1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 200 expressions insupportables au bureau

200 expressions insupportables au bureau

200-expressions-insupportables-au-bureau

Elodie Buzaud

07/05/2013

« Asap », « copil », « fiter », « process », « prez »… Ces mots – a priori – barbares ont envahi le quotidien des salariés de bureau, quel que soit leur secteur d’activité. Si bien, qu’Adèle Bréau, blogueuse et community manager pour Terrafemina.com, dresse une liste de 200 expressions « juste insupportables » - qui sont bien souvent des anglicismes - dans un livre : « Je dis ça, je dis rien », paru aux éditions Leduc.s au mois d’avril.

Adèle Bréau n'est pas seule juge dans l'affaire. C'est avec la complicité des internautes (elle est aussi twitta) qu'elle a pu jaugé du degré d'agacement provoqué par ces tics de langages, avant de les glisser dans son ouvrage.

9 expressions exaspérantes des recruteurs

Petit échantillon du contenu du livre d'Adèle Bréau, "Je dis ça, je dis rien" (éd. Leduc.s), voici une sélection de 9 expressions insupportables que l'on retrouve souvent dans le vocabulaire des recruteurs :

- « Être force proposition », comme dans… « Nous attendons de nos salariés qu’ils soient force proposition sur tous nos projets ».

- « Je reviens vers vous », comme dans… « Je vous laisse revenir vers moi comme convenu dans le courant de la semaine ».

- « En phase », comme dans… « Êtes-vous en phase avec notre proposition ? ».

- « Activer un levier », comme dans : « Nous cherchons à activer de nou­veaux leviers pour renforcer notre présence à l’international ».

- « Challenger », comme dans : « Nous recrutons des personnes capables de challenger des équipes ».

- « Deadline », comme dans : « Vous devrez veiller au respect des deadlines ».

- « En amont », comme dans : « définir en amont la stratégie de communication ».

- « Être à l’aise avec », comme dans : « être à l’aise avec les nouvelles technologies ».

- « Merci de… », comme dans : « merci de joindre un CV et une lettre de motivation à votre candidature ».

 

Adèle Bréau n’est d'ailleurs pas la première à surfer sur les abus de langage issus notamment du monde du travail. L’année dernière, le site MylittleParis avait publié une vidéo qui moque gentiment ces expressions « qui font sens » (ou pas)…

Elodie Buzaud © Cadremploi.fr

 

3

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

jojo22

01/05/2015

à 09:12

elle a pu jauger ...

> Répondre

Ks

15/05/2013

à 16:22

"Communauty manager" est dans le livre aussi ?...

> Répondre

jmp

14/05/2013

à 12:45

Le jargon a toujours existé... et il évolue avec l'entreprise, quoi de bien extraordinaire là dedans? Bien sûr, c'est parfois pénible de le voir utilisé comme outil de pouvoir ("moi je parle et comprend les codes de l'entreprise") et donc de ségrégation ("ceux qui ne comprennent pas ce que je dis ne comprennent pas l'entreprise"). Mais bon, comme disait Gainsbourg en 1966 (et oui...) "qui est in, qui est out"... Enfin, j'dis ca, j'dis rien :-)!

> Répondre

+