Ile-de-France : pourquoi les entreprises se convertissent au télétravail
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Ile-de-France : pourquoi les entreprises se convertissent au télétravail

Ile-de-France : pourquoi les entreprises se convertissent au télétravail


Les grandes entreprises franciliennes commencent à mettre en œuvre le télétravail. Surtout pour accompagner des projets de déménagement et regroupement de sites, peu appréciés des salariés.

Dans le sillage de Renault, d'autres sièges sociaux de la région se mettent à introduire le télétravail dans la gestion de leur personnel.

Air France, Oracle, Microsoft ... font travailler une partie de leurs cadres à distance sur la base d'accords signés avec les organisations syndicales.

Mais, dans la plupart des cas, ces accords constituent la contrepartie sociale à des opérations de déménagement ou de fermetures de bureaux.

« Pour réduire les coûts, on ferme des sites ou des agences occupées par un petit nombre de salariés pour regrouper tout le monde sur un site plus important, explique Philippe Planterose, président de l'AFTT (Association française du télétravail et des téléactivités). Afin d'accompagner ces restructurations, les employeurs négocient des possibilités de télétravail pour les salariés qui se retrouveraient éloignés de ces nouveaux pôles ».

Eviter la fuite des cadres

Pour les grands employeurs de la région, le télétravail est donc un moyen d'amortir le choc de projets immobiliers souvent peu appréciés des salariés.

Bien géré, c'est une solution pour limiter l'absentéisme et éviter la fuite de cadres soucieux de concilier vie professionnelle et vie privée. Depuis la rentrée, 5000 salariés de la SSII Atos Origin, auparavant éclatés sur 7 sites franciliens, sont regroupés sur un siège unique à Bezons (95).

Grâce à ce « campus » flambant neuf, Atos entend diminuer ses charges tout en favorisant la création d'une véritable culture d'entreprise. Mais pour ne pas léser les collaborateurs des anciens sites de Paris ou de La Défense, un accord sur le télétravail a été conclu pour une durée de deux ans. Le texte prévoit que le salarié devra être volontaire pour assurer son activité professionnelle en partie à son domicile.

En outre, le télétravail ne pourra pas dépasser plus de 50% de son temps de travail hebdomadaire afin de garantir un minimum de lien social.

Maximum quatre jours par semaine à domicile

Principe du volontariat et présence partielle du salarié dans l'entreprise : ces deux conditions se retrouvent dans tous les accords existants.

Comme celui signé en juillet dernier chez HP, suite au déménagement du siège d'Issy-les-Moulineaux (92) vers Les Ulis (91). Désormais, les salariés qui étaient obligés de passer de longues heures dans les transports peuvent demander à effectuer en partie leurs missions à distance. D'après le texte, le télétravail peut être initié par le salarié, pas seulement par l'entreprise. Demandé par le collaborateur, il est de maximum trois jours par semaine. Quatre jours par semaine maxi s'il est proposé par HP, cette formule de 4 jours ne s'appliquant que dans le cas de fermeture d'agence.

Frais de chauffage remboursés

Ces accords prévoient également une série de dédommagements matériels. Chez Oracle, on fournit au télétravailleur le mobilier de bureau et une indemnité de 30 euros par mois maximum pour les frais de chauffage. Quant au télésalarié HP, il touche 40 euros mensuels en frais Internet et se voit doter d'un ordinateur portable. La moindre des choses pour un constructeur de PC.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • LOVICHI
    éviter des transports et-ou des bouchons quotidienne va surement augmenter l'éfficacité du travail. Pour moi la distance était une raison de quitter mon travail.

    Répondre

  • Hoffmann
    Bonjour
    Je suis salarié installé en statut RFE Ma société est en Allemagne et a même optimisé la formule : il n'y a pas de fliale en France donc pas de frais de constitution ou de fonctionnement d'une société. C'est vrai que le j'aimerais vor mes collègues plus souvent mais le systeme est bien rodé. Je passe au moins une heure avec eux au téléphone mais comme ils font entre eux.

    Répondre

  • NANA
    Mon mari est en télé travail tous les vendredi et il travaille beaucoup plus ce jour là, ses horaires sont largement dépassés soit parce qu'il est plus à l'aise à la maison soit parce qu'il culpabilise vis à vis de ses collègues? va savoir se qui le motive...quoi qu'il arrive l'entreprise est toujours gagnante!

    Répondre

  • Val
    Bonjour,

    J'ai eu l'occasion de travailler une journée à deux journées par semaine en télétravail. Grâce à cette formule j'ai pu concilier vie familiale et vie professionnelle. En effet, j'avais pratiquement 3 heures de transport par jour donc les journées où je travaillais à mon domicile était plus rentable pour mon employeur.Pas de stresse dû au souci de transport en commun, peu de dérangement et mon responsable trouvait que je travaillais beaucoup plus à mon domicile. Le soir, ma journée se terminait vers 17h et je pouvais vaquer à mes occupations personnelles.

    Répondre

  • bg
    pas toujours une solution: travailler tout seul toute la journée, sans voir personne, même avec le tél, le mél, l'im, c'est vite pesant, sans compter qu'il y a toujours d'autres choses à faire à la maison... va être difficile à généraliser.

    Répondre

  • Val
    Bonjour

    Nous sommes une association d'habitants du Grand Paris, convaincus depuis longtemps des multiples bénéfices en matière de qualité de vie, du télétravail ! Nous venons de réaliser une enquête avec l'Institut Opinion Way auprès des actifs franciliens, qui montre que nous sommes très nombreux en fait à penser cela !

    Pour voir les résultats de l'enquête, il suffit de cliquer ici http://lesnouvellesparisiennes.org/L-enquete-qui-tombe-a-pic-La

    Valérie Blanquefort
    Présidente

    Répondre

  • Vinterholler
    Très bon article.
    Maintenant il serait interessant d'avoir une liste des entreprises qui pratiquent le télé-travail.
    Bon continuation

    Répondre