Postuler dans le service d'à côté
Accueil  > Conseils > Conseils carrière > Postuler dans le service d'à côté

Postuler dans le service d'à côté


Un poste s'ouvre dans un autre service et vous êtes intéressé. Selon la politique de votre entreprise sur la mobilité interne il vous faudra manœuvrer différemment pour mener à bien votre projet sans risquer de froisser votre supérieur et de jeter un froid dans vos relations.

Dilemme. Le chef du service voisin, celui avec qui vous prenez vos cafés tous les matins, ouvre un poste tout à fait dans vos cordes. Cela fait un peu plus de cinq ans que vous officiez dans le même bureau et vous ne diriez pas non à une sensible évolution de carrière. Que faire : en parler à votre supérieur hiérarchique actuel, quitte à affronter une avalanche de reproches, voire des tentatives de dissuasion ? Ou, au contraire, ne rien lui dire et attendre votre départ effectif ?

Qui a peur de la mobilité interne ?

Sachez en effet que les principaux obstacles à la mobilité interne demeurent souvent les managers de proximité, qui craignent de voir l'organisation de leur service bousculée par de tels appels d'air. Mais leurs réticences sont plus ou moins grandes, selon la culture de l'entreprise et sa maturité en termes de gestion des ressources humaines. Si l'entreprise considère la mobilité interne comme un facteur de développement, il ne vous sera pas trop difficile de convaincre votre supérieur du bien-fondé de votre projet. Il sera même heureux d'être informé assez tôt, afin de prévoir votre remplacement dans les meilleures conditions.

Assurez vos arrières

En revanche, si la mobilité interne ne fait pas partie d'une stratégie d'entreprise, il vous faudra davantage préparer votre projet. Il peut être alors judicieux de demander à votre futur supérieur de négocier votre départ avec votre chef actuel. Ce qui ne vous empêchera pas d'argumenter auprès de lui votre décision, votre désir d'évolution dans l'entreprise, et de lui montrer que vous avez songé à votre remplacement. Ne mettez en aucun cas votre chef au pied du mur : il n'apprécierait pas le préjudice que cette attitude porterait à son service. Pas plus que votre futur supérieur, qui en tirerait des conclusions sur votre loyauté. Mais avant de lui annoncer la nouvelle, assurez-vous que votre candidature a bien été retenue. Car si votre projet avorte, vous demeurerez dans votre service, mais vos relations s'en trouveront sans doute un peu perturbées.



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier

Vous devez renseigner tous les champs :