Le leadership au féminin, ça s'apprend
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Le leadership au féminin, ça s'apprend

Le leadership au féminin, ça s'apprend


Si elles prenaient le pouvoir... Comment s'imposer dans un monde professionnel très masculin : conseils pratiques pour développer son leadership.

Travaillez moins, pour gagner plus... de visibilité

« les femmes font trop bien leur boulot et ne passent pas assez de temps à le faire savoir », attaque d'emblée Véronique Préaux-Cobti, dirigeante du cabinet Diafora. Pendant que les hommes consacrent 2 ou 3 heures par jour à réseauter, elles restent enfermées dans leur bureau à fignoler un rapport... qu'elles oublient de signer. Aujourd'hui pour progresser dans l'univers professionnel, il faut non seulement être compétent mais aussi connu. « Peu importe le nombre de personnes que vous connaissez, ce qui est primordial, c'est le nombre de personnes qui vous connaissent », insiste Marie-Claude Peyrache, la présidente de European Professional Women's Network Paris et co-auteur de Réseaux-le nouveau fil d'Ariane*. Au quotidien, vous devez tisser un maillage d'alliés, de sponsors (internes ou externes à l'entreprise) prêts à vous soutenir dans un projet, une demande de promotion...

Toujours prête pour une promotion

« selon différentes études, une femme ne postule à de nouvelles responsabilités que si elle est certaine de posséder 100 % des compétences requises pour le poste. Un homme postule avec 60 % des compétences », souligne Véronique Préaux-Cobti. Alors, allez-y foncer. Quitte, une fois en poste, à vous faire épauler voire « mentorer » par des cadres plus expérimentés.

Osez demander une augmentation

Non, vous n'êtes plus à l'école. Ce n'est pas parce que vous abattez un boulot de folie (et de qualité) que vous serez reconnue et augmentée. Dans l'univers professionnel, il faut tout demander. Pour une augmentation, formuler clairement votre demande. « Et si lors de l'entretien, on vous rétorque que ce n'est pas possible à cause de la crise, dites que vous entendez bien le message mais que vous VOULEZ  une augmentation. Soyez assurée que vous obtiendrez gain de cause », préconise Véronique Préaux-Cobti.

Faites le show en public

Même si cela doit vous stresser, vous empêcher de dormir quelques nuits, portez-vous toujours volontaire pour prendre la parole en public. Vous gagnerez ainsi en visibilité et en crédibilité. A quelques exceptions près, les talents d'orateur ne sont pas innés. Vous devrez donc préparer votre discours avec minutie mais aussi le répéter et le tester devant un petit cercle de fidèles. Et surtout ne vous excusez pas de prendre la parole, de ne pas maîtriser toutes les fonctionnalités de Powerpoint. A bannir également de votre intervention, les mots tels que « petit », « peut-être », « je crois »... En revanche, multipliez les verbes d'action au présent, les « je », les « moi »... Et retenez que dans ce type d'exercice, le fond compte pour 20 % et la forme pour 80 %.

Ne servez pas le café

« Mme M, merci de servir un petit café ». Non vous ne rêvez pas, on trouve encore aujourd'hui des patrons français pour s'adresser comme ça à leur collaboratrice. Alors que faire ? Répondre par l'humour avec des petites phrases du genre « je suis sûre que c'est un hasard de me demandez ça à moi », « si ça peut vous faire plaisir Monsieur.... », « comme vous, je ne sais pas où il se trouve ». « Il faut absolument marquer le coup mais chacune avec son style... le plus détendu possible. Mais surtout ne pas servir le café », insiste Véronique Préaux-Cobti. Gageons que la fois prochaine, vous ne serez plus sollicité pour servir ni le thé, ni le café mais pour faire un brillant discours.

*avec Cécile Demailly, publications@europeanPWN.net



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • valentine ETILE
    Trop vraie cette publication. Je souhaiterais avoir plus de conseils et astuces pour tenir une attitude imposante dans son travail en restant toujours courtoise.

    Répondre