4 super façons de se faire coacher en ce moment

Sylvie Laidet

TEMOIGNAGES – En individuel, en collectif, à distance ou gratuitement, Cadremploi a demandé à 4 coachées de raconter comment ce type d’accompagnement leur a permis de booster, réorienter ou tout simplement réfléchir à une vie professionnelle plus riche. Allez, on s’inspire, voire on s’offre (où on se fait payer) un coaching canon !
4 super façons de se faire coacher en ce moment

Un coaching classique pour Béatrice, auditrice interne

J’ai enfin accepté d’avoir des rêves et de prendre des risques pour les réaliser.

Le contexte
Après 12 ans dans une fonction très experte – manager d’experts en méthodes et normes – Béatrice ne se voit pas d’avenir dans la petite structure où elle bosse. Elle négocie donc un coaching avant de signer une rupture conventionnelle. Objectif ? « Retrouver un job qui ne soit pas alimentaire et qui présente le même niveau de motivation. Autrement dit de ne pas me caser pour me caser mais de « m’enrichir » professionnellement », se souvient-elle

La méthode de coaching
Basé sur 8 à 10 entretiens espacés de 3 à 6 semaines (donc sur environ 9 mois), ce coaching débute par la définition de l’objectif à atteindre (quel changement, quelle décision, quel besoin à régler) et débouche sur un plan d’action concret (agenda, réseau, conversation courageuse à avoir, choix structurant…). Entre les deux bouts de la chaîne, les séances servent à porter un regard éclairé sur la réalité de la situation, l'enchaînement des faits, etc. Et à faire preuve de créativité dans la recherche d’options et de scénari alternatifs dans le parcours professionnel du coaché.

L’avis de la coachée 
Dès le début du coaching, Béatrice était ultra pressée de retrouver un job. « J’avais déjà repris des contacts qui avaient abouti à 4 pistes parallèles. Donc le sujet était pour moi de faire la part des choses entre ces différentes options, tout en étant à l’écoute de moi-même. Mon coach, Thierry Chavel*, m’a permis de progresser dans ma quête de sens et de ne pas rester à la surface des offres d’emploi. C’était comme un phare qui me donnait des éclairages pour me projeter. Il m’a questionnée et challengée sur la cohérence de mes recherches. J’ai en fin accepté d’avoir des rêves et de prendre des risques pour les réaliser », raconte-t-elle.

Béatrice a finalement accepté un job d’auditrice dans une entreprise à impact. « J’ai de nouveau les mains dans le cambouis et je suis sur le terrain. Sur le papier, cela peut avoir l’air d’une marche arrière car je ne manage plus personne. Mais en réalité, cela correspond à mes aspirations du moment. Et l’idée est d’évoluer à très court terme », conclut-elle satisfaite de ce virage professionnel.

Combien ça coûte ?

Entre 12 000 et 15 000 euros. Souvent pris en charge par l’entreprise.

*Auteur de Trouver sa voie. Comment faire l’entreprise buissonnière ?, L’Harmattan, 2020.

Un coaching collectif pour Linda Gousset, responsable de service à la Chambre des métiers et de l’artisanat des Pays-de-Loire

On parle différemment à des tiers qu’à son entourage familial, qui a souvent aussi peur, voire plus, que soi.

Le contexte
Après 15 ans comme manager commerciale dans le secteur privé, Linda Gousset a souhaité faire un break professionnel pour réfléchir à donner plus de sens à son boulot. « En poste, c’était impossible de trouver le temps nécessaire de la réflexion », précise-t-elle. Fin octobre 2019, elle négocie une rupture conventionnelle et s’inscrit à Pôle emploi. Sur le salon Profession’L, elle est séduite par le dispositif de coaching Ensemble1job.

La méthode de coaching
Sur la plateforme collaborative Ensemble1job, on appréhende l’accompagnement par groupe de 4 et lors de séances de travail collectives. Chacun identifie d’abord 15 situations marquantes de sa vie pro et perso et détaille ce qu’il y a aimé (ou pas) et quelles compétences il en retire. Via un système d’entonnoir, ces 15 situations débouchent sur de grands axes de travail. Avec ces axes en tête, ce sont alors les 3 autres membres du groupe qui planchent sur les postes dans lesquels ils projettent la personne. L’objectif est de voir large et de lister 10 propositions de jobs. La personne concernée retient au final 2 options et entame la recherche de contacts en lien avec ces métiers pour au final mettre sur pied un projet professionnel. Et activer un plan d’actions pour y accéder.

L’avis de la coachée 

Linda Gousset

Linda Gousset a d’abord apprécié le côté collectif et collaboratif de la démarche. « Cela permet de ne pas rester isolée et les 3 autres profils sont nécessairement différents du sien. Donc c’est enrichissant. Les séances sont "timées" ce qui les rend de fait efficaces », explique-t-elle. Pouvoir échanger avec bienveillance avec d’autres personnes ayant également des histoires professionnelles pas toujours évidentes, lui a fait énormément de bien. « On parle différemment à des tiers qu’à son entourage familial, qui a souvent aussi peur, voire plus, que soi. Dans le groupe, les encouragements sont neutres », ajoute-t-elle. Au final, grâce à cette démarche collective et à sa détermination, Linda Gousset, qui souhaitait un job plus utile, a décroché un poste de responsable de service dans une Chambre des métiers et de l’artisanat des Pays de Loire. « En aidant directement les artisans, je me sens enfin utile à la société », conclut-elle.

Combien ça coûte 
450 euros.

Un coaching solidaire pour Laure, directrice financière

En échangeant avec le coach, j’ai réussi à mettre des mots sur mes attentes profondes.

Le contexte
Dans une phase de reconstruction après un burn-out, Laure a besoin d’un coup de pouce pour se remettre dans une démarche de recherche d’emploi. « Pour parvenir à réenclencher la machine, j’éprouvais le besoin de suivre un coaching mais je n’arrivais pas à m’y retrouver dans cet océan de coaches », se souvient-elle. Elle opte donc pour la méthode Déclic proposée par l’ICF (International Coaching Fédération) et Cadremploi.

La méthode de coaching
Le programme Déclic est en fait un mix de 5 webinars collectifs thématiques (« Déclic par le corps », « Image de soi », « Valoriser ses compétences », « Comment choisir un coach» et « Démarche réseau ») et d’une séance individuelle (entre 45 et 60 min) avec un coach certifié ICF.

L’avis de la coachée 

Laure souhaitait réussir à dresser le portrait-robot du coach idéal pour elle. « En échangeant avec le coach, j’ai réussi à mettre des mots sur mes attentes profondes : un profil expérimenté connaissant bien le monde de l’entreprise, et notamment tous ses jeux politiques car mon précédent poste y était très exposé et je n’ai pas su m’en préserver. Mais aussi, pourquoi pas, un coach ayant lui-même vécu un burn out », résume-t-elle. Plus au clair sur ses attentes, il ne reste plus à Laure qu’à passer à l’action.

Combien ça coûte 
Gratuit. Renseignements sur le programme Déclic

Un coaching digital pour Ingrid Madura, cheffe de secteur travaux chez Vinci Construction

Ce coaching m’a apporté de la sérénité dans mon management d’équipe.

Le contexte
C’est dans le cadre d’un programme de leadership au féminin lancé par son entreprise qu’Ingrid Madura a pu bénéficier de Train & Coach, 9 séances de coaching à distance dispensées par Moovone. Et ce, avec plusieurs objectifs en tête notamment de renforcer son assertivité, d’apprendre à trouver des moyens de négociation et de mieux gérer les priorités.

La méthode de coaching
Tout se passe à distance. Après avoir fixé les objectifs à atteindre, le binôme coach et coaché, travaille à les atteindre, via des fiches outils et des entretiens en visioconférence. Entre chaque séance, le coaché à des « devoirs » à effectuer, afin de pouvoir bosser sur du concret lors du meeting suivant.

L’avis de la coachée 

Ingrid Madura

« Ce coaching m’a apporté de la sérénité dans mon management d’équipe. Je suis plus souple sur la forme et c’est plus efficace. Avant, j’aurais eu tendance à sermonner un collaborateur qui aurait quitté mon bureau en claquant la porte, en étant dans le jugement. Désormais, j’essaie de comprendre sa réaction lors d’une discussion calme et avec des questions ouvertes », illustre-t-elle. Cet accompagnement a également permis à Ingrid Madura de se départir du syndrome de la bonne élève, qui passait par exemple beaucoup trop de temps à vérifier les infos, dans l’établissement d’un devis notamment. Aujourd’hui, elle va droit au but, même si elle n’est pas sûre de son coup à 100%. Le tout-distanciel ne lui a posé aucun problème. Au contraire, elle ainsi pu économiser le temps des déplacements.

Combien ça coûte 
1000 euros pour 3 séances.

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :