Chloé Ngassa : « La lettre de motivation est à mon avis un élément différenciant dans une candidature »

Sylvie Laidet-Ratier

Parce qu’elle a un peu galéré pour décrocher son premier job, Chloé Ngassa s’est lancée dans le coaching en recherche d’emploi. Avec Job Mentor, cette fan de churros accompagne les étudiants et des jeunes diplômés sans expérience mais aussi des salariés en reconversion donc sans passé dans le job visé. L’auteure de « Je n’ai pas d’expérience… et alors ? »* (Vuibert, 2023) nous livre 10 tips pour postuler efficacement.

L’auteure de « Je n’ai pas d’expérience… et alors ? »* (Vuibert, 2023) nous livre 10 tips pour postuler efficacement. Photo Chloé Ngassa DR.

Chloé Ngassa : « La lettre de motivation est à mon avis un élément différenciant dans une candidature »
L’auteure de « Je n’ai pas d’expérience… et alors ? »* (Vuibert, 2023) nous livre 10 tips pour postuler efficacement. Photo Chloé Ngassa DR.

1. Savoir ce que vous voulez

« Comment convaincre un recruteur que vous êtes le candidat idéal si vous-même ne savez pas quelle orientation professionnelle vous souhaitez ? », interroge d’emblée Chloé Ngassa. Donc, posez-vous et listez ce que vous voulez vraiment faire. Établir ce que vous ne voulez vraiment pas faire comme boulot devrait également vous aider à y voir plus clair. 

2. Faites le point sur vos accomplissements

Certes vous n’avez pas encore d’expérience mais cela n’est pas pour ça que vous ne savez rien faire. Au contraire. « Sur une feuille, listez les compétences techniques et humaines que vous avez développées durant votre formation, vos jobs étudiants, vos actions de bénévoles », insiste-t-elle. 

3. Soyez au clair avec les attentes des recruteurs 

Vous aspirez à un poste de comptable en CDI. Parfait ! Lancez-vous dans une enquête métier pour identifier les étapes à franchir pour y arriver. Vous devrez sans doute débuter par un job d’assistant comptable. Mais c’est quoi ce boulot ? Quelles sont les missions attendues ? Quelles sont les compétences métier, logicielles et les soft skills à maîtriser pour cela ? Interrogez plusieurs professionnels ayant ce type de parcours. « Cette enquête métier approfondie va vous permettre d’alimenter votre CV et votre lettre de motivation », ajoute-t-elle. 

4. Dans le CV, insistez sur votre formation 

« Quand on n’a pas d’expérience professionnelle, mieux vaut débuter son CV avec sa formation. C’est le moment de détailler les cours, les matières suivies, les projets menés, le thème de son mémoire… le tout en lien avec le poste en vue bien sûr », préconise Chloé Ngassa. 

5. Soignez votre lettre de motivation

La lettre de motivation est à mon avis un élément différenciant dans une candidature. Sous prétexte qu’elle ne serait pas lue par les recruteurs, plus personne n’y croit et peu de gens en rédige une. Donc le faire est un moyen simple de se démarquer.
Chloé Ngassa

Et Chloé Ngassa parle bien d’une lettre de motivation en bonne et due forme (donc en PJ du mail de candidature) et pas du simple message dans le corps du mail.

La lettre de motivation est aussi le seul moyen de créer un lien personnel avec l’entreprise avant l’entretien d’embauche. C’est l’occasion idéale d’exprimer son réel intérêt pour cette entreprise. Ce qui n’est pas possible dans le CV

Donc ne faites pas l’économie d’une lettre de motivation ! 

6. Connectez-vous à l’entreprise avant l’envoi du CV et de la lettre de motivation 

Une fois repérées les entreprises cibles, créez des contacts avec des salariés via les réseaux sociaux comme LinkedIn. 

« Cela peut être avec votre futur manager, les RH ou tout autre personne active sur ces réseaux sociaux. Regardez ce qu’ils publient et interagissez avec eux en likant ou en commentant leurs posts. Quand, par la suite, ces personnes recevront votre candidature, votre nom ne leur sera pas totalement inconnu », explique la coach carrière de Job Mentor. 

7. Balisez le déroulement de l’entretien

Vous avez adressé votre candidature et êtes convoqué à un entretien d’embauche. Bravo ! Mais c’est souvent là que les angoisses arrivent. 

« La peur de l’inconnu tétanise certains candidats qui se demandent s’ils vont passer des tests ou pas, si une partie des échanges sera en anglais, s’il y aura plusieurs interlocuteurs… Toutes ces interrogations ne sont pas sécurisantes. Sauf que rien ne vous empêche de demander des détails sur le déroulé de la journée d’entretien. Répondez par exemple à la convocation par un message du genre « je vous remercie de cette opportunité. J’ai hâte d’échanger avec vous. D’ici là, pourriez-vous me détailler le déroulé de cette journée d’entretien ? », illustre-t-elle. 

8. Remerciez à la sortie de l’entretien

Renvoyer un mail de remerciement le lendemain de l’entretien est un moyen de reconfirmer votre intérêt pour le poste. A condition évidemment que vous ayez envie de poursuivre l’aventure avec cette boîte. 

« C’est également une méthode pour exprimer ce que vous avez compris de l’entreprise et de rebondir sur un point saillant. Par exemple que vous parlez couramment allemand et que cela tombe à point nommé pour l’ouverture du bureau ou de la filiale germanique. Profitez-en pour joindre une copie de votre certification en allemand », recommande Chloé Ngassa. 

9. Analysez les propositions d’embauche 

Vous avez plusieurs propositions ? ll va falloir vous décider. Pour cela, listez les différents critères importants pour vous : l’intérêt du poste, votre feeling avec l’entreprise, la rémunération, les conditions de travail (télétravail par exemple), l’environnement de travail, les perspectives d’évolution… Pour chaque boîte, évaluez les critères de 1 à 10. Celle qui obtiendra le meilleur score devrait remporter votre faveur. 

10. Répondez aux recruteurs

En premier lieu évidemment, répondez favorablement à la proposition d’embauche qui vous intéresse le plus. Pour les autres, déclinez poliment leur offre en arguant que vous avez une autre opportunité ailleurs. 

« En agissant de la sorte, vous ne vous fermez aucune porte. Imaginez que votre période d’essai se déroule mal, vous pourriez alors être amené à recontacter les employeurs qui vous avaient fait d’autres propositions d’embauche », insiste notre coach carrière. 

Enfin, répondez également aux mails négatifs. « Cela vous permet de rester connecté avec le recruteur. Peut-être que le candidat qu’il aura retenu ne fera pas l’affaire et qu’il pourrait vous solliciter plus tard », conclut-elle. Un moyen de rester dans le game ! 

*« Je n’ai pas d’expérience… et alors ? » (Vuibert, 2023)

Sylvie Laidet-Ratier
Sylvie Laidet-Ratier

Journaliste indépendante, je réalise des enquêtes, des portraits, des reportages, des podcasts... sur la vie des salariés en entreprise. Égalité femmes-hommes, diversité, management, inclusion, innovation font partie de mes sujets de prédilection.

Vous aimerez aussi :