Episode 60 : consultants de malheur
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Episode 60 : consultants de malheur

Episode 60 : consultants de malheur


Le DRHache est au bord de la crise de nerfs. Il est victime d'une mission de consulting externe. L'occasion rêvée de tirer le portrait de ces drôles d'experts.

Avez-vous eu le malheur, une fois dans votre vie, de devoir travailler avec des consultants ?

Pardon, posons la question différemment.

Avez-vous en permanence des insectes à demeure ?

Si vous travaillez dans un grand groupe, de même que si vous habitez dans un grand immeuble, la réponse est hélas forcément positive. Mais la comparaison s'arrête là : dans une habitation, on peste auprès du syndic et régulièrement une entreprise de dératisation vient vous débarrasser de tous vos amis à six pattes ou plus. Dans un groupe c'est l'inverse : votre management vous explique de façon récurrente qu'ils ont embauché une équipe ad hoc qui va vous aider à réfléchir, pauvre abruti.

 

Avant de continuer, il semble souhaitable, en bon entomologiste, de classer nos amis parasites de luxe par famille.

 

1-Les processionnaires :

Dotés d'un instinct grégaire mais rompus aux manœuvres dilatoires, les processionnaires ont tous lu l'Odyssée et vont chercher à s'introduire dans la place par tous moyens, afin de pouvoir ouvrir les portes de la cité : embauchez en un, six mois après ils sont quinze. Ayant tous fait les mêmes études ( Ginette, HEC et éventuellement Wharton), ils possèdent une autre caractéristique importante : ils se ressemblent tous, et peuvent ainsi vous faire croire qu'ils ne sont qu'un quand ils sont trente, quitte à devenir cinquante quand ils sont deux.

 

2-Les fourmis ouvrières

Moins payées qu'une caissière, elles savent appliquer le Sarkozysme sans rougir ; travailler plus pour gagner autant, les fourmis ouvrières travaillent en dormant, ce qui est normal, mais sont virées si elles dorment en travaillant.

Victimes d'une gestion à flux tendu, elles sont parfois surresponsabilisées et doivent gérer une équipe de six personnes toute une nuit, quitte à photocopier les présentations et servir le café devant leurs clients le lendemain.

 

3-Les vers luisants

 

Remarquables surtout de nuit, ces mécaniques de guerre ont développé des gènes mutants dans leurs MBA à 250 000 Dollars. Ils sont phosphorescents et savent briller au milieu du néant, prenant la couleur des post-it dont ils vont retapisser vos murs afin de clarifier une problématique qui n'existait pas avant leur arrivée. Empereurs de la matrice, chevaliers du SWOT ( Strengh weakness Opportunities and threat, soit force faiblesse opportunités et menaces), princes de l'analyse sectorielle, rois du PERT et du chemin critique, ils les tolèrent assez peu ( les critiques) et savent vous effrayer en brandissant LE mot symbole de puissance absolue, la STRATEGIE.

De même que la place des toilettes dans une caserne est classée secret défense, les aspects les plus triviaux d'une stratégie peuvent revêtir une importance insoupçonnée. Ainsi la couleur d'une brochure de plan de départ volontaire a récemment fait couler beaucoup d'encre dans un grand établissement financier, car on ne plaisante pas avec ces choses-là.

 

4-Les tiques

Vous ne les repérez que lorsque leur corps gonflé de votre sang devient trop visible.

 

Bon d'accord j'arrête.

 

On l'aura compris, nous sommes aujourd'hui victimes d'une mission de consulting externe, qui doit revamper le département. Nous croisons donc le fleuret toute la journée avec des docteurs allemands qui encadrent des Yuppies Américains chapotant des polytechniciens français, qui tentent de faire rentrer nos métiers dans des boîtes qui lavent plus blanc afin de les faire ressortir dotés d'une VISION, d'un PLAN INDUSTRIEL A 5 ANS et de PROCESSUS STREAMLINES.

 

Ils sont jeunes.

Ils sont brillants.

Ils sont gentils.

Ils sont gominés.

 

Je n'en peux plus.

 



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Poulain
    Consultant : de l'Anglais et qui veut dire conseiller. Consultant RH donc qui ne veut pas dire seulement celui qui est nuisible. Je suis consultant RH et je suis là pour apporter de l'aide aux personnes dont les postes sont supprimés, pour les aider à formuler un projet professionnel,les aider à retrouver un emploi, motiver et conseiller sur des choix, des envies, des contraintes diverses qui permettront un rebondissement favorable dans une nouvelle carrière professionnelle. J'ai choisi ce métier et je n'en rougis pas !!!

    Répondre

  • gorgonzola rh
    mais leurs interventions ne sont pas dénuée d'intérêt, elles ont même un rôle fondamental (et je suis sérieux en le disant): elles déresponsabilisent le top management sur les questions très sensibles.
    Si ça merde, c'est la faute du cabinet de conseil. ça vaut bien le coup de dépenser des centaines de millers d'euros pour ne pas risquer sa place.
    Et un cabinet de conseil prestigieux ne se trompe jamais. c'est comme ça, c'est universel.

    si ça ne marche pas, c'est lié à autre chose. on trouvera toujours un lampiste qu'on accusera d'avoir mal déployé la méthode.

    et comme grosse merdo toutes les boites travaillent avec les mêmes, pas de risque de passer pour une burne si ça plante...

    Répondre

  • Dom
    Excellent ... et pas si lointain de la réalité que peuvent (hélas) subir les sociétés.
    En règle générale, il est consternant de constater que les dirigeants préfèrent écouter la voix des consultants (forcément, c'est mieux car plus cher !) que de prendre avis auprès de ses collaborateurs.

    Répondre

  • Gabrielle
    J'adore, votre chronique est...tellement vraie !

    Répondre

  • Elie
    Pour ma part j'ai côtoyé les Lynx (dont le cabinet porte le même nom" ...) ils m'ont montré leurs griffes, nous n'étions pas de la même espèce ... plutôt descendante des orthoptères j'ai fait un saut très vite ailleurs. Ils sont maintenant à l'origine de l'hémorragie du groupe.

    Répondre

  • Nono
    Quelle triste vision! Si seulement l'expérience pouvait profiter. Comme dans tout métier, il y a des parasites, mais également des gens qui croient que le partage de l'expérience est une valeur essentielle.

    Répondre

  • Ga
    Je savoure à chaque fois votre chronique du DRHache...J'adore ce ton très caustique et pince sans rire. Et la chute est quand même particulièrement savoureuse ! Pôvres petits insectes gominés :-)

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :