Expert en veille concurrentielle
Accueil  > Conseils > Fiches Métiers > Expert en veille concurrentielle

Expert en veille concurrentielle


Il est le nouvel atout des entreprises dans la course à la compétitivité. De nature discrète, l'expert en veille concurrentielle doit toujours garder un œil ouvert sur les activités des concurrents.

« Sois proche de tes amis et encore plus de tes ennemis » : voici le leitmotiv d'un expert en veille concurrentielle, aussi appelée veille stratégique. Sa mission ? Rechercher des informations relatives aux entreprises concurrentes, les analyser et les exploiter en vue d'accroître la compétitivité de sa propre entreprise.

« Mon métier consiste à surveiller les concurrents, c'est-à-dire à connaître leurs démarches commerciales, le positionnement de leurs produits sur le marché, leurs techniques de vente, leurs partenariats et leurs acquisitions. Cela signifie aussi prévenir le débauchage de collaborateurs, le démarchage déloyal de clients, surveiller les contrefaçons », énumère Mounir Rochdi, directeur des systèmes d'information au sein de Cybion, cabinet de conseil en veille et en intelligence économique. L'objectif de ce travail de fourmis étant de toujours avoir une longueur d'avance sur ses concurrents. « À terme, toutes les entreprises devront faire de la veille concurrentielle, la concurrence devenant de plus en plus rude. »

Des milliers de sources d'information

Pour exercer cette veille, l'expert utilise une multitude de sources d'information. Magazines spécialisés, bases de données, abonnements aux flux RSS ou aux Alertes Google : « tout ce qui peut fournir du contenu est une source d'information. Nous en surveillons chaque jour des milliers. La veille concurrentielle n'a ainsi rien à voir avec l'espionnage industriel dans la mesure où nous nous basons sur des sources d'informations ouvertes. » L'expert doit également être garant de la qualité des informations qu'il fournit et qu'il partage avec les différents services de son entreprise. À lui de s'adapter aux besoins de chacun : « le service marketing n'aura pas le même regard sur les concurrents que l'équipe dirigeante », illustre Mounir Rochdi.

Sens de l'analyse et discrétion

En plus de maîtriser parfaitement les différents outils de recherche d'information, mieux vaut posséder un bon sens de l'analyse. « Il faut savoir évaluer la pertinence des informations que l'on trouve et vérifier les rumeurs qui sont publiées par les entreprises ou par des anonymes », explique Mounir Rochdi.

Pas étonnant que ce métier aux multi-facettes soit méconnu du grand public. « Généralement, les veilleurs qui travaillent en entreprise sont des personnes plutôt discrètes. Ceux qui sont prestataires sont tenus de respecter un secret professionnel et sont signataires de la charte Veille.net. » Une sorte de code de bonne conduite à destination des professionnels de la veille et de l'intelligence informationnelle.

Salaire

Le salaire varie beaucoup en fonction du secteur d'activité. Un débutant touche entre 26 000 et 30 000 euros par an. La rémunération d'un cadre confirmé oscille, quant à elle, entre 40 000 et 45 000 euros par an.

 

Formation

Il n'y a pas de profil type pour devenir expert en veille concurrentielle. Ces professionnels sont souvent recrutés en interne et viennent du secteur marketing ou commercial. Il existe néanmoins des Masters et Doctorats spécialisés en veille stratégique ou en intelligence économique.

 

Évolution professionnelle

En entreprise, l'expert en veille concurrentielle peut évoluer vers la stratégie, le marketing, le management, la R&D ou même viser un poste de direction, à terme.




Vous devez renseigner tous les champs :