1. Accueil >
  2. Actualités >
  3. L'actualité de l'emploi >
  4. 60 % des cadres travaillent pendant leurs vacances et leurs week-ends

60 % des cadres travaillent pendant leurs vacances et leurs week-ends

60--des-cadres-travaillent-pendant-leurs-vacances-et-leurs-week-ends

Mathilde Hodouin

02/03/2018

Les chiffres se suivent et se ressemblent. Les cadres ont de plus en plus de mal à couper pendant leur temps libre rappelle une récente étude. Ce qui n’est pas sans dangers pour leur santé.

Selon une récente étude* menée par Viavoice pour la CGT, 60 % des cadres sacrifient vacances et weekends sur l’autel des impératifs professionnels. Dans le détail de cette dévotion à leur travail, 34 % des cadres reconnaissent travailler « de temps en temps » pendant leurs jours de repos. Plus inquiétant encore, 26 % avouent céder « souvent » à cette mauvaise habitude.

 

 

 

La difficulté de lever le pied

 

Pour les cadres, « être débordé » se traduit par des horaires à rallonge. 51 % d’entre eux assurent avoir augmenté leur nombre d’heures, sans plus trouver le temps de recharger leurs batteries. 62 % des cadres estiment que leur charge de travail a augmenté. Ce surcroît de tâches à remplir peut jouer sur leur stress au point d’affecter leur santé.

 

>> Lire aussi : Qui sont les cadres les plus menacés par le stress ?

>> Lire aussi : Les cadres se sentent moins autonomes et en surcharge mentale

 

Renforcer le droit à la déconnexion ?

 

Smartphone, ordinateur ou tablettes représentent autant de tentations pour le cadre supposé être en congé. Les technologies de l’information et de la communication jouent de sales tours aux salariés trop consciencieux… Au profit d’employeurs peu regardants. 76 % des cadres confessent se servir des technologies numériques « pour un usage professionnel sur leur temps personnel ». Pourtant, 57 % d’entre eux souhaiteraient « disposer d’un droit à la déconnexion effectif ».

>> Lire aussi : Les astuces de 8 managers pour déconnecter pendant les vacances

 

Pour neuf cadres sur dix (89%), ce droit devrait être indissociable de leur statut. Dans une étude Cadremploi** du 13 février dernier, 43% des cadres se disaient attachés à l’équilibre vie pro/vie perso. Horaires, télétravail, droit à la déconnexion… La réforme du statut des cadres dans le privé devrait permettre de redéfinir leurs conditions de travail.

 

*Etude menée du 4 au 18 janvier 2018 par ViaVoice pour la CGT, auprès d’un échantillon de 1 035 personnes représentatives de la population des cadres travaillant en France métropolitaine (méthode des quotas). Les résultats ont été publiés le 19 février 2018.

**Etude Ifop pour Cadremploi réalisée du 10 au 18 janvier 2018 auprès de 1 000 personnes représentatives de la population cadre sous contrat privé (méthode des quotas).

1

commentaires

Participez à la discussion

Réagir à cet article

LetsGetSerious

06/03/2018

à 20:23

Renforcer le droit à la déconnexion ne sert pas à grand chose si les intéressés ne se permettent pas de l'utiliser.
Aux termes de "salariés trop consciencieux" et "employeurs peu regardants", je substitue ceux de salariés débordés soucieux de garder leur job et d'employeurs peu scrupuleux : tout le monde sait/dit/écrit que beaucoup de cadres étouffent sous des charges trop fortes, mais tant qu'ils tiennent, profitons-en.
Pour sortir de la spirale folle, qui mène au ras-le-bol et aux démissions coup de tête, au burn out, voire à la crise cardiaque au bureau, un seul mot d'ordre : clamer sa surcharge de travail, preuves à l'appui, auprès de son N+1 et N+2 (qui ne pourra plus dire qu'il ne s'en rendait pas compte) et se dé-con-nec-ter, bon sang !
Pourquoi une direction se préoccuperait-elle de décharger ses cadres si, malgré les soupirs et les gémissements, le boulot est fait quand même ?

> Répondre

+