1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 1,8 million de pros de la cybersécurité vont manquer d'ici 2022

1,8 million de pros de la cybersécurité vont manquer d'ici 2022

18-million-de-pros-de-la-cybersecurite-vont-manquer-dici-2022

Mathilde Hodouin

20/06/2017

Dans une étude publiée le 14 juin 2017, les experts du secteur déplorent le faible nombre de candidats qualifiés en cybersécurité, alors que les cyberattaques augmentent dans le monde.

Les candidats qualifiés en cybersécurité vont devenir de plus en plus rares. Deux organismes américains ont publié une étude en ce sens mercredi 14 juin. Le Center for Cyber Safety and Education et l’International information Systems Security Certification Consortium (ISC2) ont interrogé 19 000 spécialistes de la sécurité informatique. Ces experts estiment qu’1,8 million de salariés qualifiés en cybersécurité devraient manquer dans le monde d’ici 2022.

 

70 % des employeurs veulent recruter dans la cybersécurité

La pénurie de candidats s’explique notamment par la forte demande des entreprises. Un tiers des managers interrogés ont exprimé leur souhait de recruter en 2017. En moyenne, ils souhaitent augmenter leurs effectifs de 15 % dans la cybersécurité. Les employeurs voient plus grand encore, puisqu’ils sont 70 % à souhaiter étoffer leurs équipes techniques chargées de la sécurité informatique.

Ces projets de recrutements sont portés par l’explosion récente des cyberattaques dans le monde. En mai 2017, un ransomware avait ciblé les hôpitaux britanniques. Le logiciel rançonneur avait également paralysé au moins une usine Renault à Douai. Au total, le programme malveillant avait pris en otage les données de près de 200 000 ordinateurs. Les pirates exigeaient des rançons en bitcoins pour restituer les données.

 

68 % des experts en cybersécurité manquent d’effectifs

Dans ce contexte, le manque de profils qualifiés pose un grave problème de sécurité informatique. Près de 9 salariés sur 10 en cybersécurité (87 %) n’avaient pas d’expérience professionnelle préalable à leur embauche. Deux tiers des professionnels en cybersécurité interrogés dans l’étude estiment aussi manquer d’effectifs. Aux États-Unis, 68 % des experts assurent travailler en sous-effectif pour protéger leur entreprise des cyberattaques.

 

Il n'y a pas de

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Soyez le premier à commenter cet article.

+