" Le stress d'un salarié ne peut être anodin pour l'entreprise "
Accueil  > Formation > Management / Développement personnel > " Le stress d'un salarié ne peut être anodin pour l'entreprise "

" Le stress d'un salarié ne peut être anodin pour l'entreprise "


Valérie Langevin est psychologue du travail pour l'Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Pour Cadremploi, elle revient sur les ravages du management par le stress.

Qu'appelle-t-on le management par le stress ?

Il s'agit d'une pratique qui consiste à mettre la pression sur le salarié pour le contraindre à une meilleure productivité. Ce management peut être le résultat du management maladroit d'un chef d'équipe comme il peut relever d'un niveau plus global de management d'une entreprise. Il n'y a pas de règles absolues et chaque cas de management par le stress est différent.

 

Comment se manifeste le stress en entreprise et quelles peuvent être ses conséquences ?

C'est un état de stress chronique qui met l'organisme en état de sur-régime. Les effets les plus connus sur le salarié sont un risque de maladies cardio-vasculaires, l'accentuation des troubles musculo-squelettiques et la dépression, pouvant mener, au pire des cas, jusqu'au suicide.

 

Tout ceci n'est pas anodin, pour l'entreprise, car tous ces risques psycho-sociaux ont un véritable coût économique : les salariés sont moins productifs, plus souvent absents. Il faut parfois les remplacer, ce qui inclut de payer la formation d'un remplaçant.

 

Quels sont les facteurs de stress les plus forts en entreprise ?

D'après la dernière enquête Sumer du ministère du travail, dont les données devraient être prochainement réactualisées, les salariés français sont très exposés à ce que l'on appelle « la situation de travail tendue » ou « job strain ».

 

Elle combine de fortes exigences, de fortes contraintes au poste de travail avec de faibles marges de manœuvre. Cette situation de travail augmente la probabilité de développer les pathologies citées précédemment.

 

Quels sont les postes les plus touchés par le stress au travail ?

L'enquête SUMER fait ressortir certains secteurs plus particulièrement exposés à la situation de travail tendue. Il s'agit des transports, de l'hôtellerie-restauration, de la santé, de la banque-assurance, de la santé et de l'action sociale.

 

Les catégories socioprofessionnelles sont diversement touchées par le stress. Les cadres, eux, sont particulièrement stressés par des situations qui les placent entre les injonctions d'une direction et les attentes d'une équipe.

 

Comment réagir lorsque l'on se sent soumis à un management par le stress ?

Quand on ne se sent vraiment pas bien, la première chose à faire est d'aller voir le médecin du travail. A l'écoute des problèmes des salariés, il saura les réorienter si besoin chez leur médecin traitant ou un spécialiste. Mais surtout, il pourra faire le lien entre l'état de santé des salariés et ce qu'il connait du fonctionnement de l'entreprise. Il est également possible d'en parler aux autres acteurs de l'entreprise : hiérarchie de proximité, service des ressources humaines, représentants ou délégués du personnel qui prendront le relais pour porter la question du stress au niveau collectif.

 

 

Autre article du dossier :

Comment manager sans stress



Commentaires

* Les champs suivis d'un astérisque sont obligatoires.




Vos réactions
  • Michel
    Le management par le stress n'est-il pas aussi un vrai phénomène de société. Notre course effrénée vers le plus grand profit et notre besoin de puissance sont pleinement assouvis par ce biais. Dommage notre civilisation a vraiment oublié l'homme...

    Répondre

  • LECLERC LYNDA
    le stress qui stimule, le stress qui inhibe nos managers français confondent à souhait les deux notions, remettre l'humain au centre de l'entreprise est un vrai outil managérial. A quand le retour aux valeurs essentielles, qui sortent des simples notions d'efficacité et de productivité.

    Répondre

  • Isabelle
    D'accord avec lemonnier, avec une autre approche : de toute évidence le but de la psychologue ici n'est pas de traiter les causes (les mauvais comportements d'un directeur ou autre manager) mais de développer une clientèle de victimes pour le corps médical.
    Alors que stresser quelqu'un relève soit de la pathologie sadique, soit d'une volonté non avouée de se débarrasser de quelqu'un sans avoir à verser d'indemnités de licenciement.

    Répondre

  • Juliette
    On voit une nouvelle fois la confusion entre stress au travail (très répandu) lié à des méthodes de management productivistes (le management par objectifs) et impersonnelles, et un concept bien différent qui est celui de harcèlement moral: le harcèlement moral est avant tout lié à un rapport de personne à personne, la cible étant choisie pour sa personnalité, et le harceleur un profil bien particulier qui cherche à détruire sa victime. Le harcèlement moral est une relation perverse et pathologisante, une sorte de meurtre psychologique, qui peut avoir pour cadre l'entreprise mais pas seulement (le foyer également). Il peut s'exercer indépendamment de toute logique productiviste (on peut harceler un employé en lui supprimant sa charge de travail).

    Je crois qu'il est important de bien faire la différence afin de ne pas noyer une deuxième fois les vraies victimes de harcèlement, dans une catégorie générique de "stressés". Bien sûr stress et harcèlement peuvent être concomitants mais ils ne relèvent pas des mêmes processus, et donc les méthodes pour les combattre sont radicalement différentes.

    Répondre

  • lemonnier
    message pour Valérie Langevin,Madame avec tout le respect que je vous doit ne recommandez jamais a une VICTIME D HARCELLEMENT de s'en remettre a la médecine du travail!!!!je peux vous assurer pour l'avoir vécu avec plus de 50 employés qu'ils sont parfaitements incompétants en ce domaine et totalement innéficaces!!fort de 4 attestations de collégues j'ai tenté cette démarche et je me suis senti VICTIME une deuxiéme fois !!dirigez les vers les syndicats ou un avocat eux ils savent ce qu'il y a a faire!!!

    Répondre

  • Christophe
    Bonjour,
    Simplement pour rappeler que si le stress (je veux dire le mauvais stress, celui qui bloque et non stimule) est un sujet sérieux, il reste pour autant une notion très français. Travaillant pour un groupe étranger, je peux vous garantir qu'expliquer pourquoi un CE bloque toutes décisions (y compris mise en place de nouveau logiciel) au nom des sacro-saints Risques Psycho Sociaux est une partie de plaisir.
    Très tendance les RPS. Très tendance aussi l'agacement des entreprises (y compris françaises) et leurs doutes voire refus d'investir plus en France.
    C'est dommage. Nos voisins allemands viennent de battre un record du plus faible taux de chômage en 18 ans. Nous... eh bien... comment dire... A croire que 10+% de chômage n'est pas un facteur de stress.
    La faute à tous, employés, managers, législateurs aussi. Et on se retrousse les manches quand ?

    Répondre

  • hilion
    Cela vas même jusqu'au harcèlement moral pour imposé ces objectif de rentabilité. J'ai vécu cette situation au bout de 2 ans. J'ai été contraint de me faire licencier pour essayer de me reconstruire

    Répondre


Vous devez renseigner tous les champs :