Cadremploi.fr  > Conseils > Conseils carrière > Les "bons" défauts en entretien d'embauche

Les "bons" défauts en entretien d'embauche

les-bons-defauts-en-entretien-dembauche

"Selon vous, quels sont vos défauts ?" Les recruteurs adorent cette question. Les candidats la détestent. Pouvez-vous vraiment révéler le pire de vous-même sans plomber l’entretien d'embauche ? Oui, en argumentant et en les présentant sous leur meilleur jour. Bref, en rendant vos défauts "présentables". Mode d’emploi.

Défaut n°1 : Je suis pessimiste

Votre propension à envisager les évènements d’une manière négative est ancrée en vous. « Mais ce défaut reste audible par les recruteurs car les personnes pessimistes sont en général prudentes et prennent le temps de la réflexion avant de passer à l’action », explique Pascale Baumeister, auteur de « Révéler sa véritable personnalité avec le personal branding ».

Défaut n°2 : Je suis désordonné

Ce défaut présente également une qualité. Vous êtes désordonné mais vous vous y retrouvez toujours dans votre désordre. Donc pas de crainte à avoir pour le recruteur. Précisez également, que malgré ce penchant pour le fouillis, vous respectez toujours les procédures à la lettre.

Défaut n°3 : Je suis contrôlant

En clair, vous avez du mal à déléguer. Dommage, vous visez justement un poste de manager. Alors pour rassurer le recruteur durant l'entretien, précisez-lui que du coup, vous êtes tellement investi dans votre tâche que l’entreprise peut compter sur vous en tout circonstance. "Vous êtes alors le garant de l’atteinte des objectifs", résume Pascale Baumeister.

Défaut n°4 : Je suis sensible

Attention terrain glissant, les émotions n’ont guère droit de citer dans les entreprises. Donc, il va vous falloir argumenter sérieusement ce défaut en entretien d'embauche. "Les personnes sensibles sont très observatrices et disposent de sens particulièrement développés. Leur sensibilité va de paire avec leur créativité. Et puis, autre avantage: elles prennent en général soin de ne jamais heurter les autres", détaille notre experte. Une ambiance plus apaisée assurée.

Défaut n°5 : Je suis ambitieux

Alors même si officiellement, le terme fait peur (surtout aux candidats d’ailleurs), en off, les recruteurs adorent ceux qui affichent leur ambition. Tout est une question de forme. Évidemment, impossible de lancer que dans deux ans, vous vous voyez déjà calife à la place du calife. Préférez des tournures du genre, "j’ai déjà une bonne vision de l’avenir, j’aime mener des projets sur le long terme, j’ai besoin de considérer dès maintenant mes perspectives d’évolution dans l’entreprise. Le terme ambition étant donc à manier avec parcimonie.

Défaut n°6 : Je suis introverti

Ce défaut est audible en entretien à condition de ne pas postuler pour un job dans le cadre duquel l’expression et la créativité sont indispensables. « Les introvertis sont des personnes posées qui ne parlent pas pour ne rien dire. Un profil idéal pour des fonctions administratives comme la finance par exemple », précise Pascale Baumeister.

Défaut n°7 : Je suis lent

Pour convaincre, vous allez devoir faire l’éloge de la lenteur. « En argumentant par exemple que vous allez toujours au fond et au bout des dossiers », conclut Marc Traverson, coach, directeur associé d’Acteüs et auteur du blog Troisième Voie.

Voir aussi l'article : les défauts qui font fuir les recruteurs afin d'éviter les impairs et les qualités en entretien d'embauche.

La chronique du DRHache : "Évitez les défauts bâteaux"

"Même si on essaye d'éviter de tomber dans le piège de l'entretien bateau sur-préparé de part et d'autre, on ne peut s'empêcher de poser parfois des questions péniches du style " quelles sont vos trois qualités majeures", inévitablement suivies des trois défauts qui vont bien. Soyons clairs : nous sommes en France, donc les trois qualités, c'est officiel, on s'en fout, on va juste vérifier si le candidat ne se met pas trop sur un piédestal. Tout cela n'est qu'un entrainement pour la question suivante, la seule qui intéresse nos âmes sadiques d'anciens scolarisés cassons-tout-on-verra-bien-ce-qu-il-reste : "Citez-moi vos trois défauts principaux". Hmm oui comme ça.

Le jeu est le même mais en plus dangereux. On a appris aux candidats issus des écoles de commerce à se mettre en valeur par l'intermédiaire de leurs défauts, ils vont donc systématiquement vous envoyer du : "Je peux être un peu hargneux, lorsque je veux quelque chose j'ai du mal à lâcher prise", ou autre : "Mon défaut principal, c'est probablement d'aller trop au fond des choses".

On remarque que les deux phrases ci-dessus pourraient aisément être des illustrations de "tenace" et "perfectionniste" précédemment cités comme qualités, rejoignant ainsi "Focus", "pugnace", "dédié", "force de décision", "approprié" ou "synergies" dans le brouet indigeste du politically correct décérébré au fond duquel on peut noyer toute vérité hors du champ.

Le jeu va être plus intéressant avec les ingénieurs, moins formés par leurs écoles au jeu du double-talk mais plus conscient de leur valeur intrinsèque. Leur approche de la vie est à la fois plus pure, plus naïve et plus abrupte. Ils n'ont souvent pas eu à se remettre en cause devant une quelconque gente féminine (10 % de filles dans les écoles d'ingénieurs) et sont donc à même de vous présenter des personnalités incroyablement mal dégrossies, mais avec la tête très très très bien faite.

La pire réponse sera donc : "J'en sais rien moi". Et la meilleure pourra être : "Le silence ou la colère quand je suis confronté à l'injustice".

Ces questions systématiques ont finalement peu d'intérêt, et l'on recommande plutôt, en toute fin d'entretien : "Et maintenant, racontez moi votre journée idéale."

51

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Oli99

11/06/2016

à 17:26

Merci pour l'article, mais le paragraphe "Je suis introverti" est un chef d'oeuvre d'idées reçues.
Déjà ça ne choque personne de classer l'introversion comme un défaut??
Ensuite, en quoi les personnes introverties ne sont pas créatives? Bien au contraire (je pense)!
"Profil idéal pour des fonctions administratives"? C'est tout? Quel cliché!

Il serait temps de changer la perception sur les introvertis. (De nombreux articles et livres sont parus sur le sujet des introvertis dans l'entreprise)

Un introverti qui (commence) à s'assumer en tant que tel.

Remarque: A lire pour ceux qui se laissent encore berner par ce type de préjugés "La revanche des discrets" de Sophia Dembling (très mauvais titre français, mais bon livre)
Le premier chapitre est içi: http://www.numilog.com/extrait/extrait.asp?id_livre=267984

> Répondre

Christophe

13/03/2016

à 09:25

Me concernant, plus ça va et... moins ça va.
Au tout début de ma recherche d'emploi, il y a deux ans, j'étais gonflé à bloc et je me connaissais par coeur.
C'était tellement positif que j'étais arrivé au terme d'un recrutement long et difficile en étant le dernier candidat... avant que l'entreprise ne fasse un sourcing supplémentaire puisque le DG avait l'impression de faire face à un choix "par défaut". J'ai été intégré d'office dans le pool des candidats issus du deuxième sourcing, j'étais en "finale" avec un net avantage selon le consultant du cabinet et ... je n'ai pas été retenu.
Depuis, c'est allé de mal en pis. Aujourd'hui j'ai peur avant d'aller à un entretien et je ne sais plus comment je dois parler de moi. Les blogs et les conseils sont tous très beaux, la réalité est que ce qui conviendra à un recruteur, rebutera peut être un autre. Il n'y a pas de règle que simplement : rassurer votre interlocuteur que vous êtes le bon avec des arguments réfléchis, des exemples convaincants et réalistes...
Bon courage à tous...

> Répondre

En réponse à Christophe

YC

31/03/2016

à 16:59

Salut Christophe,
Alors rassure toi tout le monde est dans le même cas. L'enjeu d'un poste peut contribuer à vouloir trop bien faire. je suis dans ce cas. je brigue un poste extrêmement important pour moi. Je suis au chômage et ne perçois rien en tant qu'ancien patron de boite. Le stress pourrait être maximum mais je passe par des hauts et des bas malgré mon assurance. Je suis passé par L'APEC. il y a à prendre et à laisser là bas. J'ai eu l'impression qu'ils essayent de nous formater et détruire les forts caractères pour reconstruire qqchose de neuf derrière. Après 2 mois de ce régime, je laisse tomber leurs conseils. Trop de conseil tue le conseil, on se send perdus, les bonnes phrases qui sortaient toutes seules sont hésitantes et le naturel tant recherché à disparu. Le tout c'est que je m'en sois rendu compte (peut être n'aiment t-ils pas les anciens patrons décidés et ambitieux)... peut importe crois en toi c'est le seul conseil que je te donnerai. J'ai remonté la pente et suis prêt à affronter qui que ce soit en mettant posé un peu, fait un bilan écrit de mes compétences et les réussites par des faits qui les illustrent. j'aurais pu écrire un livre tellement j'en trouvais à titre perso et individuel. Ca c'est ce qui fait que je suis moi. c'est écrit et cadré. Ca teint debout et même si tout n'est pas parfait, face à moi j'ai aussi un être imparfait lors de mes échanges de recrutement. Je me suis retrouvé dans tes mots c'est pour cela que j'ai répondu à ton témoignage. Je ne te souhaite pas du courage car le courage c'est affronter ses peurs, toi tu as su faire une fois donc c'est toujours possible, donc n'est pas peur, c'est pas une affaire de chance non plus, c'est un échange entre une personne qui a un besoin et qui souhaite lever les risques d'un mauvais recrutement.
A+ YC

> Répondre

caliste

08/03/2016

à 21:09

Je serais toujours étonnée de constater que les RH posent ce genre de questions bateaux et s’étonnent d'avoir des réponses bateaux.
Pourtant, il est de notoriété publique que l'on obtient, en général, une réponse à la mesure de la question que l'on pose non ?

> Répondre

caliste

08/03/2016

à 15:01

Je serais toujours étonnée de constater que les RH posent ce genre de questions bateaux et s’étonnent d'avoir des réponses bateaux.
Pourtant, il est de notoriété publique que l'on obtient, en général, une réponse à la mesure de la question que l'on pose non ?

> Répondre

Choco

26/02/2016

à 11:25

Gente féminine c'est pas français ! Je ne recrute pas le DRHache !

> Répondre

donpipio

08/07/2015

à 10:06

je répond à DP PROBAT ravisez votre copie sur l'instruction des 50/55 ans, pour ma part, j'ai passé un CAP pour pouvoir ouvrir mon entreprise et pendant mon activité j'ai obtenu une maîtrise.ALORS!!!!
Pour le reste, tout à fait d'accord avec vous .
Cdlt

> Répondre

le bienheureux

23/06/2015

à 01:56

vous avez résumé en quelques phrases le domaine du travail en France qui incite plus à etre hypocrite avec l entreprise que etre soi meme , ce qui me fait rire en France qui est mon pays c est qu en France ont nous encourage à etre un menteur né , etc e qui est
paradoxale ont nous dit soyez vous meme en entretien d embauche et quand nous sommes nous meme nous sommes jamais recruter , et en plus ne France c est le pays de la jalousie au travail excelllence et on peut dire que la vie des Français est basé sur la jalousie et l hypocrisie , les Français élèvent leur enfants depuis tout petit dans l hypocrisie , que cela soit en société et en entreprise

concernant le travail les DRH en France sont des robots qui travaillent avec des grilles et si vous répondez pas à la question qu ils ont dans la grille vous etes pas recruter et donc les DRH en France ont aucune jujote , ils sont pas du tout perspicace , en plus ils peuvent souvent jalouser la personnalité d un candidat et une personne va dire pourquoi jalouser un candidat alors que le DRH gagne très bien sa vie , allez comprendre

Eh bien en France c est fréquent en plus les DRH en France font souvent du sabotage dans leur entreprise dans laquelle ils travaillent en ne recrutant pas les bonnes personnes en le faisant exprès souvent , par exemple les DRH aiment pas recruter des étudiants car ils ne restent pas , mais en meme temps ils recrutent cela en premier allez comprendre ce qui ce passe dans leur cerveau quand ils ont des gens qui veulent rester ils les recrutent pas


on va finir par croire que les DRH ont un problème mental et le pire les DRH en France font des entretiens pour certain poste comme ci vous alliez bosser à la DGSE du grand n importe quoi comme par exemple dans la vente alors que dans la vente cela manque de gens qui veulent y travailler ils font des manières pour embaucher des gens en boutique de luxe alors que beaucoup de gens parlent bien anglais certes pas un anglais de HARVARD mais ils savent vendre en Anglais , mais DRH SE COMPARE SOUVENT ALORS QUE EUX POUR CERTAIN ONT EU LA CHANCE DE FAIRE DES ETUDES A L ETRANGER DONC ILS PARLENT BIEN ANGLAIS
ET DONCILS VEULENT UN ANGLAIS DE HARVARD DANS LA VENTE DE LUXE ALORS QUE LE NIVEAU FRANCAIS QUAND ON EST PERSPICACE EST TRES BAS EN ANGLAIS EN FRANCE ENSUITE VOUS AVEZ L AUTRE CAS DE FIGURE DU DRH QUI PARLE MAL ANGLAIS ET VOUS DEMANDE DE PARLER ANGLAIS ALORS QUE LUI MEME OU ELLE EST NUL EN ANGLAIS VOIR PLUS NUL QUE LE CANDIDAT MORT DE RIRE EN FRANCE ON A UN SOUCI DE DRH ET NON CANDIDAT PAS BON COMME ON VEUT NOUS FAIRE CROIRE


EN FRANCE ON A SURTOUT UN PROBLEME DE DRH QUI ONT AUCUNE CONNAISSANCE EN DEVELOPPEMENT PERSONNEL

> Répondre

En réponse à le bienheureux

Gitoux

11/02/2016

à 14:33

en France, certains doivent aussi avoir un vrai problème avec le vocabulaire et l'orthographe... (et ça, pour sûr, ça doit rebuter quelques recruteurs!)

> Répondre

En réponse à Gitoux

Leeloo

11/04/2016

à 01:15

En France, une autre personne est entièrement d'accord avec ce commentaire.... Je ne suis pas recruteur mais si tel avait été le cas, je n'aurais pu embaucher un profil aussi brouillon, tant dans sa façon d'appréhender le récit que dans celle de l'exposer.
Après tout nous sommes.... en France.

> Répondre

PifPaf

02/03/2014

à 16:16

J'ai un gros défaut, je fais remarquer aux autres qu'ils font des fautes.
Ecrire "droit de citer" cache-t-il un défaut comme l'inculture ?
;-(

> Répondre

Franck

01/03/2014

à 16:08

Le 1 mars 2014, à 50 ans, avec 21 ans de commerce et un BAC-PRO de commercial.
après avoir lu toutes les réponses des candidats depuis Août 2010.

ça m'a pas apporté grand-chose de lire les écrits des autres candidats, j'ai toujours l’impression de tourné en rond,
le prochain entretien sera aussi difficile et toujours""" plein d'imprévus""", les DRH sont jamais pareils et en plus ils sont 2 (pour les gros groupes).

Seul un coût de chance avec un DRH """ayant envie de me prendre"""", me donnera un poste d'ATC itinérant (commercial itinérant).

En un mot : faut attendre et croire à la chance! avec ces compétences.
Cordialement, Franck Luginbuhl.

> Répondre

Franck

28/02/2014

à 17:57

Sylvie Laidet, personnellement j'ai trouvé votre article pertinent et surtout tellement proche de la réalité, d’ailleurs désormais les DRH (surtout ceux des grands groupes) je vais les appelés "des DRHache", moi je les appelle des DRH industriels (tout dans les études et rien dans le savoir du terrain).

Mais il ne faut pas oublier le 1er entretien, qui n'est pas l'entretien du jour (le RDV) mais le 1er coût de téléphone du recruteur, après avoir déposé une candidature sur une annonce.

Il faut faire très attention à ce que l'on peut "s'imaginé ou comprendre" lors de ce coût de fil "(ou voulu nous faire comprendre!)". On s'imagine toujours des choses qui vont nous mettre en erreur (en défaut) le jour du RDV d'embauche.

Si je peux donner un conseil, tout ce que l'on peut s'imaginé avant l'entretien, dû au coût de tél.(1er contact),............ça peut être un piège, """surtout ne pas en parler ou chercher à les mettre en valeur""" (le jour du RDV), on peut croire avoir des pistes sur le mental ou la stratégie de l'entreprise et du DRH............... et finir par s’étaler la gueule.
Même si c'est le recruteur (DRH) qui en parle?.........faire attention à la réponse!
Réponse "bref et concis" si possible.

C'est moi qui pense ça, de par l'expérience que j'en ai eu.
Cordialement, Franck Luginbuhl.

> Répondre

Beling's

28/02/2014

à 15:50

Merci

> Répondre

Beling's

28/02/2014

à 15:49

Xavier
Je trouves votre message bien instructif , puis que sa me fait pensé à moi même parce que j'ai toujours horreur de faire connaitre mes défauts. Je me dis souvent que cela va me faire raté le travail. Donc je préfère parfois ne rien dire./-

> Répondre

nikos

28/02/2014

à 13:29

Je me sens étranger à ce monde ou pourtant j'y suis né !
la France pays de comédie, en étant cadre depuis plusieurs années répondre à la question de défaut quand l'entretien a marché c'est que j'ai dit des choses consensuelles et contradictoires.
Il faut méme parfois répéter comme un péroquet.

Ne pensez pas à parler réellement de vos défauts quel que soit les interlocuteurs RH ou Opérationnel vous n'étes pas au bon endroit ! De plus pays pessimiste par excellence dire la vérité revient à se sabrer littéralement et faire disparaitre toutes vos qualités.

Voila donc comment réussir

> Répondre

DP-PROBAT

28/02/2014

à 11:50

Vos exemples de remarques sont trop ciblées sur des personnes instruites mais, pas suffisamment intelligentes, il faut tout de même que vous vous rendez compte du contenu des descriptifs d'offres d'emploi de niveau Bac+2 dans le secteur du BTP sur tout le territoire, je vous confirme que la France va mal, j'ai aussi l'impression que vous résonnez comme tous ces spéculateurs de la discrimination (courtier en recrutement niveau Bac+5+7), des trous du cu qui n'ont jamais travaillé de leur vie, et il faut que la France puisse rebondir avec çà, et bien, le RDV du jour J est très loin dans le flou et dans le sombre.

Je dis également qu'il ne faut pas négliger la génération des 50, 55 ans, il ne sont pas très instruits, mais ce sont les meilleurs tuteurs pour faire de l'encadrement dans diverses aspirations de beaucoup de métiers.

> Répondre

Candice Bergen

28/02/2014

à 10:48

ca devrait suffir car ils ne sont pas mieux

> Répondre

mad30

28/02/2014

à 10:28

Je pense honnétetement qu'il y a une différence entre le droit de citer, et le droit de cité.

> Répondre

Lekisha

14/10/2013

à 03:49

Son plaisir de comprendre www.cadremploi.fr. Les articles ci-dessus est assez extraordinaire, et j'ai vraiment apprécié la lecture de votre blog et des points que vous avez exprimé. J'aime vraiment à apparaître en arrière sur une base classique, après beaucoup plus dans le sujet. Merci pour le partage ... continuez à écrire!

> Répondre

Gilles Payet

16/10/2012

à 10:22

J'accompagne des personnes en recherche d'emploi depuis environ 15 ans et je vous livre cependant ici une posture que je trouve aidante pour parler de ses défauts en laissant de côté l'émotion qui nous envahit souvent lorsque la question est posée : parlez d'une qualité que vous ne maîtrisez pas tout à fait.

2 astuces complémentaires : atténuez la portée de celle-ci en précisant le contexte (qui permet de relativiser) + en ajoutant certains mots de distance : « parfois », « dans certaines conditions », « exceptionnellement », etc.

3 exemples :

- « dans certaines conditions, je peux manquer d’assurance (ou autre qualité) »,
- « il peut m’arriver de me laisser gagner par l’émotion lorsque je xxx »,
- « lorsque je suis confronté à xxx, je peux parfois manquer de concentration (ou autre qualité) »

> Répondre

archange

16/10/2012

à 09:46

Bonjour à tous!Je suis camerounais et propriétaire de vaste terre(forêt) et je cherche des partenaires pour les exploiter.
contact: archangethierry@gmail.com
merci et à bientôt...

> Répondre

Souslick

15/10/2012

à 23:19

on dit "gent féminine", pas "gente féminine"...

> Répondre

rabbi

28/09/2012

à 12:48

j ai des plantations et un vaste terrain comment faire pour avoir un partenair pour mettre en valeur

> Répondre

rtaylorian

18/09/2012

à 10:51

"Désolé nous ne nous connaissons pas suffisamment pour que je puisse vous révéler mes défauts" "
D'après vous quels sont vos défauts en tant que responsable de cette entreprise ?" "Quels sont les problèmes dans cette entreprise ?"

Il est temps de remettre sur un pied d'égalité recrutés et recruteurs

> Répondre

sabine

14/09/2012

à 14:15

Pour ma part la question était posée sous un autre angle. Quel est défaut que vous trouve votre supérieur? Quel défaut vous trouve vos collègues ou collaborateurs?
Dans ce cas comment le tourner à notre avantage, c'est déjà bien plus difficile!!

> Répondre

Babette

14/09/2012

à 02:04

Je suis très honoré de vous écrirez ; comme tous le monde j'ai un défaut, mais s'il s'agit de travail je laisse tout derrière moi, j'ai bien l'idée d’équipe, l’honnêteté, le respect et je suis très sensible des autre . vous allez me découvrir si j'ai un défaut où pas merci.

> Répondre

noisette

13/09/2012

à 20:42

mon âge, rien que mon âge (59 ans)!!!

Depuis 3 années , j'ai mené un procés avec ma derniére société et j'en suis ressorti vainqueur , mon djob était à ce rv et d'en ressortir la tête haute et d'avoir convaincu le juridique ,tenacité et force, là est mon seul cv depuis 3 ans !!!!

> Répondre

Alex

13/09/2012

à 20:38

Je suis candidat et c'est vrai que je déteste la question des qualités/défauts.

Pour les qualités, à l'occasion d'un outplacement, j'avais fait l'exercice de faire choisir à mon entourage 6 qualités parmi 60. Cela avait conduit à une liste assez claire: sur un panel de 9 personnes, 4 qualités avaient été choisies 6 fois: rationnel, précis, sens de l'humour et intelligent. J'avais un peu de mal avec la dernière, ça fait prétentieux, mais je pouvais toujours dire que ce n'était pas mon choix.

Globalement, cette approche m'a conforté: je tiens pour assez fiable qu'on est ce qu'on paraît, et quand plusieurs personnes disent la même chose, c'est que ça doit être vrai; par ailleurs, comme mon métier est le contrôle de gestion, il me semblait qu'il y avait une bonne adéquation entre mes qualités et mon métier, plutôt une bonne nouvelle. Malheureusement, je n'ai pas fait la même chose pour mes défauts, j'ai encore du travail dans ce domaine...

Ah, se connaître soi-même, pour être mieux sur ses appuis, et pour mieux s'affiner, vaste programme!

> Répondre

noisette

13/09/2012

à 20:36

Mon âge , rien que mon âge!!!!

> Répondre

khaledhse05

13/09/2012

à 20:07

chaque persone a un ou plusieur defauts,??mon defaut ...... j n sais pas ????????

> Répondre

TARH

13/09/2012

à 19:06

Merci Sylvie pour ce post !

Ayant accompagné plus de 3000 personnes dans leur transition professionnelle et les ayant coachées de près, je me permets un commentaire.

L'idée de détourner un "défaut" en avantage est en effet tout à fait pertinent dans un entretien de recrutement ! Ce qui compte c'est de montrer que l'on se connait et que l'on sait faire avec dans les contextes difficiles.

En revanche, pour moi les défauts présentés ici n'en sont pas car ils peuvent tous être travaillés dans le sens de répondre aux attentes du poste. Rien n'est gravé dans le marbre ! On change , les contextes changent, les valeurs aussi !

Les internautes qui se retrouvent dans les "défauts" de l'article peuvent se sentir condamnés, dommage ! On peut déléguer tout en gardant le contrôle des résultats attendus, par exemple . La délégation permet que la tâche soit confiée à un tiers mais la responsabilité reste à celui qui la délègue ! Où y a t-il un problème ?

L'ambition n'est en aucun cas un "défaut". Peut-être voulez vous parler d'autre
chose ?

Le pessimiste peut être aider à surveiller ses pensées négatives en trouvant une énergie qui va le pousser à risquer et à envisager le succès !

Pour le "Défaut N ° 6 , doit-on comprendre que les extravertis parlent pour ne rien
dire ?

Les émotions ont droit forcément de cité dans les entreprises car les humains ne peuvent être des machines !!!! TOUT LE MONDE EST SENSIBLE !!!!

Bien gérées, les émotions peuvent être très intéressantes dans le cadre du travail : par exemple, elles peuvent être un moyen de dialogue sur une problématique (tristesse, déception, sentiment de trahison...) , la joie se partage lors de victoires, la colère contre un concurrent peut être bonne à accueillir par le manager ....

Une personne plus sensible que les autres ne sera pas forcément plus cool avec les autres. L'empathie est qualité rare.

Mon conseil : cultiver vos talents, chercher à bien vous connaître, communiquer avec authenticité, croyez en vous ! Bonne chance à tous.

> Répondre

Jean

13/09/2012

à 18:38

J'apprécie la réflexion de BELLEM. Ajoutons ausi celle de POULAIN.

J'ai été tuteur à l'AFIJ31. J'ai toujours conseillé aux candidats d'être eux-mêmes avant toute chose et qu'un entretien, c'est une rencontre où la première impression est la bonne (je rejoins RHLyon et Selenia dans leurs commentaires).

Mais savons-nous qui nous sommes et ce que nous voulons vraiment, et pourquoi nous le voulons? Avant l'entretien, je conseillais et je recommande toujours de répondre à ces 5 questions associées à ce thème ETRE SOI-MÊME en se projetant dans l'entreprise: Où, QUAND, COMMENT, POURQUOI, AVEC QUI ou QUOI? Etre honnête avec soi c'est pouvoir progresser et faire progresser. A l'entretien, un candidat posé est écouté avec sérieux. Ce n'est pas l'entretien le plus difficile, mais bien les réponses aux 5 questions!! Beaucoup de mes jeunes candidats ont pleurés sur leur sort mais quand ils étaient prêts, un seul entretien leur a suffi pour trouver du travail.

> Répondre

nold

13/09/2012

à 17:56

Cet article est incomplet. Il liste une série de défauts plutôt faciles à positiver.
Qu'en est-il de l'éternel grincheux ?

Il est dommage qu'aucun site spécialisé dans le recrutement ne se penche sur cette question de manière fondamentale. Car finalement les défauts ou les qualités ne sont vrais que dans un contexte précis.
Par exemple
Peut-on considérer qu'écouter de la musique est une qualité ?
On peut répondre sans rougir : Oui. On peut même dire que c'est une qualité que d'être mélomane.
Maintenant, si la musique que l'on écoute est de la musique expérimentale électro-acoustique industrielle, parfaitement insoutenable pour le néophyte, comment peut-on l'aborder ? Comment va-t-on convaincre le recruteur que c'est une qualité ?

Un vrai conseil serait d'étudier l'annonce ou la fiche de poste, lorsqu'on le peut, et de mettre en évidences les qualités nécessaires au poste pour lequel on est reçu. D'en déduire les défauts les moins pénalisants. Alors on peut préparer son entretien et convaincre.

C'est vrai que les ingénieurs ont du mal dans ce genre d'exercice, mais que voulez-vous, on nous apprends à le faire on ne nous apprends pas à le vendre.

> Répondre

brahim

13/09/2012

à 17:27

je suis un jeune marocain, âgé de 36 ans, je cherche un travail stable avec un rémunération raisonnable.

> Répondre

Ride92

13/09/2012

à 17:12

Ne pas dire vos Defauts mais vos Axes d'Ameliorations. La nuance est importante !!
Ne pas dire vos Qualités mais Vos Point fort !!
La base quoi !!!

> Répondre

sandra06

13/09/2012

à 16:59

Mes défauts sont::
- pessimiste
- sensible
- contrôlante

> Répondre

léo

11/09/2012

à 12:38

"double-talk" ! Gee ! Quelle plus-value (j'imagine que vous employez aussi ce genre de termes à tort et à travers) attendez-vous de l'usage de l'anglais quand le français offre une expression aussi précise ?

> Répondre

Nouf

23/08/2012

à 17:19

Moi chui feignant, malhonnete et méchant. Ca vous va ?

> Répondre

duplex5

21/08/2012

à 19:02

duplex5
l'entretien n'est pas un moyen pour l’employeur de coincer le postulant, car on ne juge pas les performances réelles d' un employé de part l'entretien, ce principe n'est qu'un moyen pour les deux parties de faire une première rencontre.
profond respect

> Répondre

GillesPayet

21/08/2012

à 12:50

Bonjour,
Lorsque l'émotion est trop forte je conseille aux candidats que j'accompagne de mettre en avant une qualité ou une compétence qu'ils ne possèdent pas assez.

Cela donne qqch du type : "je peux dans certaines situations (préciser lesquelles) manquer parfois de xxx (citer ici une qualité)".

L'exercice est tout de suite moins anxiogène car :
- vous parlez d'une qualité et non d'un défaut
- vous atténuez sa portée : "dans certaines situations", "parfois"...

Pour aider les candidats, j'ai listé sur mon blog www.questionsdemploi.fr 187 défauts + des conseils pour en parler sereinement.

Gilles Payet

> Répondre

RHLyon

21/08/2012

à 10:19

En tant que recruteur, je ne pose pas cette question de cette manière... Je veux que le candidat se livre en toute sincérité, avec ses points de force et ses points d'amélioration...

Je préfère lui demander : Qui êtes-vous ? Quels traits de personnalité vous caractérise ? et aussi, que souhaitez vous améliorer avec le temps ? cela permet d'engendrer un dialogue, sans créer de piège et de mal-être.

> Répondre

erd

06/08/2012

à 11:12

A propos de la lenteur


Un jour, un patron m'reproché de marcher au lieu de "trottiner" dans les couloirs.
J'ai répondu que, travaillant vite, je n'avais pas besoin de courir.
Réponse du patron: "Euh".

> Répondre

selenia

30/07/2012

à 10:31

Le tout c'est d'être soi-même sans ce dévaloriser aux yeux des autres, car nous sommes tous identiques dans la vie, peut être qu'ils ont eus de la chance à un moment donné, mais la vapeur peut ce renverser un jour où l'autre et il peuvent être à nouveau confronté à un employeur qui leurs posera cette question fatidique, alors soyons le plus vrai possible sans en rougir car la franchise paye toujours un jour où l'autre .... !!!

> Répondre

BELLEM

27/08/2010

à 18:07

Les recruteurs projetent leurs propres désirs, frustrations et complexes sur les candidats. Peu de ces personnes ont nettoyé leurs lunettes en psychothérapie. Petite jupe cintre ou chemise blanches cravatée. Ce ne sont que des gens comme les autres.

> Répondre

Poulain

10/08/2010

à 11:29

En fait il faut tout juste transformer ses défauts en qualité… pour cela les synonymes de la langue française ne manquent pas !! Peut-être de donner qualités et défauts liés au poste visé et à l'entreprise ?!!! tout cela reste très subjectif. La question : faut-il être franc ?

> Répondre

J

09/08/2010

à 14:48

De toute manière c\'est toujours le même problème avec ces recruteurs : les 3 qualités (car ils demandent trois qualités et trois défauts, ils vont certainement pas s\'en contenter d\'un seul) que vous énumérez sont à peine retenues, quant aux trois défauts c\'est pour mieux mener la baguette, car attendez-vous à la question suivante qui sera \"Pourquoi ce défaut \"...tout cela pour vous dire que les recruteurs sont des gens insatisfaits qui ne cherchent qu\'à justifier ce qu\'ils pensent déjà avant même de vous avoir reçu...

> Répondre

Pascal

08/08/2010

à 06:19

Bonjour ,
Au lieu de démolir les gens en entretien en traquant leurs défauts, pourquoi ne pas insister et les faire s\'exprimer sur leurs qualités, leurs motivations ce qu\'ils ont le mieux réussi dans leurs études , leur précédent emploi. Et ainsi voir ci ça correspond au poste proposé . Je procède comme cela et en général les entretiens sont très riches pour moi et le candidat . Cordialement

> Répondre

Nico

03/08/2010

à 12:51

ça me soûlait, moi, toutes ces questions à la c.. en entretien ! C'est pas parce que quelqu'un répond "j'en sais rien moi" à propos de ses défauts, que c'est un mauvais candidat et qu'il ne sera pas compétent dans son travail... C'est juste que c'est clairement une question sans intérêt, à laquelle de recruteur n'apprendra pas grand chose sur la personnalité des candidats qui lui répondent "tenace, perfectionniste, blablabla"...

> Répondre

jouffroy

03/08/2010

à 08:28

quelques bons conseils, et quelques défauts qualités ou je me reconnais .
a retenir avec parcimonie.

> Répondre

+