Les vertus de la cooptation
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Les vertus de la cooptation

Les vertus de la cooptation


Longtemps officieuse, voire silencieuse, la cooptation est une pratique aujourd'hui banalisée. Et même encouragée, certaines entreprises offrant à leurs salariés d'alléchantes primes au recrutement. Car la cooptation, à ne pas confondre avec le piston, profite au recruteur comme au recruté.

Un avantage pour les deux parties


Le premier y voit un moyen rapide et efficace de pré-sélectionner des candidats, d'impliquer son personnel dans le développement de l'entreprise. Pour le coopté, les portes s'ouvrent forcément plus facilement. « Nous nous engageons à rencontrer tous les candidats recommandés, ne serait-ce que par égard pour le cooptant, confirme une chargée du recrutement dans une SSII. Quand le profil n'est pas exactement celui recherché, nous sommes attentifs au potentiel de la personne ». Si le premier entretien est plus aisément décroché, il ne représente pas pour autant la voie royale vers l'embauche. Vous êtes surtout attendu sur vos compétences. Votre ami, frère ou voisin vous a déjà parlé du poste et de la culture maison ? Servez-vous de ces atouts en valorisant votre capacité d'intégration rapide dans l'entreprise.

Une plus grande confiance


Les employeurs comptent en effet sur le parrainage informel assuré par le cooptant. « Avant mon arrivée, l'équipe avait déjà entendu parler de moi et je savais de mon côté quel environnement m'attendait : j'étais confiant », raconte ainsi Yannick, nouveau coopté heureux. Autre intérêt pour le recruteur : vous ferez tout pour ne pas décevoir votre cooptant.

En cas de refus, on vous dit pourquoi


Si vous n'êtes pas retenu pour le poste, la cooptation reste tout de même un avantage. Un candidat débouté peut recevoir des explications un peu plus riches que d'ordinaire, en direct ou via son cooptant. « Il n'est pas rare que nous donnions des conseils sur un CV, une orientation ou des commentaires sur l'entretien », souligne une responsable de recrutement d'une grande banque. Évidemment, cela tient plus du service que de l'embauche, mais cet avis d'expert peut aussi s'avérer utile pour la suite de vos démarches.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Djarnia
    Quand on voit qu ´íl faut atteidre les 200 cas d´emplois potentiel pour un conseiller de Pôle emploi et que le conseiller n´est lui-même pas cadre et avec peu de diplômes, comment voulez-vous vous faire comprendre en tant que chercheur d´emploi BAC+8, pour + 22 ans d´expérience ?! C ´est risible, mais c ´est mon cas de sénior actuel !!!
    Djaro

    Répondre