Grippe A : les réponses à vos questions
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Grippe A : les réponses à vos questions

Grippe A : les réponses à vos questions


Pour lutter efficacement contre une possible pandémie grippale, le gouvernement a prévu une campagne pour endiguer la propagation du virus H1N1. Salariés et entreprises sont directement concernés.

Quand pourrons-nous être vaccinés ?

Sûrement à partir de la mi-octobre quand les premières autorisations de mises sur le marché du vaccin seront accordées. Le gouvernement a commandé à quatre laboratoires 94 millions de vaccins. Prévu en deux doses, il sera gratuit mais pas obligatoire, « même si les autorités entendent se mettre en position de proposer la vaccination à toute personne qui le souhaite » a indiqué la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, jeudi 27 août. Chaque département devrait compter trois centres de vaccination (organisés dans les gymnases, salles polyvalentes...) pour ne pas engorger les hôpitaux.

Qu'est-ce que le plan de continuité d'activité ?

La grippe A étant susceptible de provoquer un fort absentéisme professionnel, l'objectif de ce plan est de concilier un niveau d'activité le plus élevé possible tout en protégeant les personnels. Il est obligatoire dans les administrations et préconisé dans toutes les entreprises. Les mesures qui le composent s'inspirent de la procédure qui avait été élaborée au moment de la grippe aviaire en 2007. Ce plan recommande notamment d'identifier les ressources humaines nécessaires au fonctionnement de l'entreprise, d'acheter des masques de protection de type chirurgical, de faire respecter les règles d'hygiène de base en cas de pandémie. C'est le chef d'entreprise qui a la responsabilité de mettre en place le PCA au sein de sa société. Il doit notamment déterminer la composition d'une cellule de crise, désigner une personne responsable et son remplaçant. La cellule a pour mission de coordonner l'élaboration du plan de continuité d'activité, d'en tester son application et d'en assurer la mise en œuvre en cas de pandémie.

Un salarié peut-il invoquer son droit de retrait ?

Selon une note de l'INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité), « dans la mesure où l'employeur aura mis en œuvre les dispositions requises pour protéger la santé et assurer la sécurité de son personnel, le droit de retrait ne pourra être exercé que de manière exceptionnelle ». > Lire la circulaire du ministère du Travail (p18)

Quels salariés devront être vaccinés prioritairement ?

Une liste de personnes prioritaires doit être établie prochainement. Y figureront certainement les personnels de santé (médecins et infirmières) afin d'assurer le maintien de l'organisation des soins, les personnes dont les activités sont nécessaires au fonctionnement du pays (services de sécurité, approvisionnement...), les femmes enceintes et les personnes fragiles.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier