Le Nord : accélérateur de carrière ou voie de garage ?
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Le Nord : accélérateur de carrière ou voie de garage ?

Le Nord : accélérateur de carrière ou voie de garage ?


Le Nord a des qualités innombrables. Même si les clichés que véhiculent les régions Picardie ou Nord-Pas-de-Calais sont sensiblement différents de ceux que l'on évoque au sujet des Bahamas. « J'ai moins de mal à attirer des cadres en Rhône-Alpes, sourit Jean-Louis Briard, consultant associé au cabinet parisien MacAnders, mais c'est tout de même plus facile que de les convaincre d'aller travailler dans les Ardennes ou dans le Jura. » Nombre de candidats se déclarent « mobiles en France et à l'international » dans les formulaires qu'ils remplissent sur le web mais font la moue dès que le poste se situe dans ces régions.

Attractives pour les jeunes

« Je n'ai aucun mal à justifier que notre région est un booster de carrière pour un cadre et à donner des exemples de beaux parcours, » explique un recruteur picard. De l'avis de plusieurs cabinets de recrutements, les jeunes cadres ont toutes les chances de décrocher des postes à fortes responsabilités s'ils n'ont pas peur d'être mobiles. « Un jeune consultant en marketing de 25 ans vient d'arriver de Strasbourg pour prendre un poste dans une entreprise de la VPC, illustre Nathalie Colin, consultante au cabinet Argos de Marcq en Baroeul. Un autre arrive de Montpellier pour un poste d'ingénieur chimiste à Amiens. » Loin d'être pris pour une voie de garage, le Nord est perçu comme un tremplin par les jeunes cadres : « C'est normal, ils n'ont pas encore bâti de vie de famille, ils sont souvent seul à décider et c'est plus facile que lorsqu'il y a un conjoint à convaincre, » remarque Nathalie Colin. Un schéma équivalent à beaucoup d'autres régions, plus ensoleillées, mais beaucoup moins chaleureuses.

Incontournables pour l'automobile, la VPC, la grande distribution ou la logistique

Un cadre d'Auchan ou des Trois Suisses se gardera bien d'affirmer qu'il n'aime pas ces régions nordistes, de peur de commettre un crime de lèse-majesté. Les géants de la grande distribution et les mastodontes de la vente par correspondance sont nés dans la région et, pour plusieurs d'entre eux, ont toujours leurs sièges sociaux dans le coin. Alors, s'y voir proposer un poste est un excellent moyen de se rapprocher du saint des saints.
La position du secteur automobile en Picardie ou dans le Nord-Pas-de-Calais est un peu différente. Evidemment, les sièges de Renault, PSA ou Toyota ne sont pas ici. Mais les implantations de ses marques sont si fortes que leurs usines sont devenues des passages obligés, des tremplins de carrière qu'un ingénieur de production ne saurait refuser. La région est au deuxième rang français pour la spécialité, car les unités de production des constructeurs ont entraîné dans leur sillage nombre d'équipementiers, grands et plus petits. Quant à Valenciennes ou Arras, qui ont connu leurs plus forts taux de croissance ces dix dernières années, ils sont devenus des bastions incontournables pour les as de la logistique, « dans les PME comme dans les grandes entreprises », précise Jean-Louis Briard de MacAnders.

Recommandées pour s'ouvrir à l'international

Il n'y a pas plus européen qu'elle. Située à une heure de Londres, Bruxelles et Paris, la région Nord-Pas-de-Calais est non seulement un lieu de passage et de brassage, mais c'est aussi un port d'attache pour nombre d'entreprises internationales qui établissent ici des bases avancées leur permettant de rayonner à travers le continent. « C'est un des arguments qui m'a convaincu d'intégrer Bombardier alors que l'idée de passer du temps sur son site de Crespin, près de Valenciennes, ne me transportait pas de joie, explique Marie, ingénieure commercial. En fait, cette entreprise offre un vrai cadre de travail international, elle recrute dans le monde entier, et j'échange tous les jours avec des collègues venues de tous les coins de l'Hexagone et de la planète. » Le TGV, L'Eurostar, les ports maritimes et les réseaux d'autoroutes sont autant d'infrastructures paradisiaques pour ces grosses structures et, bien évidemment, leurs supports logistiques.

PME : de réelles opportunités

Si les grands groupes éprouvent peu de difficultés de recrutement, les PME attirent plus difficilement les cadres, surtout venus des autres coins de l'Hexagone. Un problème que connaissent nombre de petites entreprises en France, mais doublé dans le Nord en raison des préjugés qui continuent de subsister sur son climat et son taux de chômage. « En même temps, les villes du Nord attirent, observe Nathalie Colin. Les expos de Lille 2004 (la métropole a été désignée capitale culturelle européenne cette année là, ndlr), nous ont fait un bien fou. Les jeunes savent aujourd'hui que c'est une ville très vivante. La proximité de Bruxelles attire également. »

Portrait robot du cadre nordiste

Jeune, le cadre susceptible de s'intégrer à Lille, Amiens ou Valenciennes serait donc également urbain, ou souhaite le devenir. « Mais on a également des familles qui fuient la région parisienne et qui cherchent plus d'espace et un autre cadre de vie, confie Estelle Delage, consultante responsable du pôle recherche au cabinet MacAnders et souvent en relation avec des entreprises nordistes. J'ai remarqué que les gens les plus mobiles et qui hésitaient le moins à déménager étaient les couples mixtes ». Des cadres qui sont habitués aux différences culturelles sont évidemment plus à même de s'intégrer au plat pays français. Le paysage différent, et le climat pas toujours azuréen ne sont pourtant pas les obstacles les plus difficiles à contourner pour les recruteurs des entreprises du Nord. « C'est souvent la situation professionnelle du conjoint qui peut faire basculer une décision, intervient Jean-louis Briard. Il importe au cadre qui accepte de se délocaliser dans le Nord que son conjoint trouve aussi un emploi sur place. » Le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a d'ailleurs mis en place une structure d'accompagnement pour « coacher » ces conjoints. Et un cabinet spécialisé en « relocation », PassNord, propose aux entreprises de faciliter l'atterrissage de leurs cadres mutés. Ces dispositifs permettent aux entreprises de lutter contre ce frein à la mobilité. Frein que connaissent d'ailleurs la plupart des régions françaises. Que leur climat soit au beau fixe ou aux frimas.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :