52% des managers jugent leur équipe moins motivée mais efficace quand même

Sylvia Di Pasquale

ETUDE CADREMPLOI – Après les managés, place aux managers. Dans une étude inédite, Cadremploi donne la parole aux encadrants, après avoir écouté ceux dont ils ont la charge. Conscients de leur rôle auprès de leur équipe, les managers ne fuient pas leurs responsabilités vis-à-vis de l’entreprise. Ils tentent d'être irréprochables auprès des deux.
52% des managers jugent leur équipe moins motivée mais efficace quand même

Lors d’un précédent sondage réalisé juste avant le second confinement, les managers étaient perçus par leur équipe comme autoritaires, directifs et négatifs tandis que les managers se voyaient bienveillants, responsabilisants et transparents. Cette fois-ci, nous avons voulu mieux comprendre la vision des managers et l'impact de la crise sur leurs pratiques professionnelles.

L’impact de la crise sanitaire sur le rôle des managers

Pas facile d’être manager en 2021. Le contexte de crise nécessite du doigté pour être rassurant mais pas trop coulant non plus ("trouver le juste équilibre" 43%). C’est la première difficulté identifiée par nos super héros, suivie par la capacité à garder son équipe motivée (42%)et à maintenir la cohésion entre eux (41%) afin qu’ils ne se tirent pas dans les pattes. On le voit dans leurs réponses ci-dessous, les managers ont parfaitement conscience qu’ils sont un rouage essentiel dans l’entreprise et s’efforcent de jouer leur rôle sur tous les fronts.  

Les qualités du manager de crise vues par les managers

Interrogés sur les qualités qui importent davantage qu’avant la crise, leurs réponses reflètent sans surprise la panoplie du manager idéal : l’écoute (67%), la capacité à prendre du recul (57%), la disponibilité (52%), savoir innover (47%), mais aussi favoriser l’autonomie et l’initiative (45%), bien définir les missions (45%). En face, les collaborateurs (interrogés en novembre 2020) attendaient prioritairement des « objectifs clairs » (57%) mais « l’autonomie » étaient plutôt un besoin secondaire (30%).

Quant au style de management que les managers estiment eux-mêmes avoir, ils se voient « bienveillants » (70%), « responsabilisants » (63%) et « justes » (50%).

Jusqu’ici, manager, c’était gérer et prévoir. Maintenant, manager c’est tenir bon et lâcher prise.
Thierry Chavel, coach de dirigeants, cabinet CEO Companions

Les relations managers/managés ont-elles tenu bon ?

Seuls 16 % des managers estiment que les relations avec leur équipe se sont dégradées depuis le début de la crise sanitaire. Pour la grande majorité, rien n’a changé. Mieux : selon 20% d’entre eux, les relations se sont même améliorées depuis le début de la crise sanitaire. Pour la grande majorité des managers interrogés, la confiance de leur équipe aurait même tendance à augmenter. La majorité d’entre eux se sentent en effet « suivis » (93%), « écoutés » (91%) et « soutenus » par leurs équipes (88%).

Malgré le management à distance, la paix sociale semble régner dans les équipes :  seuls 18% des managers interrogés déclarent devoir gérer des conflits plus fréquents qu’avant. Et 55% estiment que la distance les rend plus difficiles à résoudre.

Pour maintenir le lien individuel, les habitudes ont vite évoluer avec la crise sanitaire : les managers préfèrent passer un coup de fil à leur collaborateur (66%) ou lui parler en visio (52%), plutôt qu’organiser un face-à-face (33%) ou proposer de prendre un café en visio (13%).

L’impact de la crise sanitaire sur les équipes, vu par les managers

Du point de vue des managers, la crise semble avoir eu un impact positif sur l’agilité et la productivité des collaborateurs. Tout préoccupés de positiver la situation, 52% d’entre eux observent néanmoins une baisse de motivation chez leurs collaborateurs.

Cohérents avec leur bienveillance, les managers trouvent peu de défauts à leurs collaborateurs. S’ils les sentent « fatigués » (75%) et « frustrés » (49%), très peu les sentent « négatifs » (25%) ou « égoïstes ».

Quelles attentes des managers vis-à-vis des équipes ?

Les managers attendent de leurs collaborateurs de l’adaptabilité (73%), de l’engagement (66%), de l’agilité (42%) et de la compréhension (40%).

Les 3 défis des managers en 2021

Conscients de leur rôle auprès de leur équipe, les managers ne fuient pas leurs responsabilités vis-à-vis de l’entreprise. C’est ce que traduisent les trois priorités que se donne la majorité d’entre eux : maintenir la cohésion d’équipe (64%), apporter une vision à long terme dans un contexte incertain (61%) et maintenir et sauvegarder l’emploi des collaborateurs de leur équipe (51%).

Si le premier challenge dépend de leur talent, les deux autres reposent à la fois sur le talent des équipes de direction à faire percoler leur vision et à faire des choix de préservation des compétences malgré la crise.

 

Sylvia Di Pasquale
Sylvia Di Pasquale

Je suis rédactrice en chef de Cadremploi depuis 2006, en charge de la rubrique actualités du site. Je couvre des sujets sur la mutation des métiers, l'évolution des rapports recruteurs/recrutés, les nouvelles pratiques managériales ou les avancées de la parité. A la fois sous forme de textes, d'émissions video, de podcasts ou d'animation de débats IRL.

Vous aimerez aussi :