand on montre la lune l'imbécile regarde le doigt"?!

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :