1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 2017, année record pour le recrutement des cadres en France

2017, année record pour le recrutement des cadres en France

2017-annee-record-pour-le-recrutement-des-cadres-en-france-

Louise Fontana

22/02/2017

Les prévisions de l’Apec sur les recrutements cadres 2017 viennent de sortir et elles battent des records. Une situation qui devrait se poursuivre, et même s’améliorer en 2018 et 2019. Mais que cachent vraiment ces résultats ? Cadremploi vous dit tout.

« Si certains aléas comme les élections présidentielles ou le Brexit n’ont pas été mesurés, ce qu’il faut retenir c’est le niveau de confiance que les entreprises ont retrouvé, annonce Pierre Lamblin, directeur du département Études et Recherche de l’Apec. 10 % des entreprises envisagent d’augmenter leur effectif cadre en 2017, c’est 2 points de plus qu’en 2016 », poursuit-il. Autre chiffre marquant : 212 000 recrutements cadres pourraient avoir lieu en 2017, dans le cas d’une croissance pérenne. Un chiffre qui s’établit au-delà du record de 208 200 cadres recrutés en 2007. L’Apec anticipe même, toujours selon un scénario de croissance pérenne, 221 960 et 232 830 recrutements cadres en 2018 et 2019. Des niveaux d’embauche enthousiasmant qui cachent des réalités très contrastées.

 

Une croissance inégale selon les secteurs et les fonctions

La poursuite des investissements, notamment en recherche & développement, et les besoins d’encadrement et d’expertise pour accompagner les grandes transformations, numériques et énergétiques des entreprises sont, pour l’Apec, les principales raisons de cette dynamique. Pas étonnant donc que les activités informatiques, l’ingénierie recherche & développement, et les activités juridiques et comptables, conseils et gestion des entreprises, soient les secteurs les plus recruteurs de cadres en France. Ils représentent 96 140 recrutement, soit près d’1 recrutement sur deux. On peut voir que quelques secteurs sont à la baisse, comme la distribution généraliste ou la communication et les médias.

Comme pour les secteurs, il y a des fonctions qui raflent presque tous les besoins des recruteurs. Ce n’est pas nouveau, ce sont les fonctions informatiques qui seront les plus recherchées. Avec des prévisions de 46 000 à 51 000 recrutements, cela devrait représenter pas loin d’un quart des embauches de l’année. Les fonctions commerciales et études-RH complètent le podium des métiers avec le plus de besoins.

 

 

Des cadres expérimentés, mais pas trop

Sur le profil de leurs futures recrues, les employeurs sont assez unanimes. Ils veulent des talents expérimentés (et donc opérationnels immédiatement), mais pas trop (pour ne pas que cela leur coûte cher). En chiffre, ça donne plus de 110 000 recrutements sur les cadres expérimentés d’1 à 10 ans d’expérience, soit, là encore, plus d’un recrutement sur deux. Sachant que selon les déclarations du panel Apec, ce sont les profils de 6 à 10 ans d’expérience qui seront les plus prisés. C’est plus compliqué en revanche pour les candidats avec plus de 20 ans d’expérience. Mais l’étude précise que ces derniers pourraient quand même profiter de la croissance quand les recruteurs se trouvent face à des fonctions en tension. Un lot de consolation semble bien maigre et incertain.

 

L’Île-de-France toujours en tête

L’Apec s’est aussi intéressée aux prévisions de recrutement cadre sous un angle régional. Toutes les régions métropolitaines devraient enregistrer une croissance des recrutements. Et sans surprise, avec la présence de nombreux et de grands sièges sociaux et d’un tissu d’activités informatiques très dense, l’Île-de-France arrive en tête avec près de la moitié des embauches.  

Des prévisions 2017 en droite ligne avec le bilan 2016

Les prévisions 2017 de l’Apec sont finalement le prolongement de toutes les tendances que l’on a observées en 2016. L’année qui vient de s’écouler a, en effet, été très positive pour l’emploi des cadres avec 204 000 embauches, soit 12 % de plus qu’en 2015. Un succès que l’on doit notamment à la baisse du prix du pétrole, les faibles taux d’intérêt, l’impact du CICE et du Pacte de responsabilité. Au total, ce sont 45 3000 postes cadres qui ont été créés. De quoi redonner de l’espoir et de la confiance… pour certains.

Et vous, ressentez-vous cette conjoncture positive pour l’emploi des cadres ? Témoignez en commentaires.

 

 

4

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

damien z.

19/03/2017

à 12:47

Le plus inquiétant dans l'article reste le paragraphe "Des cadres expérimentés, mais pas trop". Ça en dit long sur la mentalité du recrutement en France. Il est certain qu'on ne peut pas toujours se payer des gens très expérimentés selon les structures, mais même quand cela est possible (grands groupes ?) et que les prétentions sont «raisonnables», on préfèrera toujours les économiser au profit des dividendes (comportement déflationniste). Et si la personne abaisse ses prétentions, il sera toujours bon de lui dire à sa place ce qu'elle devrait faire de mieux. C'est un peu triste de se priver de gens probablement exceptionnels mais exclus par l'argent immédiat. Une activité se développe dans le long terme et les expérimentés ont souvent moins de vélléités de départ.

> Répondre

firenze

06/03/2017

à 17:46

Quand allons parler du chômage des cadres seniors, bien souvent licenciés dans des Plans Sociaux Economiques , non pour raison économique mais pour être remplacé par des cadres plus jeunes. Quel avenir si l'ensemble des cadres du privé doit travailler jusque 65 ans. la précarité au dernier stade de sa vie professionnelle, est ce cela qu'il faut envisager ? Quand les seniors seront-ils enfin valorisés pour leurs compétences et leur expérience

> Répondre

BdM

28/02/2017

à 14:23

Bonjour,
merci pour cette synthèse.
Peutêtre serait il utile de préciser les modalités de cette enquête APEC?
Concernant la population des cadres de plus de 20 ans d'ancienneté.....c'est la seule qui décroît dans ces prévisions (10900 recrutements réalisés en 2016;prévision basse de 9700)....
bonne journée

> Répondre

Je renverse la table

28/02/2017

à 14:13

Avec mes 28 ans d'expérience, ça va être très compliqué pour ne pas dire autre chose, de retrouver un poste de cadre à 50K€, même dans le commercial...
Gérer 8 à 10 départements avec 2à 3 découchages par semaine pour 25 K€/ an . Non merci.

> Répondre

+