Les six clés pour réussir son intégration en entreprise
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Les six clés pour réussir son intégration en entreprise

Les six clés pour réussir son intégration en entreprise


On a jamais deux fois l'occasion de faire une bonne première impression... Alors comment réussir votre arrivée dans une nouvelle entreprise ? Suivez les conseils de Christophe Felidj, du cabinet en gestion de carrière CFG Conseil.

Apprendre à connaître l'entreprise

« Dans chaque entreprise, il y a des codes qui ne sont pas forcément explicites. Cela peut-être un vocabulaire, une tenue de rigueur ou un jeu politique. Dès le premier jour, voire avant si c'est possible, il faut être à l'écoute de ces petits signes pour se mettre dans le moule tout de suite. Sinon, on risque de montrer un décalage qui crée une fracture dès le départ. Je me souviens de deux candidats remerciés à l'issue de leur période d'essai. Après réflexion, ils se sont aperçus qu'ils ne portaient la cravate qu'un jour sur deux... Pour les collègues et la hiérarchie, cela passait pour un manque de sérieux. »

 

Rester humble

« Il y a une chose particulièrement mal perçue de la part des nouveaux arrivés : la critique. Les « Moi avant, ça se passait comme ça » ou « Votre outil de gestion n'est pas très performant » sont rarement entendus d'une oreille positive dans les premiers jours... voire dans les premiers mois. De même, même si vous avez été embauché pour une mission coup de poing, évitez le discours Zorro d'emblée. Il est difficile de tout révolutionner dans une entreprise... alors mieux vaut rester modeste. »

 

Aller vers les autres

« Dans certaines entreprises, la procédure d'intégration est très bien faite. Dans d'autres, non. Dans ces dernières en particulier, il faut faire attention à ne pas rester cloisonné et en retrait. Prenez les devant et demandez à votre N+1 de vous présenter à toute l'équipe ou aux différents services. Et faites l'effort d'aller saluer par vous même l'ensemble des personnes avec lesquelles vous allez être amené à travailler. »

 

Impliqué dès le début

« Je ne le sentais pas comme ça il y a encore deux ou trois ans... Mais aujourd'hui, les entreprises recherchent des gens rapidement opérationnels. Il faut donc s'investir énormément dans les premiers mois pour montrer son implication et son dynamisme. Pour aller plus vite, il ne faut pas hésiter à bien se faire revalider sa mission par son supérieur hiérarchique. Les fiches de poste présentées à l'entretien sont souvent un peu éloignée de la réalité du terrain. Bien situer vos prérogatives et vos champs d'action vous aidera à être tout de suite dans l'équipe de travail. »

 

Pro dans ses relations

« Entre le côté trop jovial pour se faire des copains et le côté trop timide qui fuit la machine à café, il y a une juste milieu. Mais n'oubliez pas : si on est réuni dans un même bureau, ce n'est pas parce qu'on est amis, c'est parce qu'on doit créer de la valeur dans l'entreprise. On peut-être cordial et professionnel. »

 

Penser à faire un point

« Une fois les premiers jours passés, c'est important de faire un point avec son manager pour parler de son intégration. Il faut pouvoir aborder à la fois le côté relationnel et opérationnel. Ce feedback ne doit être fait ni trop tôt, ni trop tard... Surtout pas trop tard, parce que si vous passez pour l'antipathique du groupe, mieux vaut redresser la barre très vite. Je conseille généralement d'en parler vers la troisième semaine d'embauche. C'est aussi bien de refaire un point à l'issue de la période d'entretien. Et là, je parle plutôt aux managers : expliquer à un collaborateur que vous continuer l'aventure avec lui parce que vous appréciez ses compétences lui donnera une confiance nouvelle qui l'aidera à décupler son implication. »

 

Tiphaine Réto © Cadremploi.fr



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :