Inspecteur des impôts
Accueil  > Conseils > Fiches Métiers > Inspecteur des impôts

Inspecteur des impôts


Présentation du métier d'inspecteur des impôts

Également connu sous la dénomination d'inspecteur des finances publiques, il a le statut de fonctionnaire. Il travaille à la Direction générale des impôts, et est rattaché au Ministère de l'Économie et des Finances. N'ayant pas forcément bonne presse auprès des contribuables, c'est lui qui a la responsabilité du contrôle des déclarations fiscales.

Le champ de compétences de ce professionnel de la fiscalité s'étend aux domaines juridique, comptable et du management. En effet, son travail consiste non seulement à vérifier les comptes et déclarations fiscales, mais aussi à encadrer une équipe de collaborateurs. Il joue un rôle de conseiller auprès des contribuables qui peuvent venir le consulter pour des questionnements relatifs à leur cas personnel : difficultés de paiements, questions fiscales,...

L'inspecteur des impôts peut travailler dans l'imposition des particuliers ou avoir la responsabilité d'une inspection spécialisée comme celle des sociétés industrielles et commerciales et des professions libérales. L'éventail des spécialités ne s'arrêtent pas là puisqu'il peut être affecté à la fiscalité immobilière, au cadastre, en brigade de vérification, dans le réseau comptable ou encore dans les services centraux.

Selon son secteur d'activité, ses responsabilités et attributions ne sont pas tout à fait identiques. Son travail peut consister plutôt à s'occuper de la gestion, du contrôle, de la vérification ou du recouvrement par exemple.

 

Salaire de l'inspecteur des impôts

La rémunération annuelle d'un inspecteur débutant s'élève à environ 27 K€ euros nette. Elle évolue en fonction du lieu d'exercice, d'indemnités spécifiques et de l'échelon.

 

Evolution de carrière

Par voie de promotion interne, l'inspecteur des impôts peut évoluer vers le grade d'inspecteur divisionnaire puis d'inspecteur principal.

 

Comment devenir inspecteur des impôts ?

La fonction est accessible aux lauréats du concours d'inspecteur, ayant effectué 18 mois de formation théorique (12 mois) et pratique (6 mois) rémunérée. La seule condition pour se présenter à ce concours de catégorie A : être titulaire d'un Bac +3 minimum. À noter que de nombreux candidats ont un niveau de formation plus élevé.

 

Qualités et compétences requises pour procéder au contrôle des impôts

Le goût des chiffres est naturellement un prérequis pour exercer le métier d'inspecteur des impôts. Ses centres d'intérêts se concentrent autour de l'investigation et l'analyse d'information. Il a de parfaites connaissances en droit et fiscalité qu'il actualise en effectuant un travail de veille juridique.

Parmi les qualités requises : rigueur, minutie et organisation. Le sens du contact et la diplomatie permettent à ce professionnel d'encadrer son équipe et de régler des situations parfois difficiles avec les contribuables.

 

Où se renseigner ?

Portail des concours et métiers des ministères économique et financier : www11.minefi.gouv.fr/metiers-concours

© Cadremploi.fr