4 surprenants bureaux futuristes imaginés par des jeunes

Sylvie Laidet

CONCOURS WFT!? - De la vie de bureau, ils ne connaissent pas grand-chose et c’est tant mieux. Ils sont juniors, sans a priori et ont gagné un concours d’architecture et de design sur le thème du « bureau de demain ». Voici comment ils nous imaginent bosser dans un futur proche. Joyeux Noël !

¡we share! de Paolo Burattini, l'un des projets lauréats du concours Workspaces For Tomorrow organisé par JPG

4 surprenants bureaux futuristes imaginés par des jeunes
¡we share! de Paolo Burattini, l'un des projets lauréats du concours Workspaces For Tomorrow organisé par JPG

En open space, dans un bureau individuel, en télétravail chez soi ou… n’importe où ? Comment travaillerons-nous demain ? Ou plus exactement, quels pourraient être nos prochains environnements de travail qui permettent réellement de nous épanouir ? C’est la question à laquelle ont répondu les 733 participants du monde entier lors du concours Workspaces For Tomorrow (WFT)* organisé par JPG pendant le confinement. L’entreprise de fournitures et d’ameublement pour le bureau a réuni un jury de professionnels afin de désigner les meilleurs des 265 projets finalistes. Voici une sélection de lauréats :

Le plus simple : In Door

HOME-OFFICE – Ou comment se faire mettre à la porte en bonne et due forme ! Sophie Picoty, Romain de Santis et Axel de Stampa ont réussi à concilier bureau, petit espace, confidentialité et appartement XXS en jouant avec une porte. Véritable installation réversible, la porte est composée de différents rabats qui s’ouvrent à l’horizontal pour former un bureau.

Selon les besoins, elle peut se transformer en bureau individuel, collectif (plateau de part et d’autre de la porte) ou pour les enfants. « Ces trois configurations ont toutes un rabat servant d’étagère ou de rangement pour les fournitures de bureau en partie supérieure. Certains détails sont intégrés dans la porte pour faciliter l’usage au quotidien : une encoche pour intégrer un stylo ou autre fourniture, un réglet sur le côté latéral pour mesurer, un revêtement au choix (cuir/tissu, uni/imprimé) pour protéger le mobilier et l’adapter à son intérieur », précisent-ils. Bilan, quand on ne bossera plus, le bureau sera invisible et ne prendra plus de place. Un vrai droit à la déconnexion !

Le plus modulable : Clic-Clac

COWORKING – On peut certes bosser hyper tard dans les espaces de coworking mais en général la nuit, ils sont désespérément vides. Et comme Thibaut Blondet semble avoir horreur du vide, il a imaginé un module de 15 m2, bureau le jour (CLIC), chambre à coucher la nuit (CLAC). « A 19h, si une réservation à lieu, le service de conciergerie installé à l’accueil du bâtiment nettoiera le module puis coulissera le meuble vers la droite pour rabattre la configuration de bureau du dernier utilisateur. Se dévoilera alors l’espace nuit. CLAC. Le service de conciergerie proposera au client un service de restauration en partenariat avec les commerces environnants. Il aura de plus la jouissance des espaces communs qu’offre le bâtiment. La chambre devra être libérée à 8h le lendemain pour que le service de conciergerie puisse nettoyer et coulisser de nouveau le meuble, cette fois-ci vers la gauche pour rabattre la configuration chambre. Se dévoile alors l’espace de travail brut, que le prochain utilisateur configurera à sa façon », détaille-t-il. A suivre, donc les hôtels d’entreprise, les vrais !

Le plus collaboratif : ¡we share!

BUROPARTAGE – Imaginé par Paolo Burattini, ce concept de boîtes disséminées un peu partout en ville mais aussi à la campagne, sur les littoraux… serait un peu l’auto-partage d’espaces de travail. Depuis une appli, on réserverait pour une heure ou plus dans l’une de ces boîtes de taille plus ou moins importantes selon nos besoins. L’idée est évidemment que ces box se fondent dans le paysage sans le dénaturer.

Le plus digital nomad : Migratio

BURONOMADE – Bouger pour trouver l’inspiration. C’est en substance ce que propose Pavol Siska avec son projet de « remorque office » harnachée à un vélo. Objectif : nous faire lâcher nos bureaux fermés et sans horizon, pour un bureau à ciel ouvert au milieu de la nature. Seul ou en équipe. La remorque reliée à des panneaux solaires permettrait de rester connecté. Allez tous en selle !

* Retrouvez les dossiers des projets en détail sur le site du concours

 

Sylvie Laidet
Sylvie Laidet

Au quotidien, Sylvie Laidet, journaliste indépendante, réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de ses sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :