1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 56 % des cadres prêts à gagner moins pour un job dans leur région d’élection

56 % des cadres prêts à gagner moins pour un job dans leur région d’élection

56--des-cadres-prets-a-gagner-moins-pour-un-job-dans-leur-region-delection

Elodie Buzaud

19/06/2013

En poste ou non, les cadres postulent à des offres d’emploi et se rendent à des entretiens d’embauche… 50 % des cadres se disent ouverts aux opportunités professionnelles. C’est ce qui ressort du baromètre Ifop - Cadremploi  diffusé ce jour.

« Malgré la crise et un taux de chômage record, les cadres bénéficient d’une situation moins défavorable sur le front de l’emploi », explique Thibaut Gemignani, directeur général de Cadremploi. En effet, selon les dernières statistiques disponibles, le taux de chômage des cols blancs tourne autour de 5 %, contre 10,8 % pour l’ensemble de la population active.

Globalement, les cadres se déclarent « heureux » dans leur travail (à 80 %) et optimistes en ce qui concerne leur emploi (70 %). Mais ils rêvent d’ailleurs,  et plus précisément d’un  job dans leur région de prédilection. C’est-à-dire l'île-de-France, pour 28 % d’entre eux, la région Rhône-Alpes (13 %) ou encore la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (12 %). 56 % des cols blancs seraient prêts à accepter une baisse de leur salaire pour y travailler.

Sans cette carotte, semble-t-il, les recruteurs peuvent toujours courir pour qu’un cadre baisse la garde (salariale) : 41 % des cols blancs ont refusé une offre de poste, faute d’une hausse de leur rémunération estimée suffisante. Pour un quart des cadres, le but d’un changement de poste reste de gagner davantage.

Trouvez l'infographie ici.

Méthodologie : Étude réalisée par l’Ifop pour Cadremploi. Échantillon de 1012 personnes, représentatif de la population-cadre sous contrat de droit privé. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, niveau de diplôme, secteur d’activité, région) après stratification par taille d’entreprise, région et catégorie d’agglomération. Mode de recueil : les interviews ont été réalisées en ligne (Computer Assisted Web Interviewing). Dates de terrain : Du 17 au 27 mai 2013.

Elodie Buzaud @ Cadremploi.fr

2

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

Dom Cat

20/06/2013

à 13:22

Normal, la qualité de vie est primordiale! gagner beaucoup en Ile de France pour "vivre" dans le bruit, la puanteur, l'insécurité...d'une énorme fourmillère anarchique...beurk! j'ai donné et à part mon lieu de travail paradisiaque dans le centre historique de Paris, je n'en pouvais plus des transports pour renter en Picardie à l'époque. Sans parler des grèves et pannes SNCF à répétition :(

Gagner beaucoup pour payer plus d'impôts et n'avoir pas le temps d'en profiter, à quoi bon? alors quand on gagne pas plus à Paris mais que l'on a quand même ce transport et toutes ces nuisances de l'hypercentralisation à la française...au secours, vive les déserts de France comme la Creuse, la Corrèze, la Lozère, etc....!!!! bien sûr, faut trouver un job là-bas et une fois que c'est fait FINI la mobilité car celle-ci consiste à retrouver ces centres urbains inhumains et coûteux :(

> Répondre

AlainH

20/06/2013

à 12:08

Gagner moins, ils l'obtiendront !
Exercer dans leur région préférée : ça, c'est une autre affaire...

> Répondre

+